Horreur·Manga·Science Fiction

« Starving Anonymous » T1 de Kazu Inabe, Yuu Kuraishi et Kengo Mizutani

emilie Un avis de Saiwhisper

Titre : « Starving Anonymous » T1
Auteurs : Kazu Inabe, Yuu Kuraishi et Kengo Mizutani
Genre : Horreur / Science-Fiction / Fantastique
Éditeur : Pika

.

résumé du livre

En plein mois de mars, le Japon est frappé par une exceptionnelle et inexplicable vague de chaleur. Iyé, lycéen qui aimerait devenir dessinateur, est soudainement kidnappé alors qu’il rentre de l’école avec son ami Kazu. Il se réveille dans un hangar, entouré d’hommes congelés et d’autres totalement hagards et obèses. Le paysage qui s’offre à lui est terrifiant, mais il est loin d’être au bout de ses surprises. Le cauchemar ne fait que commencer…

.

Ma critique

Ce manga a été offert par la maison d’édition dans le cadre du confinement. Je remercie Pika pour cette découverte hélas, ce ne fut pas pour moi. Certes, j’aime beaucoup le genre horreur et la science-fiction cependant, je n’ai pas accroché à ce premier tome. Même si les scènes représentées ne laissent pas le lecteur de marbre, le coup de crayon ne m’a pas spécialement plu. Les premières pages mettant en avant des points de vue sous la jupe des filles ou exhibant leurs longues cuisses ont eu vite fait de m’irriter. couv66955678Dès le départ, on a montré du fan-service et ce fut encore pire lorsque les héros ont débarqué dans la salle de reproduction où les Femmes n’étaient que reproductrices aux seins démesurés et à la bouche ouverte, appelant avec une envie désespérée le membre d’un Homme. L’image de la Femme est terriblement dérangeante, vulgaire et malsaine. Je n’ai malheureusement pas pu passer outre ce point. Pour le moment, il n’y a que des personnages masculins… Or, si une demoiselle vient à intégrer le groupe, je sens que l’on aura de nouveau des aperçus racoleurs de son physique ! Cela ne m’intéresse pas et ne correspond pas à mes goûts dans les mangas d’horreur.

Ce premier volet a pour qualité de proposer un scénario véritablement angoissant et peu ragoûtant. On suit le jeune Iyé qui rentre des cours avec l’un de ses amis. À la manière de « Battle Royale », toutes les personnes du bus s’endorment à cause d’un gaz, puis se réveillent dans une salle où un spectacle à glacer le sang les attend ! Ici, il n’est pas question de meurtres pour survivre, mais d’une usine étrange où les humains sont du bétail. Corps humains amassés les uns sur les autres, hommes et femmes obèses gavés comme des oies par un fluide annihilant leur esprit, corps découpés ou attachés comme dans un abattoir, prisons de reproduction, … La chair humaine est au cœur de cette intrigue qui m’a donné des frissons. Le sujet n’est pourtant pas nouveau. J’ai déjà retrouvé ce genre d’idées dans la littérature ou dans des films/séries où les auteurs cherchent à pointer du doigt la surconsommation de masse, le consumérisme et la cause animale cependant, ce manga a réussi à me dégoûter. Pour moi, le pire ont été le complexe où les humains sont gavés ou encore la salle de reproduction. Cela m’a écœurée tant c’était gore. En revanche, j’ai apprécié l’intégration de créatures qui m’a rappelé la série « The Promised Neverland » en plus gore… Mais je n’en dis pas plus pour ceux qui souhaitent découvrir cette saga.

Je n’ai pas réussi à m’attacher au trio tentant de survivre au milieu de cette industrie humaine. Entre Iyé qui m’a paru trop dans l’observation ou encore Yamabiki et Natsune qui semblent avoir l’esprit retors, calculateur et parfois obscène, il est difficile de les apprécier. Il faut également reconnaître qu’on a l’impression qu’ils surjouent un rôle et n’ont pas de réelle psychologie. C’est dommage. Ma découverte de Starving Anonymous s’arrête donc là. Si vous cherchez un manga tendu, inquiétant, extrême et glauque, alors n’hésitez pas à plonger à la découverte de cette industrie humaine où vous attend un bétail spécial à l’obésité morbide et aux appétits alimentaires ou sexuels insatiables…

.

Citations

S’il a bu ce liquide, oublie-le ! Ce n’est plus celui que tu connaissais. Tu vois, ça… Tous ceux qui en boivent arrêtent de réfléchir !
.
—————
.
– Vous allez… sortir d’ici, n’est-ce pas ?
– Hein ? Ben oui…
– Je peux vous aider ! Dites-moi ce que je dois faire !
– Mets-toi à l’aise et bois un coup !
– Hein ? Non… mais… enfin… J’ai bien vu ce qu’il va se passer si je buvais ce liquide !
– Oui… Et alors ? Finir sa vie ici… Ce n’est pas si mal !

.

Ma note

1,5/5

 

4 réflexions au sujet de « « Starving Anonymous » T1 de Kazu Inabe, Yuu Kuraishi et Kengo Mizutani »

  1. Ce manga a l’air spécialement perturbant et gore…bien trop pour mon pauvre cœur d’autant que cette omniprésence de la femme comme simple objet sexuel a tendance, comme toi, à me rebuter et à m’agacer. Je te remercie pour ton avis qui me permet de ne pas me lancer dans une lecture qui m’aurait vraiment perturbée.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s