News·Top Ten Tuesday

10 one-shot que vous aimeriez découvrir en 2020 (28/01/20)

Top Ten Tuesday

Coucou ! On se retrouve avec le Top Ten Tuesday (TTT), un petit rendez-vous hebdomadaire autour des livres initialement créé par The Broke and the Bookish et repris en français par Frogzine. J’y participe de temps en temps, lorsque la thématique me plaît…
.

Le thème du jour est
« 10 one-shot que vous aimeriez découvrir en 2020 »

.

emilie Saiwhisper

Club des lecteurs, lectures persos, recommandations sur la blogo, SP qui me font très envie, … Voici les prochains one-shot que je souhaite bientôt découvrir ! (Attention, top réalisé le 21 ! J’aurais peut-être commencé ou lu des choses entre temps…)

.

1. « Si loin de toi » de Tess Sharpe

couv75490752

Sophie Winters a failli mourir. Deux fois. La première fois, elle est âgée de quatorze ans et réchappe à un terrible accident de voiture qui la laisse avec de multiples cicatrices, une jambe qui boite et une dépendance à l’oxycodone, un puissant antidouleur dont il lui faudra plusieurs années pour se désintoxiquer.
La seconde fois, elle a dix-sept ans, et ce n’est plus un accident. Sophie et sa meilleure amie Mina se font attaquer dans les bois par un homme masqué. Sophie survit, mais Mina n’a pas cette chance. Lorsque les policiers concluent à un deal de drogue qui a mal tourné, rejetant partiellement la faute sur Sophie, personne ne veut croire ce qui est pourtant la vérité : cela fait plusieurs mois que Sophie est clean, et c’est Mina qui l’a conduite dans les bois lors de cette nuit fatale pour un rendez-vous auréolé de mystère.
Après un séjour forcé en cure de désintoxication, Sophie revient chez elle se confronter à une nouvelle réalité plus que glaçante. Le frère de Mina ne veut plus lui adresser la parole, ses parents craignent qu’elle ne fasse une rechute, ses anciens amis sont devenus des ennemis, et Sophie doit réapprendre à vivre sans celle qui était sa moitié. Pire encore, personne ne se pose les bonnes questions et Sophie va devoir démasquer le meurtrier par ses propres moyens. Mais à chaque petit pas qu’elle fait, Sophie s’approche davantage d’une révélation totale, sur elle-même, sur Mina… et sur le secret que les deux amies partageaient.

.

2. « Love Is A Dirty Game » de N. C. Bastian

couv62960295Être la fille d’un puissant et dangereux mafieux n’a rien d’enviable. Lilas sait que certaines personnes jalousent sa position privilégiée mais la vérité est toute autre. Surveillée sans cesse par les hommes de son père, elle n’a aucune liberté. Aucune vie privée. Et aucun espoir depuis qu’Evan, son ami d’enfance et le seul qui l’appréciait tout en ignorant qui elle était, a été tué à cause d’elle. Alors, lorsqu’Evan réapparaît sept ans plus tard, Lilas est déchirée entre l’envie de se jeter dans ses bras et la terreur de le voir à nouveau menacé par son père. Sera-t-elle prête à risquer la vie de l’homme qu’elle aime ? Mais le danger vient-il seulement d’elle… ou de l’homme qu’Evan est devenu ?

.

3. « Peau d’âne et la princesse qui-pue-du-bec » de Stéphane Botti

9782210968509-gPeau d’âne vit dans la forêt, isolée et bien tranquille, quand sa marraine fée lui annonce que, par décret royal, elle doit aller à l’école. Peau d’âne est très fâchée, d’autant plus qu’elle doit faire des kilomètres et des kilomètres à travers bois pour y arriver… Elle a bien raison, car ce qu’elle va y découvrir fait un peu froid dans le dos ! Toutes les petites princesses des contes les plus renommés y sont au complet : Shéhérazade, la Princesse au Bois dormant, Cendrillon, Blanche-Neige, Raiponce, la Princesse aux Boucles parfaites… Dans la cour de récré, c’est à celle qui sera la plus chipie, la plus méchante et cassante… Leur maîtresse, la mère L’Oye, a beau les faire travailler sur les Contes de petites filles très malignes, tout ce joli monde n’en tire aucune leçon. Et Peau d’âne devient rapidement le souffre-douleur de la Princesse aux Boucles parfaites, qui mène la danse, et de toutes ses suiveuses. Sauf que, avec sa peau d’âne sur le dos, elle n’a pas dit son dernier mot ! Et celle qui se prenait pour le centre du monde pourrait très bien retourner, invisible et seule, tout au fond de la cour de l’école !

.

4. « Les sept mariages d’Edgar et Ludmilla » de Jean-Christophe Rufin

couv63812274Sept fois ils se sont dit oui. Dans des consulats obscurs, des mairies de quartier, des grandes cathédrales ou des chapelles du bout du monde. Tantôt pieds nus, tantôt en grand équipage. Il leur est même arrivé d’oublier les alliances. Sept fois, ils se sont engagés. Et six fois, l’éloignement, la séparation, le divorce… Edgar et Ludmilla… Le mariage sans fin d’un aventurier charmeur, un brin escroc, et d’une exilée un peu « perchée », devenue une sublime cantatrice acclamée sur toutes les scènes d’opéra du monde. Pour eux, c’était en somme : « ni avec toi, ni sans toi ». À cause de cette impossibilité, ils ont inventé une autre manière de s’aimer. Pour tenter de percer leur mystère, je les ai suivis partout, de Russie jusqu’en Amérique, du Maroc à l’Afrique du Sud. J’ai consulté les archives et reconstitué les étapes de leur vie pendant un demi-siècle palpitant, de l’après-guerre jusqu’aux années 2000. Surtout, je suis le seul à avoir recueilli leurs confidences, au point de savoir à peu près tout sur eux. Parfois, je me demande même s’ils existeraient sans moi.

.

5. « Madame Einstein » de Marie Benedict

couv75503811Zurich, 1886. Mileva Mari quitte sa Serbie natale et décide de braver la misogynie de l’époque pour vivre sa passion de la science. À l’Institut polytechnique, cette étrangère affublée d’une jambe boiteuse, seule femme de sa promotion, est méprisée par tous ses camarades. Tous, sauf un étudiant juif farfelu, aux cheveux ébouriffés, stigmatisé par sa religion. C’est Albert Einstein. Les deux parias tombent aussitôt amoureux. Et élaborent ensemble leur pensée scientifique. Mais y a-t-il de la place pour deux génies dans un même couple ? De drames domestiques en humiliations conjugales, Mileva apprend la dure réalité du mariage, passé les premières ferveurs de l’amour.

.

6. « Les Sœurs du mal » d’Alice Clark-Platts

007216559

1997, dans une petite ville d’Angleterre. Une fillette est sauvagement assassinée après avoir été torturée par Lila et Rose Bowman, respectivement âgée de dix et six ans. L’affaire défraye la chronique et les deux sœurs la une de la presse à scandale. Si Lila est jugée coupable de meurtre, Rose, trop jeune pour répondre de ses actes, est remise en liberté sous une autre identité.
Près de vingt ans plus tard, alors que Lila est toujours derrière les barreaux, sa soeur passe des vacances dans le Devon avec son compagnon. Quand une fillette disparaît de l’hôtel où elle réside, elle redoute que sa véritable identité soit révélée, car elle risque fort de devenir le suspect numéro un…

.

couv41167917. « Mille petits riens » de Jodi Picoult

Ruth est sage-femme depuis plus de vingt ans. C’est une employée modèle. Une collègue appréciée et respectée de tous. La mère dévouée d’un adolescent qu’elle élève seule. En prenant son service par une belle journée d’octobre 2015, Ruth est loin de se douter que sa vie est sur le point de basculer. Pour Turk et Brittany, un jeune couple de suprémacistes blancs, ce devait être le plus beau moment de leur vie : celui de la venue au monde de leur premier enfant. Le petit garçon qui vient de naître se porte bien. Pourtant, dans quelques jours, ses parents repartiront de la Maternité sans lui. Kennedy a renoncé à faire fortune pour défendre les plus démunis en devenant avocate de la défense publique. Le jour où elle rencontre une sage-femme noire accusée d’avoir tué le bébé d’un couple raciste, elle se dit qu’elle tient peut-être là sa première grande affaire. Mais la couleur de peau de sa cliente, une certaine Ruth Jefferson, ne la condamne-t-elle pas d’avance ?

.

8. « Le vide » de Patrick Senécal

couv74307318 Pierre Sauvé : À l’orée de la quarantaine, veuf, père d’une fille de vingt ans. Sergent-détective à la police municipale de Drummondville, il enquête sur un quadruple meurtre qui a toutes les apparences d’un crime passionnel.
Frédéric Ferland : Début de la cinquantaine, divorcé, père de deux adultes qu’il ne voit guère, il cherche depuis des années l’excitation ultime, celle qui donnera un sens à son existence et à la vie en général, qu’il a toujours trouvée terne. Psychologue, il exerce sa profession dans la ville de Saint-Bruno.
Maxime Lavoie : Trente-sept ans, célibataire, idéaliste et milliardaire. Il y a deux ans, il a quitté ses fonctions de président de Lavoie inc. pour devenir le producteur et l’animateur de Vivre au Max, l’émission de téléréalité la plus controversée de l’heure… mais aussi la plus populaire.
Trois hommes différents, trois existences que tout sépare. Or, contre toute attente, leurs chemins se croiseront bientôt et leur vie en sera bouleversée à jamais. Tout comme celle de milliers de gens… tout comme la vôtre !

.

9. « Éperdument » de Mélodie Angevin

41xctk1etel

La vie est belle… mais souvent injuste. Agathe et Léandre le savent à leurs dépens. Tous deux portent le poids d’un sombre passé qui a laissé de profondes lésions… Ces secrets, chacun ne les partage qu’avec l’autre. Leur amitié est unique, semble immuable. Mais alors que le destin les met à l’épreuve, de nouveaux sentiments naissent entre eux, les empêchant d’avancer. Comment faire quand leur force devient leur faiblesse ? Peuvent-ils toujours compter l’un sur l’autre, quoi qu’il arrive ? Pris dans le tourbillon de ces émotions intenses, une seule chose peut les sauver : leur complicité. Mais arriveront-ils à se retrouver avant qu’il ne soit trop tard ?

.

10. « La salle de bal » d’Anna Hope

couv29014849Lors de l’hiver 1911, l’asile d’aliénés de Sharston, dans le Yorkshire, accueille une nouvelle pensionnaire : Ella, qui a brisé une vitre de la filature dans laquelle elle travaillait depuis l’enfance. Si elle espère d’abord être rapidement libérée, elle finit par s’habituer à la routine de l’institution. Hommes et femmes travaillent et vivent chacun de leur côté : les hommes cultivent la terre tandis que les femmes accomplissent leurs tâches à l’intérieur. Ils sont néanmoins réunis chaque vendredi dans une somptueuse salle de bal. Ella y retrouvera John, un «mélancolique irlandais». Tous deux danseront, toujours plus fébriles et plus épris. À la tête de l’orchestre, le docteur Fuller observe ses patients valser. Séduit par l’eugénisme et par le projet de loi sur le Contrôle des faibles d’esprit, Fuller a de grands projets pour guérir les malades. Projets qui pourraient avoir des conséquences désastreuses pour Ella et John.

.

Quels ouvrages auriez-vous mis pour ce top ? En avons-nous en commun ? Certains titres vont tentent-ils ? Avez-vous triché en changeant le thème ?

23 réflexions au sujet de « 10 one-shot que vous aimeriez découvrir en 2020 (28/01/20) »

    1. Mille petits riens et Madame Einstein semblent avoir des thématiques fortes qui vont certainement résonner en moi ! 🙂 Pour la femme Einstein, je serais curieuse d’en apprendre plus, car c’est vrai qu’on en sait peu sur elle, finalement… Et ce qui y est dit ne semble pas être que fiction…
      Peau d’âne et la princesse était chouette ! ❤
      Merci !

      Aimé par 1 personne

  1. J’ai découvert Peau d’âne et la princesse qui-pue-du-bec qui a l’air d’une chouette lecture aussi drôle qu’intelligente.
    Quant à La salle de bal, il me tente aussi beaucoup comme Les Sœurs du mal dont le titre est déjà tout un programme…
    Mais c’est d’Éperdument que je suis la plus curieuse de lire ton avis. Le résumé me semble assez classique, mais peut-être que l’autrice réserve quelques surprises aux lecteurs 🙂

    Aimé par 1 personne

    1. C’est le cas pour Peau d’âne et la princesse qui-pue-du-bec ! ^^ Ce fut très sympathique.
      J’avoue que les soeurs du mal annoncent bien la couleur.
      Je suis également curieuse pour Eperdument. C’est mon amie Mikasa qui l’a adoré et me l’a offert. C’est un coup de coeur, il me semble. Du coup, on verra, mais j’ai beaucoup d’attente. 🙂

      Aimé par 1 personne

      1. Oui, ce livre a l’air de faire l’unanimité, pour ce que j’en ai vu ! Et d’ailleurs, j’ai vu passer plusieurs fois depuis hier le livre Les soeurs du mal et j’ai super envie de le découvrir maintenant, un de plus ahah

        Aimé par 1 personne

      2. Ah bah concrètement, le fait d’être en plein dans la communauté littéraire n’aide vraiment pas à faire des économies ! Depuis que je suis de près les blogs et chaînes booktube, et bien avant d’avoir mon blog d’ailleurs, je passe mon temps à rallonger ma wishlist ! Heureusement au final je n’achète pas tous les livres qui me font envie, je n’aurais pas assez de toute une vie pour les lire ! Et bien souvent, je laisse passer du temps entre le moment où j’ajoute un livre sur ma WL et le moment où je pense l’acheter parce que ça m’évite d’acheter sur un coup de tête et finalement d’avoir un livre qui traîne dans ma PAL pendant des années (ce que je faisais au début malheureusement….)

        Aimé par 1 personne

    1. Ah, c’est rare d’être plus série que one-shot.^^ Pour ma part, j’alterne. Sinon, j’ai tendance à trop tendance à commencer plein de série.
      Oui, il a l’air intéressant ! On sait peu de choses sur ce personnage… Et, apparemment, ce n’est pas si fictif que ça…

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s