News·Top Ten Tuesday

10 (auto)biographies lues (TTT 21/07/20)

Top Ten Tuesday

Coucou ! On se retrouve avec le Top Ten Tuesday (TTT), un petit rendez-vous hebdomadaire autour des livres initialement créé par The Broke and the Bookish et repris en français par Frogzine.
.

Le thème du jour (Les 10 documentaires / biographies / faits vécus
que vous aimeriez lire) a été reformulé
« 10 (auto)biographies lues »

.

Saiwhisper

Les biographies ou les autobiographies ne sont pas un genre qui m’attire. Ma préférence va aux fictions. Si j’en lis, c’est sous format bulle (manga/bd) ou grâce au club des lecteurs… Cependant, j’en ai quand même lu plus de dix ! Aussi, n’hésitez pas à cliquer sur les tags en fin d’article afin de découvrir d’autres propositions. Dans ce top, je me suis amusée à alterner titres romancés et BD. Cliquez sur les titres colorés pour accéder aux avis.

.

couv15210745

1. « L’étrangère » de Valérie Toranian

Aravni garde farouchement le silence sur son passé. Sa petite-fille, Valérie, aimerait pourtant qu’elle lui raconte son histoire, l’Arménie, Alep, Constantinople et Marseille. Dans ce récit qui traverse le siècle, elle écrit le roman de la vie, ou plutôt des vies d’Aravni : de la toute jeune fille fuyant le génocide arménien en 1915 jusqu’à la grand-mère aussi aimante qu’intransigeante qu’elle est devenue, elle donne à son existence percutée par l’Histoire une dimension universelle et rend hommage à cette grand-mère « étrangère » de la plus belle façon qui soit.

couv65411727

2. « Tant pis pour l’amour : Ou comment j’ai survécu à un manipulateur » de Sophie Lambda

Quand Sophie rencontre Marcus, elle tombe amoureuse en 48h. Elle qui était si cynique en amour, cette fois, elle y croit. Sauf qu’il se révèle vite étrange. Sophie a alors besoin de comprendre ce qui ne va pas. Confronté à ses mensonges et ses incohérences, il a des réactions violentes, des excuses pour tout et arrive à se sortir de chaque impasse. Mais jusqu’à quand ? Sophie aime un manipulateur narcissique.

les-os-des-filles

3. « Les os des filles » de Line Papin

Tu avais dix-sept ans alors, à peine, et tu as pris l’avion, seule, pour retourner à Hanoï. Tu vois, j’en ai vingt-trois aujourd’hui, et je retourne, seule, une nouvelle fois, sur les lieux de ton enfance. Tu es revenue et je reviens encore, chaque fois derrière toi. Je reviendrai peut-être toujours te trouver, trouver celle qui naissait, celle qui mourait, celle qui se cherchait, celle qui écrivait, celle qui revenait. Je reviendrai peut-être toujours vers celle qui revenait, vers les différents coffrets d’os, vers les couches de passé qui passent toutes ici.

Goupil ou face : comment apprivoiser sa cyclothymie Lou Lubie

4. « Goupil ou face » de Lou Lubie

Certains ont un chien, un chat ou un poisson rouge. Lou a une cyclothymie : un trouble de l’humeur de la famille des maladies bipolaires. Que faire quand on découvre un petit renard sauvage dans son cerveau ? Peut-on l’apprivoiser, le dompter ? Et comment être heureux quand on doit cohabiter avec une créature si imprévisible ? Un ouvrage de vulgarisation scientifique qui se nourrit de l’expérience personnelle de l’auteur pour dresser le portrait plein d’humour et de sensibilité d’un trouble psychiatrique encore largement méconnu.

cvt_vous-naurez-pas-ma-haine_4051

5. « Vous n’aurez pas ma haine » d’Antoine Leiris

Antoine Leiris a perdu sa femme, Hélène Muyal-Leiris, le 13 novembre 2015, assassinée au Bataclan. Accablé par la perte, il n’a qu’une arme : sa plume. À l’image de la lueur d’espoir et de douceur que fut sa lettre « Vous n’aurez pas ma haine », publiée au lendemain des attentats, il nous raconte ici comment, malgré tout, la vie doit continuer. C’est ce quotidien, meurtri mais tendre, entre un père et son fils, qu’il nous offre. Un témoignage bouleversant.

51jnsvgwzol-_sx210_

6. « Ce n’est pas toi que j’attendais » de Fabien Toulmé

Dans la vie d’un couple, la naissance d’un enfant handicapé est un ouragan, une tempête. Quand sa petite fille naît porteuse d’une trisomie non dépistée, la vie de Fabien s’écroule. De la colère au rejet, de l’acceptation à l’amour, l’auteur raconte cette découverte de la différence. Un témoignage poignant qui mêle, avec délicatesse, émotion, douceur et humour.

41wgtgznv6l-_sx210_

7. « Journal d’un vampire en pyjama » de Mathias Malzieu

Journal intime tenu durant l’année où M. Malzieu a lutté contre la maladie du sang qui a altéré sa moelle osseuse et la mort personnifiée, Dame Oclès.

L'arabe du futur, tome 1 : 1978-1984 Riad Sattouf

8. « L’arabe du futur » T1 de Riad Sattouf

Un roman graphique où Riad Sattouf raconte sa jeunesse dans la Libye de Kadhafi et la Syrie d’Hafez al-Assad. Né en 1978 d’un père syrien et d’une mère bretonne, Riad Sattouf grandit d’abord à Tripoli, en Libye, où son père vient d’être nommé professeur. Issu d’un milieu pauvre, féru de politique et obsédé par le panarabisme, Abdel-Razak Sattouf élève son fils Riad dans le culte des grands dictateurs arabes, symboles de modernité et de puissance virile. En 1984, la famille déménage en Syrie et rejoint le berceau des Sattouf, un petit village près de Homs. Malmené par ses cousins (il est blond, cela n’aide pas…), le jeune Riad découvre la rudesse de la vie paysanne traditionnelle. Son père, lui, n’a qu’une idée en tête: que son fils Riad aille à l’école syrienne et devienne un Arabe moderne et éduqué, un Arabe du futur…

couv15482079

9. « Où passe l’aiguille » de Véronique Mougin

Et voici Tomas, dit Tomi, gaucher contrariant, tête de mule, impertinent comme dix, débrouillard comme vingt, saisi en 1944 par la déportation dans l’insouciance débridée de son âge, 14 ans. Ce Tom Sawyer juif et hongrois se retrouve dans le trou noir concentrationnaire avec toute sa famille. Affecté à l’atelier de réparation des uniformes rayés alors qu’il ne sait pas enfiler une aiguille, Tomas y découvre le pire de l’homme et son meilleur : les doigts habiles des tailleurs, leurs mains invaincues, refermant les plaies des tissus, résistant à l’anéantissement. À leurs côtés, l’adolescent apprendra le métier. Des confins de l’Europe centrale au sommet de la mode française, de la baraque 5 aux défilés de haute couture, Où passe l’aiguille retrace le voyage de Tomi, sa vie miraculeuse, déviée par l’histoire, sauvée par la beauté, une existence exceptionnelle inspirée d’une histoire vraie.

couv19217995

10. « Terrible vertu » d’Ellen Feldman

Portrait d’une des figures les plus influentes et les plus controversées du XXe siècle, ce roman met en scène cette femme indomptable. Élevée dans un milieu pauvre, par une mère épuisée par treize grossesses, Margaret se fait très jeune le serment de ne jamais subir la vie d’une femme au foyer. Devenue infirmière à une époque où la contraception est illégale, elle décide de se consacrer aux femmes et met sur pied en 1916 la première clinique clandestine de contrôle des naissances. C’est le début d’une vie de luttes enfiévrées qui la conduiront à créer en 1952 le planning familial, avant de militer, par tous les moyens, pour la légalisation de la pilule. Son acharnement la conduira plusieurs fois en prison, elle sera contrainte de fuir les États-Unis pour l’Angleterre et la France, où, là encore, toujours aussi indomptable et provocante, elle poursuivra son inlassable combat pour l’égalité des sexes. Ellen Feldman nous restitue ici la vie d’une femme hors du commun, mais aussi de ses proches, mari, amants, enfants, famille, dont l’existence a souvent été malmenée par cette héroïne en quête d’absolu, qui a changé la vie de toutes les femmes, peut-être aux dépens de la sienne.

.

P’tit bonus : deux super BD sur Anne Frank !

« Le journal d’Anne Frank » d’Ari Folman et David Polonsky
« Journal d’Anne Frank » d’Antoine Ozanam et Nadji

couv6537633  Journal d'Anne Frank Antoine Ozanam et Nadji

.

Connaissez-vous ces ouvrages ? Vous tentent-ils ? Avez-vous triché en changeant le thème ?

 

23 réflexions au sujet de « 10 (auto)biographies lues (TTT 21/07/20) »

  1. Comme toi, je tends à me tourner plus spontanément vers les fictions, mais de temps en temps, les biographies et autres documents me font de l’œil…
    J’avais apprécié Goupil ou Face et Tant pis pour l’amour est dans ma wish list, ta chronique ainsi que d’autres m’ayant donné envie de découvrir ce courageux témoignage.
    Je ne l’ai pas lu, mais ton avis sur Terrible vertu m’avait marqué en raison de la personnalité particulière de la femme qui n’attirait pas vraiment la sympathie, mais dont les actions méritent notre admiration…

    Aimé par 1 personne

    1. Idem, de temps en temps je n’y suis pas réfractaire. ^^ Mais il faut que ces biographies me soient recommandées (ex : ta BD sur Simone Veil ou le club des lecteurs).
      Ces deux BD sont super. J’espère que tu auras l’occasion de les lire.
      Tu as bon souvenir et tu as bien cerné le personnage.

      Aimé par 1 personne

  2. Goupil ou face est dans ma PAL depuis un bon moment. Ma fille aînée l’a beaucoup aimé et ne cesse de me le conseiller. Faut vraiment que je trouve le temps de le lire.
    Le titre « les os des filles » m’a intrigué mais le résumé m’a perdu et en lisant ta critique je me dis que ce n’est pas un livre pour moi

    Aimé par 1 personne

  3. J’ai eu une époque où j’aimais beaucoup les biographies historiques mais ça remonte à loin, depuis je préfère en regarder le films ou les documentaires, du coup j’aurais été moi aussi bien en peine de sortir 10 titres sur le thème lol

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s