Romans policiers / Thriller·Science Fiction·Young adult

« Les Nocturnes » de Tess Corsac

emilie Un avis de Saiwhisper

Titre : « Les Nocturnes »
Auteur : Tess Corsac
Genre : Dystopie / Science-Fiction / Thriller / Young adult
Éditeur : Lynks

.

résumé du livre

Nous avons cherché par tous les moyens à découvrir pourquoi nous étions enfermés ici. Si seulement nous avions su… Aurions-nous quand même été jusqu’au bout ? Un nom, un bloc, une couleur d’uniforme : Rouge ou Vert. Ce sont les seules informations dont disposent les deux-cent-cinquante pensionnaires de la Croix d’If, entrés dans l’institut sans le moindre souvenir et sans opportunité de sortir. Natt Käfig est un Rouge du bloc 3A. Il est le dernier à avoir vu Laura, une Verte, avant sa mystérieuse disparition. Il se fait approcher par un groupe d’élèves… Qui sont ces « Nocturnes » qui ont besoin de son aide et qui pensent que Laura avait découvert les raisons de leur présence dans l’institut ? Rouges et Verts vont devoir collaborer pour percer le secret de la Croix d’If et échapper à l’administration. Y parviendront-ils en apprenant qu’ils sont prisonniers pour des motifs différents ?

.

Ma critique

Encore une bonne découverte que je n’aurais pas faite si je n’avais pas connaissance du PLIB ou si je n’avais pas lu la critique d’Amanda. J’ai passé un très bon moment avec cette dystopie qui a su offrir une tension constante, des messages très forts, une psychologie des personnages poussées et une ambiance particulière. Le lieu et le contexte m’ont rappelé des œuvres que j’appréciais, notamment « Méto » d’Yves Grevet ou encore « The Promised Neverland » de Kaiu Shirai et Posuka Demisu. Ici aussi, il est question d’huis-clos inquiétant où vivent des jeunes n’ayant pas bien conscience de l’édifice où ils se trouvent et qui vont chercher à sortir. C’est à leurs côtés que l’on va chercher à en savoir plus sur l’endroit où ils vivent, sur l’équipe dirigeant la structure ainsi que sur l’avenir des pensionnaires… Et le moins que l’on puisse dire, c’est que le résultat est addictif !

couv11125833L’ouvrage va emporter le lecteur dans une cascade de révélations et va sans cesse nourrir son envie d’en savoir plus. Au fil de ma lecture, je me suis posé une myriade de questions, en particulier sur les deux groupes de jeunes ayant perdu la mémoire : les verts et les rouges. Une fois cette information obtenue, j’ai été impressionnée par le fait que l’auteure a réussi à soulever d’autres questions (dont je ne ferais pas mention afin de ne pas spoiler). « Les Nocturnes » est alors passé du thriller psychologique au roman d’action où il est question d’identité, de l’acceptation de soi ou des autres, de traumatisme, de justice, de culpabilité et de survie. C’est devenu très intense ! Le dernier tiers a d’ailleurs gagné en maturité et en noirceur. J’ai beaucoup aimé ce changement de genre ainsi que les tensions qui éclataient de plus en plus au sein des groupes. J’ai également apprécié l’intégration de dossiers médicaux des personnages principaux. Cela m’a permis d’en savoir plus sur eux ou leurs secrets. De plus, cela s’intégrait parfaitement dans le récit, sans que cela nuise au rythme immersif.

Dans les reproches à faire à ce one-shot, on distingue sa quantité de protagonistes… Cela dit, je me souvenais qu’Amanda avait soulevé ce problème, si bien que j’ai pris directement des notes. Or, j’ai bien fait d’agir ainsi, car il m’aurait fallu retenir une quinzaine de noms d’un coup, ce qui est assez difficile. Cela dit, il y a au moins de la consistance : les lieux ne semblent pas vides ! Natt, le héros, va évoluer au sein de toute une communauté ! Il y a 250 personnages. Si j’avais eu l’impression qu’il n’y en avait que cinq, je n’aurais pas été satisfaite. J’aurais eu la sensation de vide autour du héros. Cette impression d’être perdue au milieu de tous ces prénoms, des blocs ou des couleurs n’est donc pas un si gros défaut… (Cela dit, mon ressenti aurait sans doute été différent si je n’avais rien noté !) En outre, la narration n’est pas multiple. Elle reste toujours du côté de Natt, ce qui permet d’avoir un point d’ancrage.

En revanche, j’ai eu quelques réticences sur le caractère de certains personnages. Tout d’abord, il est à noter qu’ils sont tous majeurs cependant, ils m’ont parfois donné l’impression d’être beaucoup plus jeunes. J’avais plus l’impression d’être face à des adolescents, surtout au début, où les journées d’étude étaient fortement mises en avant. Le héros inventait souvent des excuses plus ou moins valables pour aller à l’infirmerie au lieu d’étudier avec ses camarades… Quelques réactions de ses amis étaient également immatures. On notera également des caractères très forts et d’autres assez fades, voire peu développés… C’est notamment le cas du narrateur qui m’a paru plutôt lisse par rapport à d’autres comparses. Hormis ses belles valeurs et son courage, je n’ai finalement rien noté de spécial le concernant. Il a finalement une personnalité assez naturelle. Il n’est ni trop badass, ni colérique, ni larmoyant, ni idiot ou empoté. Ses réactions sont souvent légitimes et réfléchies, tout en étant parfois guidées par l’impulsion. Il est finalement très « simple ». On se met aisément à sa place en se demandant comment on aurait réagi si on s’était trouvé à sa place. Cela plaira à certains, tout comme cela pourra froisser d’autres lecteurs adeptes de tempéraments plus prononcés.

J’ai refermé cet ouvrage avec satisfaction. J’étais à la fois ravie du dénouement (que je n’avais pas anticipé) et conquise par les thématiques soulevées. Je recommande cette aventure aux adeptes des ouvrages young adult possédant une bonne dose de tensions ! Une lecture percutante, addictive et intelligente !

.

logo-plib

.

Citations

On a pas perdu tout ce qui nous vient de dehors. Si c’était le cas, on se ressemblerait tous. On serait un régiment de fantômes identiques. Tu as des valeurs, tu as des objectifs, tu as des rêves. Ils ne te viennent pas de nulle part : tu n’es pas vide.

—————

Au contraire, c’est un acte d’une grande puissance, par lequel tu te débarrasses des mauvais sentiments vis-à-vis de la personne qui a pu te faire du mal. Quand tu pardonnes, c’est toi qui as l’ascendant.

—————

Ma mémoire est un océan gigantesque. Je suis un poisson dans un aquarium, flottant sur les vagues et, quand j’essaie de fouiller dans mes souvenirs, je me heurte au verre. Il y a une cage dans ma cervelle.

—————

Pour la première fois depuis des années, mon regard porte loin, sans obstacle. On dirait que toutes les étoiles du ciel sont tombées par terre, à mes pieds. 

.

Ma note

4,5/5

12 réflexions au sujet de « « Les Nocturnes » de Tess Corsac »

  1. Ah, je suis tellement contente que tu l’aies aimé 😍 ! On a d’ailleurs relevé les mêmes points ; j’ai aussi trouvé que les personnages ne faisaient pas leur âge (ce que j’ai oublié de mentionner, tiens ^^) et que Natt était un peu banal en comparaison des autres. Mais ça reste un super one-shot ! 😊

    Aimé par 1 personne

  2. Dans ma wish list comme tous les titres de la maison d’édition que je n’ai pas encore lus 🙂
    Le caractère lisse du protagoniste ne me dérange pas outre mesure d’autant que c’est assez rare d’avoir un héros qui pourrait être M. tout le monde et auquel on peut s’identifier sans complexe… En revanche, je risque d’avoir un peu plus de mal avec le décalage entre l’âge des protagonistes et leur comportement même si heureusement, les atouts de ce roman semblent largement outrepasser ce point. Quant à la fin inattendue, c’est toujours fort appréciable 🙂

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s