Fantastique/Fantasy·Littérature jeunesse·Manga·Romances·Science Fiction

« Shinobi Life » T1, T2 et T3 de Shoko Conami

emilie Un avis de Saiwhisper

Titre : « Shinobi Life » T1, T2 et T3
Auteur : Shoko Conami
Genre : Manga / Romance / Fantastique / Science-Fiction
Éditeur : Asuka

.

résumé du livre

Dans le Japon médiéval. Détenteurs d’un objet mystérieux et convoité, un ninja et une princesse fuient leurs poursuivants, avides de s’accaparer l’étrange relique. Ils décident finalement de se séparer pour leur échapper plus facilement. Avant de se quitter, la princesse, Beni-hime sama, confie l’objet au jeune homme lorsque retentit soudainement une explosion. A demi inconscient, le jeune homme est précipité au fond d’un lac.
De nos jours, au sommet d’un immeuble. Jeune lycéenne, Beni Fujiwara est en bien mauvaise posture… Mais bien que sous la menace d’un couteau, la jeune fille ne se laisse pas démonter. Mais la situation ne tourne pas à son avantage… Quand soudain notre ninja, comme tombé du ciel, atterrit sur l’agresseur de Beni…

.

Ma critique

Je continue mes découvertes de séries grâce au site Izneo qui propose des lectures gratuites pendant le confinement. Or, « Shinobi Life » éveillait ma curiosité depuis un certain temps, notamment grâce à ses couvertures donnant l’impression d’avoir affaire à un couple déterminé, passionné et prêt à se défendre. J’ai donc été ravie de cette opportunité ! Le style de dessin est relativement agréable, bien que simple. J’aime particulièrement le visage du beau ninja Kagetora. Son regard intense et ses sourires sont communicatifs. On comprend que le jeune homme fasse chavirer le cœur de Beni ! J’ai cependant eu un peu plus de mal avec les yeux de cette dernière. Ils font un peu trop shojo girly : énormes, brillants et souvent larmoyants… Quant aux planches, elles sont souvent dynamiques, ce qui rend la lecture assez fluide.

couv69031891

Le premier tome m’a séduite. On y trouve tous les éléments nécessaires à une bonne lecture : de l’action, un peu d’humour, de la romance et de la magie avec deux univers parallèles. Bien que l’on soit sur une ambiance très classique, le scénario est pour le moment efficace et accrocheur ! Comme souvent dès qu’il est question de personnage du passé atterrissant dans le futur, on assiste à des réactions humoristiques face à la technologie (ex : télévision, portable). Certes, on n’innove pas le genre toutefois, cela reste divertissant. De plus, j’apprécie toujours lorsque l’on met en opposition deux époques : ici, le japon médiéval et traditionnel face à notre époque contemporaine.

Les deux héros me semblent assez attachants. Kagetora, dont la mission est de sauver la « Princesse Beni », est un shinobi droit, loyal, puissant, attentionné et très mignon. Bien qu’il ne montre pas beaucoup ses émotions, il semble être l’archétype du parfait et gentil garde du corps qui sait répondre présent dès qu’un danger se présente. Beni a eu un peu plus de mal à éveiller ma sympathie, car elle est présentée au début comme une personne suicidaire et capricieuse au début de l’histoire. Or, elle a rapidement changé son fusil d’épaule dès l’instant où son chemin a croisé celui du beau guerrier ! Cela dit, ce n’est pas plus mal, car j’ai préféré son tempérament solitaire, obstiné, railleur, révolté (surtout contre son père qu’elle tient comme responsable de la mort de sa mère) et affirmé. Elle semble avoir un juste milieu entre la princesse fragile à sauver et la femme débrouillarde qui sort bec et ongles dès qu’elle est poussée à bout. C’est une bonne chose. En revanche, j’ai trouvé qu’elle tombait amoureuse trop facilement ! Je pensais que ses premiers sentiments viendraient plus tard, au moins à partir du second tome, et que l’on se contenterait d’une grosse attirance pour commencer…

Pour le moment, le reste des personnages semble très caricatural. On distingue par exemple Hitaki (le grand rival ninja de Kagetora), Marika (une domestique aux mauvaises intentions), Takezaki (un secrétaire maso qui veut se marier avec Beni) et le patriarche de la famille mafieux qui impose des choix de vie à son entourage. J’espère que ces individus seront plus nuancés et qu’ils gagneront en consistance plus tard ! Quoi qu’il en soit, j’ai trouvé ce premier opus réussi. Le rythme est bon : on propose suffisamment de rebondissements, tout en posant les bases de l’intrigue et en présentant les différents protagonistes. J’ai directement eu envie de poursuivre ma lecture avec la suite !

couv66238139

La direction prise par le scénario a fait que j’ai moins accroché avec le second volet. Il faut dire l’on est directement parti sur un triangle amoureux avec Iwatsuru Rihito, un adolescent introverti, mystérieux et bizarre… Hélas, il est la personne choisie par le père pour de Beni pour un mariage arrangé. On assiste non seulement aux premières scènes de jalousie ainsi qu’à celles que j’appelle les « je t’aime, moi non plus » avec un soupçon d’amour interdit… Car, si Beni et Kagetora vivent pleinement leur idylle naissante, cette dernière va malheureusement être anéantie par les obligations familiales, les différences sociales et les engagements de chacun. Le patriarche de la famille s’oppose à l’amour des deux héros. Kagetora, en bon et loyal ninja, cède à l’autorité… Ce qui n’est pas le cas de la jeune fille qui cherche à trouver sa voie selon ses propres choix. L’idée est bonne, mais je crains que cela traîne en longueur et engendre les quiproquos habituels dans les mangas !…

L’amour est davantage présent dans cette suite. Pour ma part, cela ne me dérange pas, car elle semble se développer correctement : on assiste à quelques rapprochements et à des discussions permettant au duo de se découvrir mutuellement. Cependant, le manque d’action risque de fâcher les lecteurs s’attendant à plus de rebondissements et à un approfondissement de l’univers des shinobi ainsi que du monde fantastique. Je pense que ces éléments viendront plus tard, si le couple décide de retourner dans l’époque dont Kagetora est originaire… Mais peut-être que je me trompe. Cela dit, le personnage présenté sur la dernière planche laisse à penser que j’ai vu juste ! J’ai donc refermé ce second tome avec plaisir toutefois, j’ai trouvé que l’on avait affaire à des situations trop habituelles dans les œuvres du genre (triangle amoureux, personnage malade, mariage arrangé, etc.).

couv39477944

Pas trop de surprise avec le triangle amoureux renforcé par ce troisième tome ! Comme je me doutais, les choses se compliquent avec les sentiments des héros qui sont partagés entre l’Amour, les responsabilités et le devoir. Encore une fois, on n’innove pas le genre… Néanmoins, je dois reconnaître qu’Iwatsuru est plus intéressant qu’il n’y paraît. Alors que je pensais avoir affaire à un antagoniste stratège, introverti, malintentionné et avide de pouvoir, il a montré une autre facette de sa personnalité… Une facette assez paradoxale, mais qui va s’expliquer grâce à la conversation avec Hitaki. Ainsi, je suis curieuse de voir comment ce personnage secondaire va évoluer !

Bien que cette saga possède des défauts, elle éveille ma curiosité, en particulier grâce à l’idée de pouvoirs magiques de Beni. Il me tarde d’en savoir plus… Ce qui m’étonne assez car, à première vue, j’aurais pu passer mon chemin. En effet, si j’apprécie les mondes parallèles où les personnages basculent malgré eux et doivent s’adapter pour survivre, j’ai, en revanche, beaucoup de mal dès que l’on parle d’événements ayant un impact sur la réalité. C’est-à-dire, lorsqu’une action dans le passé provoque des changements sur le futur. De ce fait, j’espère donc que « Shinobi Life » ne prendra pas cette direction et se contentera de passages d’un univers à un autre… Affaire à suivre !

.

Citations

Elle a le même sourire que la princesse… Lorsqu’elle essaie d’être forte.
.
—————
.
Je préfère être seule ! Depuis que ma mère est morte, j’ai toujours mangé seule… Alors j’ai l’habitude ! Je me suis enfin habituée… Alors je ne veux pas m’attacher à quelqu’un… Si c’est pour me retrouver à nouveau seule ensuite.
.

—————
.
– Pour quelqu’un comme toi, être amoureux d’une princesse, c’est contraire à l’éthique !

– Qu’est-ce que tu veux dire ?
– Pour toi, elle n’est en fait qu’un substitut à la princesse, non ?
.
—————
.
Jusqu’à maintenant, j’ignorais que les lèvres des garçons étaient aussi douces. Je ne savais pas non plus… Qu’ils pouvaient avoir ce genre d’expression, ou même que l’on pouvait aimer autant quelqu’un… Tout ça était nouveau pour moi. C’est grâce à Kagetora… Et à personne d’autre. C’est grâce à lui que je… Je ne veux personne d’autre.
.
.

Ma note

3,5/5

4 réflexions au sujet de « « Shinobi Life » T1, T2 et T3 de Shoko Conami »

  1. Je garde un bon souvenir des débuts de la série et notamment du look et du caractère de Kagetora. J’ai eu plus de mal avec la classique qui fut trop mélodramatique parfois pour moi et surtout qui eu raison de ma patience avec certains clichés… Cependant, je retiens le dessin dynamique et le sens de la compo de l’autrice ^^

    Aimé par 1 personne

  2. J’avais lu au moins le premier tome, mais je n’en garde pas beaucoup de souvenirs, peut-être en raison du côté assez classique que tu soulignes… Mais ces trois premiers tomes semblent t’avoir, dans l’ensemble, plu. Quant à la rencontre de deux époques, j’aime aussi beaucoup ça 🙂

    Aimé par 1 personne

Répondre à lespagesquitournent Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s