Manga·Romances

« Let’s get married ! » T1, T2 et T3 d’Izumi Miyazono

emilie Un avis de Saiwhisper

Titre : « Let’s get married ! » T1, T2 et T3
Auteur : Izumi Miyazono
Genre : Manga / Romance
Éditeur : Kazé

.

résumé du livre

Et alors ?! Même si, de nos jours, vouloir se marier et devenir mère au foyer peut paraître cliché et arriéré, aux yeux d’Asuka Takanashi, 24 ans, c’est le choix de vie idéal ! Loin d’être niaise, elle a tout réussi : une carrière dans la banque et un petit ami aimant. Seulement voilà, ce dernier lui fait soudainement une demande… de rupture ! Elle trouve alors réconfort et encouragement en la personne de Ryû Nanami, un célèbre et séduisant présentateur TV que le destin s’amuse à placer constamment sur sa route. Mais pour Asuka, hors de question de succomber aux charmes d’un Don Juan adepte des relations sans lendemain ! Leurs convictions les séparent, l’Amour va-t-il les réunir ?

.

Ma critique

Attention, cet article regroupe un ressenti général ainsi qu’un court avis sur les trois premiers tomes ! En effet, j’ai lu les trois volets d’un coup, car il s’agit d’une chouette offre proposée gratuitement dans le cadre du confinement par Kazé sur le site Izneo. couv48496560Apparemment, il s’agit d’une opération temporaire ouverte à tous permettant de découvrir une dizaine de séries ! N’hésitez donc pas à en profiter. Pour ma part, j’ai été attirée par cette saga, car je souhaitais lire quelque chose de léger. De plus, Tachan avait fait une belle critique sur cette comédie romantique.

J’ai pris globalement plaisir à suivre Ryû Nanami, un séduisant présentateur TV réfractaire au mariage, qui va faire la rencontre de la pétillante et dynamique Asuka Takanashi dont le rêve est d’être mère au foyer. La façon dont l’auteure a développé la thématique du couple et du mariage a été très intéressante. En effet, bien que j’admire les parents se dévouant totalement à leur foyer (c’est un « travail » à temps complet et sans relâche guidé par l’amour), je n’ai pas cette vision des choses. Arrêter mon emploi est inenvisageable, car j’en ai besoin pour me construire. C’est aussi important que passer du temps avec ma famille une fois rentrée ou lorsque je suis en week-end. J’étais donc curieuse de faire la rencontre de la belle Asuka qui, bien qu’elle soit douée dans son travail et fasse partie des meilleurs, clame haut et fort son rêve de mariage pour être femme au foyer. De nos jours, une telle décision est assez rare, surtout lorsque l’on n’a pas encore d’enfant à charge. Pourtant, pour cette héroïne, c’est une évidence : elle désire « créer un refuge » pour ceux qu’elle aime, comme sa mère autrefois qui a toujours là pour elle. Trouvera-t-elle quelqu’un acceptant ce choix insolite ? Celui qui fait chavirer son cœur changera-t-il d’avis pour elle ?

Au fil des tomes, j’ai aimé toutes les réflexions sur la vie à deux : la fidélité, la place du travail, les attentes de chacun, la vie à deux, la sexualité, le mariage, le bonheur, etc. Le récit prouve qu’il n’y a pas qu’un seul idéal. Être heureux et accompli(e) ne signifie pas être marié(e) ou avoir des enfants. Chacun est libre de vivre comme il l’entend sans qu’il faille sans arrêt juger ce choix. Ce manga m’a donc intéressée, car on est loin des histoires habituelles entre deux adolescents… On est face à de jeunes adultes matures et sûrs d’eux qui cherchent à évoluer à leur manière, que ce soit sur leur avenir professionnel ou personnel ! J’ai néanmoins quelques réserves sur le coup de crayon. Certes, c’est joli et les personnages sont expressifs toutefois, j’ai trouvé que les planches manquaient parfois de détails du côté des décors. En outre, certains protagonistes se ressemblaient un peu. J’ai notamment eu ce souci lors du second tome où j’ai cru qu’Asuka se retrouvait sur un plateau télé, alors qu’il s’agissait d’une nouvelle personne ! Idem pour le patron de Ryû qui se distingue surtout grâce à sa barre de cernes, mais qui a presque le même visage que le héros… C’est dommage ! C’est un point négatif qui a joué sur mon ressenti général…

couv48496560

Le premier tome a été très agréable, car il a su poser les bases de l’histoire, tout en montrant la complexité de la relation entre Ryû et Asuka. Ces deux personnalités que tout oppose n’ont, à priori, aucun futur commun s’ils ne changent pas d’avis. Même en ayant conscience de cela, ils vont tenter de vivre leur relation au jour le jour. J’ai aimé ce tandem qui va prendre le temps de se découvrir progressivement, tout en allant assez vite. On voit leurs liens se tisser petit à petit… Mais aussi se taquiner ! J’aime lorsqu’il y a un peu de piquant entre deux protagonistes. Or, ce duo va parfois faire des étincelles ! On prend donc plaisir à le découvrir et on se demande quel chemin le scénario va prendre.

couv70390205

Le second volet a été un bel approfondissement. En effet, le couple apprend à se découvrir malgré les nombreuses heures de travail ou les opportunités que chacun va avoir. Lentement, mais sûrement, leur relation va passer un cap. Les réflexions de chacun vont être très intéressantes à suivre. Il y a vraiment un échange entre eux, pas uniquement des scènes de parlotte inutile, des petites disputes ou de câlins à outrance. L’auteure a réellement su trouver un juste milieu ! Tous deux vont apprendre à s’aimer et à faire des concessions. En revanche, je regrette la place des personnages secondaires comme Hikori Ono et Rio qui m’ont semblé assez lisses… De plus, la dernière page m’a agacée. Ce nouveau personnage m’a donné peur pour la suite de la série.

couv31414823

On va avoir affaire à plusieurs scènes de jalousie dans le troisième opus ! Il faut avouer que ramener une ex petite amie à la fin du second tome allait forcément engendrer des quiproquos ou de la discorde. À mon grand regret, je n’ai pas accroché à cette partie de l’histoire, car j’ai trouvé que c’était trop classique. Encore un énième grand amour qui a laissé des blessures sur le bellâtre qui, malgré le fait que ce soit fini, a trop de respect pour son ex et n’hésite pas à aller la voir… Je regrette ce choix que j’ai jugé peu novateur et sans suspense… Cela dit, cela a au moins permis au lecteur de découvrir le passé de Ryû. En outre, les rivalités amoureuses ne concernent malheureusement pas uniquement ce dernier ! En effet, Asuka va également devoir faire face à une proposition insolite qui va l’amener à réfléchir sur son avenir. Dans un sens, j’ai préféré cette seconde intervention, car elle a permis à la jeune femme d’avoir une nouvelle réflexion sur ce qu’elle traverse. Entre rêve et réalité, que va-t-elle choisir ? Tensions, concessions, engueulades, réconciliation, peur de l’avenir, … Une pluie d’émotions va chambouler le quotidien du tandem.

Pour l’heure, je ne dispose pas de la suite sous le coude. Je reconnais que si j’avais les autres tomes, je les lirai, mais je ne suis pas assez prise par l’intrigue au point d’acheter les autres tomes. En outre, il y en a neuf ! Je crains que l’on assiste à un récit trop conventionnel avec l’ex qui va rendre l’héroïne jalouse, le collègue d’Asuka qui va renforcer ses avances ou les amoureux obligés de faire un break pour se rendre compte qu’ils s’aiment malgré leurs différents… Quant à la fin, je l’imagine aisément ! Bien sûr, il s’agit de ressentis. Peut-être que je me trompe et qu’Izumi Miyazono va proposer des rebondissements inattendus ?! N’ayant pas la suite en ma possession, mon aventure s’arrête ici avec une impression de série sympathique avec des réflexions matures et pertinentes, mais un scénario qui prend une tangente classique

.

Citations

– Les femmes voient le mariage comme un refuge, non ? […]
– En fait… Je veux plutôt « créer » un refuge. Créer un endroit où l’on peut rentrer l’esprit serein même après une journée difficile. N’est-il pas rassurant de savoir que quelqu’un nous attend à la maison ?
– Tu parles d’expérience ?
– Oui. Petite, j’étais le souffre-douleur des autres enfants… Et mon seul refuge, c’était chez moi, où maman était toujours là. Le matin, quand je me levais, le petit-déjeuner était prêt… Quand je rentrais après une dure journée, elle me serrait dans ses bras… Mon père, ma sœur et mon frère adoraient aussi être à la maison et se dépêchaient toujours de rentrer. Nous souhaitions que tout ça ne s’arrête jamais…
.
—————
.
Si je m’investis autant, c’est probablement par fierté. Je refuse qu’on pense que je veux me marier parce que je déteste ça !
.

—————
.
Si je voulais me faciliter la vie, je ne sortirais pas avec toi.
.
—————
.
L’amour est une folie divine.
.
.

Ma note

3,5/5

6 réflexions au sujet de « « Let’s get married ! » T1, T2 et T3 d’Izumi Miyazono »

  1. Je suis d’accord avec toi, c’est une histoire sympa car avec des perso adultes pour une fois, mais au déroulé très classique comme tu l’as bien senti. Heureusement le début a fait son job et t’a diverti 😉
    Merci pour le lien ^^

    Aimé par 1 personne

  2. La volonté affirmée de l’héroïne d’être mère au foyer est assez originale d’autant que la série semble soulever un certain nombre de questions intéressantes. La relation entre les deux protagonistes ne semble pas non plus manquer de piquant, ce que, comme toi, j’apprécie toujours beaucoup.
    Dommage pour le coup de crayon qui peut créer un certain flottement dans la reconnaissance des personnages, un point que je constate finalement assez régulièrement.
    J’ai également téléchargé ces trois premiers tomes et espère y trouver les qualités que tu as su mettre en avant 🙂

    Aimé par 1 personne

    1. Oui, les réflexions sont intéressantes et la relation du binôme comme on les aime toutes les deux. Bonne lecture de ces trois tomes ! 😉 Curieuse de savoir si tu vas aimer les mêmes choses que moi !
      (C’est vrai que ça devient fréquent pour le coup de crayon !)

      Aimé par 1 personne

  3. Comme tu l’a dit, l’offre promotionnelle fait tourner des têtes x) j’ai vraiment vu défiler plein d’œuvres de kazé sur cette base, concernant certains titres d’eux, j’espère que ça leur fera un bon coup de com’ et qu’après le confinement les achats physiques suivront !
    Concernant le manga, je t’avoue que comme le style me rappelait les histoires d’une mangaka dont j’apprécie pas trop les œuvres (Maki Enjoji), je m’étais pas plus penchée dessus que ça.
    Ça sentait le classique, et les clichés du genre utilisés pour pimenter que j’aime pas « l’ex, le rival beau gosse etc » = pour créer la zizanie.
    Je comprends que ça te pousse pas à acheter, mais c’est cool que tu t’es laissé séduite par l’offre !

    Aimé par 1 personne

    1. Pour certains titres, je pense que ça tournera et que les gens continueront. (J’ai vu Promised, par exemple.)
      Ah ok, je ne connais pas du tout, mais je vais éviter, alors ! Oui, apparemment, on a bien anticipé le scénario…
      C’est clair. Vu que c’est gratuit, autant essayer ! 😀

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s