Fantastique/Fantasy·Littérature jeunesse

« Kaléidoscope » de Marie Caillet

emilie Un avis de Saiwhisper

Titre : « Kaléidoscope »
Auteur : Marie Caillet
Genre : Fantastique / Littérature contemporaine / Roman jeunesse-ado
Éditeur : Castelmore

.

résumé du livre

Pour Naomi, adolescente timide et réservée, rien ne va plus : elle est obligée de déménager pour suivre sa mère et son copain à Dijon ! Au programme : maison délabrée, beau-père insupportable… et nouveau collège. Comment se refaire des amis quand on n’ose pas parler ? La vie perd toutes ses couleurs pour Naomi, jusqu’au jour où sa grand-mère lui offre un kaléidoscope peu ordinaire… Lorsqu’elle regarde à travers, la jeune fille voit des portes s’ouvrir sur des mondes inconnus et fabuleux, qui lui promettent des heures d’évasion. Arbres aux mille secrets, créatures cruelles et merveilleuses, nature changeante aux décors inconnus…
À force de fuir la réalité, Naomi ne risque-t-elle pas de se perdre un peu plus… ?

.

Ma critique

Une jolie découverte pleine de poésie, d’espoir, de quête d’identité ! Je ne m’attendais pas à trouver tout ce petit florilège en ouvrant ce livre jeunesse/ado. Pourtant, le temps d’une journée, Naomi et son kaléidoscope magique qui ouvre des passages vers divers univers m’ont charmée. couv43721466Certes, il me manque quelque chose pour être totalement conquise, mais ce fut une belle plongée onirique et métaphorique dans des mondes aussi magiques qu’énigmatiques

Le début du roman est assez classique, puisque l’on parle d’intégration et de scolarité. En effet, suite à un divorce, la jeune Naomi et sa sœur Sandra vont suivre leur mère et leur beau-père Christophe à Dijon, dans une nouvelle maison. Nouveaux membres de la famille, nouveau foyer et surtout, nouveau collège ! L’auteure a bien su retranscrire cette ambiance stressante qui nous envahit lorsque l’on arrive dans un établissement scolaire où l’on ne connait personne, mais où il va falloir rapidement s’intégrer avant d’être catalogué et rejeté par les autres… Bien sûr, on n’échappe pas à certains stéréotypes comme Makoto l’intello sans amis plongé dans les livres, Marine la pipelette insolente et sa troupe de copines qui jouent les rebelles populaires, etc. Cela dit, même s’ils sonnaient « clichés », j’ai apprécié ces personnages secondaires. Lorsque l’on est jeune, on a tendance à vouloir rentrer dans un moule et à jouer ce rôle. Ainsi, je n’ai pas été dérangée par le rôle qu’on leur a attribué.

La famille de Naomi est attachante… Cependant, j’aurais souhaité que certains membres soient un peu plus creusés ! Pour ne pas nuire à l’intrigue et au rythme, l’auteure a développé juste ce qu’il faut pour leur donner de la consistance ou pour expliquer leurs liens avec la narratrice. C’est un choix qui est compréhensible néanmoins, je n’aurais pas été contre quelques informations supplémentaires… En ce qui concerne Naomi, j’ai trouvé son évolution intéressante ! C’est une jeune adolescente de douze ans encore très naïve, timide, effacée et angoissée qui oscille entre le monde de l’enfance et celui des grands. Suite à du harcèlement dans son ancien collège, elle a très peur de se révéler aux autres. De ce fait, elle reste souvent en retrait, observant, jugeant et interprétant ce qui l’entoure. C’est une héroïne toute mignonne, touchante et crédible qui va progressivement apprendre à se connaître, s’adapter, à s’affirmer et à trouver sa place. Il est très intéressant de voir le chemin qu’elle va parcourir!

La magie est un élément arrivant vers la moitié du livre, grâce au kaléidoscope qui va être offert à Naomi. Cet objet m’a intriguée et j’ai adoré découvrir son fonctionnement. Je l’ai d’autant plus apprécié lorsque la narratrice a commencé à l’amener au collège… Le fantastique est bien dosé et apporte plein de douceur au récit. D’ailleurs, le dénouement est plutôt touchant, tendre et poétique ! Toutefois, il m’a également donné un sentiment d’inachevé ! Il me manquait des réponses. De plus, j’espérais que l’on approfondirait certains protagonistes et j’attendais à trouver certaines scènes au cours du scénario. De ce fait, j’ai été un peu frustrée. L’ouvrage reste cependant très agréable à lire et aborde des thèmes intéressants avec justesse (déménagement, harcèlement, différence, hypersensibilité, intégration, quête identitaire, famille recomposée, etc.). Il comblera certainement le lectorat adolescent, notamment ceux qui entrent progressivement dans l’adolescence et à qui la situation de Naomi fera écho…

.

logo-plib

.

Citations

Un livre est comme un jardin que l’on porte dans sa poche.
.
—————
.
Juste trois lignes… Facile à dire. Les mots ont toujours été fuyants avec moi. Indociles, méfiants. J’ai du mal à les dire. Je les écris avec peine. Alors écrire un poème…
Je me détourne du tableau. J’ai la tête qui tourne : les traits de craie s’emmêlent dans mon esprit comme des fils échappés d’une bobine. C’est toujours la même chose quand j’essaie de lire trop longtemps.
.

—————
.
Je donnerais tout pour être normale – complète. Mais j’ai l’impression que les trois quarts de ma personnalité restent scellés derrière mes lèvres, mes yeux baissés, mon corps raide.
Sous verrou.
.
—————
.
Derrière le bocal
Flottent les appels du poisson
Lui et moi – même langage.

.

Ma note

4/5

13 réflexions au sujet de « « Kaléidoscope » de Marie Caillet »

  1. J’avoue que tu m’intrigues fortement ! J’avais eu de mauvais échos de ce livre, à sa sortie, puis l’avais complètement oublié. Mais les lectures de ce genre, avec un côté doux et poétique, me plaisent beaucoup quand je n’ai pas envie de me plonger dans un gros pavé de fantasy :).

    C’est drôle, parce que pour moi aussi, c’est un univers où les clichés passent bien. Comme dans Thorngrove, finalement. J’imagine que c’est parce que les adolescents sont moins nuancés que les adultes et qu’on se souvient de l’attitude pas toujours très correcte des gens de notre collège/lycée ^^.

    Aimé par 1 personne

    1. Ah non, honnêtement, c’est une lecture douce, poétique et magique. Certes, c’est très jeune ado, mais ça ne me gêne pas.
      Effectivement, n’hésite pas à le caler entre deux pavés ! Ca se lit bien.^^
      Exactement pour les ados et notre vécu ! 😀 Moi même, plus jeune, je me fondais dans une ou plusieurs catégories.

      J'aime

  2. Dans ma PAL numérique bien qu’il soit probable que je craque pour la version papier, la couverture étant sublime ! Ton avis me conforte dans mon envie de lire ce roman qui promet une belle et touchante lecture. Le mélange de thèmes forts et de fantastique se révèle souvent intéressant même si je note qu’il y aurait eu matière à creuser un peu plus notamment les personnages…

    Aimé par 1 personne

    1. La couv est effectivement de toute beauté ! Je suis certaine que tu seras plus tolérante que moi sur certains points et que tu passeras un joli moment, notamment en raison des thèmes forts et de la métaphore finale. Et puis, je dois t’avouer que je n’ai pas cité un personnage qui pèse dans la balance : dans l’histoire, un félin va jouer un petit rôle.^^

      J'aime

Répondre à Light And Smell Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s