Littérature jeunesse

« Les pointes noires à l’Opéra » de Sophie Noël

emilie Un avis de Saiwhisper

Titre : « Les pointes noires à l’Opéra »
Auteur : Sophie Noël
Genre : Roman jeunesse-ado / Littérature contemporaine
Éditeur : Magnard jeunesse

.

résumé du livre

Ève entame sa deuxième année dans la prestigieuse et exigeante école de danse de l’Opéra de Paris. Au-delà de la rude concurrence et de la solitude, elle se demande si sa couleur de peau ne l’empêchera pas d’accéder aux rôles qui la font rêver… Elle cherche alors à retrouver Hawa, avec qui elle a tout partagé dans l’orphelinat malien qui les a vues grandir. « Le monde n’est pas si grand », lui avait dit sa mère, et Ève veut croire que son amie l’attend toujours quelque part. Des ballets féeriques aux costumes chatoyants, en passant par un lointain voyage et les turbulences de l’adolescence, Ève vit à cent à l’heure tous les bouleversements de sa vie de ballerine. Parviendra-t-elle à s’élever vers les étoiles tout en renouant avec les racines de son enfance ?

.

Ma critique

Bien que je ne cours pas après les romans mettant en scène la danse, j’ai accepté de découvrir cet ouvrage que m’ont gentiment proposé les éditions Magnard, car j’étais intéressée par les thématiques abordées. Or, ce fut une très belle surprise ! Cette lecture fut vraiment agréable, fluide et intelligente ! 9782210968547-gDe plus, elle change des récits habituels sur la danse classique. Ici, pas de passages niais et clichés ou de récits avec des copines ballerines qui réussissent toutes les épreuves ensemble. On est dans le réalisme, la quête identitaire et les belles valeurs. Par ailleurs, Sophie Noël n’hésite pas à parler des désillusions de ce sport (concurrence, douleur, stress, physique parfait, travail intense, dérives, exigences des enseignants, etc.). Un monde loin d’être rose et facile ! C’est pourtant dans cette ambiance sombre et plausible que va évoluer Eve, une adolescente noire. Au cœur de l’Opéra de Paris où l’on trouve principalement des danseuses à la couleur de peau claire, elle va se chercher elle-même et va tenter de trouver sa voie… J’ai rapidement eu de l’attachement pour cette demoiselle courageuse, motivée, sérieuse, perfectionniste, disciplinée, un peu naïve, mais avec du caractère. Elle m’a semblé bien construite : avec des forces et des faiblesses, ce qui la rend très complète et réaliste. On ne peut qu’espérer sa réussite, que ce soit à l’Opéra de Paris… ou ailleurs !

Je n’ai pas lu « Les pointes noires », le premier tome mettant en scène la petite Eve. Toutefois, ce n’était pas nécessaire, car ce roman jeunesse-jeune ado est compréhensible et complet. L’histoire peut se suffire à elle-même. Cela dit, j’aimerais beaucoup connaître la suite des aventures d’Eve, surtout après la décision qu’elle a prise ! Sophie Noël a réellement su me surprendre agréablement car, à mes yeux, l’ensemble de son récit est crédible du début jusqu’à la fin. Hormis un passage au Québec que je trouve vraiment trop merveilleux pour être vrai, j’ai aimé les différentes étapes que va vivre cette jeune héroïne. On sent que l’auteure ne désire pas donner des illusions à ses lectrices : elle préfère la vérité. Rares sont les danseuses étoiles de couleur, réussir est difficile et des institutions sont encore très archaïques, voire réfractaires à certains changements. Pourtant, de grandes danseuses comme Misty Copeland ou Michaela dePrince ont réussi à percer… Elles ont fait preuve de courage, de volonté et de persévérance pour en arriver là. Il est important de le souligner à travers ces fictions jeunesse !

Véritable ode à la différence, ce titre parle à la fois de sport, d’amitié, de sacrifices, de racisme, de diversité, de quête identitaire, de passage à l’âge adulte et d’adoption. J’ai également relevé d’autres thématiques légèrement pointées du doigt comme le SIDA dès la naissance, le refus de vie sociale aux dépens d’une passion, l’anorexie et les addictions aux réseaux sociaux cependant, on est plutôt resté en surface. Il faut dire que les autres sujets prennent déjà beaucoup de place et sont judicieusement travaillés sans nuire à l’intrigue ou au rythme. Je referme donc avec satisfaction ce livre réaliste et intelligent sur la danse classique. De plus, je garde en mémoire cette héroïne attachante et les quelques personnages secondaires ayant du potentiel pour une suite (la mère d’Eve, Hawa, Dewei, David, etc.)… Bravo !

.

logo.

Citations

Parfois, une simple remarque peut toucher bien plus profondément qu’on ne l’imagine.
.
—————
.
Ici, être blessée, c’est être hors jeu, la souffrance physique fait partie du parcours.
.

—————
.
Les coulisses des magnifiques chorégraphies et des danseuses parfaites ne sont pas si merveilleuses que ça, vues de l’intérieur.
.
—————
.
Une ombre attire mon regard : par les grandes baies vitrées, j’aperçois quelqu’un qui nous regarde discrètement. C’est la directrice. Je sais que cela lui arrive souvent. Régulièrement, elle passe et nous observe.
Quelques autres filles l’ont vue aussi. Alors on s’applique encore plus. Ainsi cernées par la professeure et la directrice, je me dis que nous n’avons droit à aucun moment d’inattention, aucun faux pas. Nous sommes jugées en permanence.
Parce que c’est en permanence qu’il faut être parfaites.
A la fin, il n’en restera que quelques-unes. Et je veux être de celles-là.

.

Ma note

4,5/5

8 réflexions au sujet de « « Les pointes noires à l’Opéra » de Sophie Noël »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s