Coup de coeur·Fantastique/Fantasy·Littérature jeunesse·Young adult

« Rozenn » T1 de Laëtitia Danae

emilie Un avis de Saiwhisper

Titre : « Rozenn » T1
Auteur : Laëtitia Danae
Genre : Fantastique / Littérature ado – young adult
Éditeur : J’ai Lu

.

résumé du livre

Rozenn Kaplang est une djinn. Durant de longues années, son peuple a souffert de la domination des dagnirs, mais si l’esclavage est officiellement aboli, la liberté, elle, garde un goût amer. Et si une union entre princes et princesses de ces différentes tribus permettait de tirer un trait sur un douloureux passé ?

.

Ma critique

Quelle pépite ! Cela faisait longtemps que je n’avais pas lu de l’imaginaire young adult aussi bon ! Dès les premières pages, j’ai été happée par cet univers oriental où se mélangent séduction, manipulation, esclavagisme, magie et secrets. L’ambiance, digne des « Milles et une nuits » ou des sagas « Rebelle du désert » et « Une braise sous la cendre », m’a envoûtée ! Ce monde est vraiment l’un des gros points forts de ce premier opus. Composé d’un bestiaire méconnu (djinns, goules, manticores, buraqs, shadhahars, auras, etc.), d’un système basé sur le sultanat et d’éléments magiques, il permet au lecteur d’être totalement dépaysé. J’ai pris plaisir à découvrir les différents peuples des djinns et à arpenter le palais du Sultan des dagnirs aux côtés de l’héroïne. On sentait que le danger et les faux-semblants hantaient chaque pièce ! couv63835855Par ailleurs, le rythme est bien dosé : on oscille aisément entre rebondissements, échanges et révélations. C’est très fluide. J’ai rapidement été transportée par le scénario, si bien que j’ai tout lu d’une traite ! Si j’avais pu, j’aurais enchaîné avec la suite. Hélas, elle n’est pas encore en ma possession. Il me tarde que ma précommande me parvienne !

Bien que ce livre soit un coup de cœur, j’ai tout de même recensé quelques éléments pouvant entacher ce petit bijou exotique. Tout d’abord, on discerne quelques problèmes d’impression sur la version de poche : certains mots sont coupés comme « ins-tant », « Cam-eron » ou « an-xieux » (ex page 338). Cela m’a légèrement chiffonnée. Ensuite, il y a le nombre de personnages qui peut être assez déroutant. Bien que l’édition propose le listing des personnages au début, il y a tout de même beaucoup de noms à retenir ! Certains sont d’ailleurs assez compliqués comme, par exemple « Rakhshan ». Entre toute la Caste Kaplang (famille royale et gardes), les princes et les serviteurs du palais, le bestiaire fantastique, il y a de quoi se perdre ! J’ai dû regarder plusieurs fois la liste, notamment lorsque les princesses ont fait leurs premiers pas auprès des fils Maddy. Cela dit, la personnalité de quelques protagonistes m’a fait oublier cette impression de ne pas savoir qui était qui. Les trois princes ont chacun un caractère qui leur est propre et vont parfois se révéler surprenants. Bien évidemment, on n’échappe pas à certains stéréotypes ou à des individus au rôle clef que l’on distingue dès les premières rencontres ! Ainsi, je vous laisse interpréter certains clichés à votre manière : on a la servante qui en sait trop et cache des choses, le prince qui s’amuse au chat et à la souris avec Rozenn via des conversations explosives, le Sultan et son épouse qui semblent avoir des projets bien en tête, l’ami et garde du corps un peu trop attaché à l’héroïne, … Cependant, cela ne m’a pas dérangée, car cela collait étrangement bien au récit. De plus, j’appréciais énormément le choc culturel des deux peuples, que ce soit sur le mode de vie (vie de luxe/vie spartiate), les relations de couple (harem/vie à deux) ou encore la vision des peuples (égalité et respect/servitude et extraction de fluide).

Si Rozenn proclame dès le début du livre son refus de mariage arrangé en compagnie de ses sœurs, la suite va évidemment donner tort aux jeunes filles. Ainsi, nous allons forcément nous retrouver face à plusieurs romances, voire à des triangles amoureux, car les princes sont libres de choisir leur promise parmi une pluie de prétendantes. La concurrence est rude ! Pour ma part, les sentiments de l’héroïne m’ont plu. J’ai apprécié chacune des relations qu’elle a tissées, que ce soit avec les fils Maddy ou avec son entourage. Cette demoiselle est tout ce qui me séduit en littérature : elle est complexe, naturelle, franche, sans chichis, combattive, fragile, sensible, impétueuse, déterminée, curieuse, observatrice, courageuse et avec une langue acérée. Loin d’être parfaite ou invincible, on comprend aisément ses points faibles : son cœur, sa famille et son peuple. Suivre ses réactions face aux intrigues à la cour ainsi que son évolution a été passionnant. Il me tarde de la retrouver dans le second volet. En attendant, je vous recommande vivement ce premier tome addictif dont je suis tombée sous le charme !

.

.

Citations

La sultane Padmé est peut-être douée pour décrypter les gens, en revanche, il y a quelque chose qu’elle n’a pas du tout compris : demandez à deux personnes de ne pas se fréquenter, vous obtiendrez l’effet inverse.
.
—————
.
Au fond, nous ne sommes pas si différents les uns des autres.
Deux jambes, deux bras, un cœur.
Pourquoi réduire son prochain en esclavage alors qu’ensemble,
nous pourrions accomplir de merveilleuses choses qui embelliraient notre monde ?
.

—————
.
Être comme moi, c’est l’assurance de mener une vie d’incertitudes mêlée à des craintes et un ressentiment féroce. La discrétion est devenue une seconde nature pour mon peuple. Et pour quoi ? Échapper à des êtres vicieux, avides de ce qu’ils ne peuvent obtenir autrement que par la force. Rien d’autre.
.
—————
.
Nous sommes sœurs, nous nous retrouverons toujours, c’est inscrit au plus profond de nous. Nous sommes sœurs, nous nous retrouverons toujours, c’est inscrit au plus profond de nous. 

.

Ma note

5/5 Coup de cœur !

14 réflexions au sujet de « « Rozenn » T1 de Laëtitia Danae »

  1. La couverture de cette édition est splendide !
    Il est dans ma PAL depuis un petit moment (dans une autre édition) et de ce que tu en dis, je pense que je vais me régaler. L’univers a l’air dépaysant, la personnalité de l’héroïne particulièrement bien développée et les relations entre les personnages intéressantes. Je notre toutefois qu’il vaut mieux lire le roman l’esprit reposé sous peine d’être noyé sous la masse des personnages…

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s