Partenariats·Romances

«Complot en forêt de Crécy» de Paul d’Hayures

9782280436618

 

Complot en forêt de Crécy
ISBN : 978-2-2804-3661-8
Avril 2020 | 342 pages | 7,50 €

Paul d’Hayures
Editions Harlequin
Collection Aliénor
.

 

1545, Picardie

Subjuguée par le séduisant Guillaume d’Estries, officier royal chargé de préparer l’arrivée de François Ier chez son père, Elya s’imaginait déjà au bras d’un courtois chevalier. Un galant qu’elle a si longtemps fantasmé à travers les figures de héros de sa bibliothèque. C’était sans connaître le venin qui habitait Guillaume : un inconstant en quête de jupons. Pire, un félon désormais accusé d’avoir empoisonné le fils du roi qui logeait en ces lieux. Un pleutre en fuite qui ne cesse pourtant de hanter son esprit.

.

game2016face

La collection :

Aliénor est la nouvelle collection des éditions Harlequin et elle propose des romans 100% Français ! Les auteurs sont français et les histoires se déroulent en France. Au jour d’aujourd’hui, il y a quatre livres disponibles et on aura droit à deux nouveautés tous les deux mois ! Sai’ a chroniqué « Une Viking à Rouen » de Sophie Dabat si cela t’intéresse !

Je remercie Milica et toute l’équipe de la collection Aliénor de nous avoir donné la possibilité de choisir deux livres dans leur catalogue. Si tu suis mon compte Instagram, tu as forcément vu le petit paquet, joliment emballé, que j’ai reçu !

IMG_1059

Mon avis :

Quand on m’a proposé de choisir un livre dans le catalogue, mon choix s’est porté sur Complot en forêt de Crécy de Paul d’Hayures. À la lecture du résumé, j’étais très emballée à l’idée de découvrir une romance historique française ! Je suis quelqu’un qui lit énormément de romances historiques, surtout sur les Écossais (il n’y a pas qu’Outlander !), du coup, j’ai quelque peu fait le tour et j’avais très envie de découvrir des histoires plus « proches ». La France est un grand pays avec son histoire et ses nombreux châteaux, il est donc tout à fait normal de s’inspirer de lieux magnifiques pour écrire une histoire d’amour comme on les aime ! 

Malheureusement, dès les premières lignes, mon excitation est quelque peu retombée … La plume de Paul d’Hayures est magnifique et très riche, toutefois, je n’ai pas accroché. Le vocabulaire utilisé est, si je puis dire, d’un autre temps ce qui ne facilite pas la lecture. Bon nombre d’expressions m’ont posée problème, et même si, au final, je comprenais de quoi il était question, ma lecture n’était pas fluide. Quand ce n’est pas fluide, je lis lentement et par « morceau », pas plus d’un ou deux chapitres par jour. Pour ce roman, il m’est arrivé de faire une pause de plusieurs jours pour lire quelque chose de plus léger.

La collection Aliénor met en avant la Romance Française et je dois dire que dans ce roman, la romance n’est pas flagrante… On aborde réellement le sujet à la fin de l’histoire. Quand je lis de la romance, j’ai envie de m’attacher aux personnages, de les accompagner dans la découverte de l’autre et assister à la naissance de leurs sentiments. Là, ce n’était pas le cas, on reste trop en surface. De plus, je ne me suis pas du tout attachée aux personnages… Elya, la fille illégitime du seigneur de Nouvion, est le personnage que l’on suit tout au long de l’histoire et je ne l’ai pas trouvé très intéressante, ni exceptionnelle. Alors.. C’est peut-être ce que souhaitait l’auteur en créant ce personnage, il voulait peut-être retranscrire dans son œuvre l’image qu’on connaît de la femme au XVIe siècle, ce qui colle parfaitement avec le livre dans son ensemble, toutefois, ce n’est pas ce que je préfère. Chacun ses goûts et je suis certainement influencée par mes nombreuses lectures où la femme est finalement très caractérielle et rebelle pour son époque. 

Passons l’aspect romance pour nous concentrer sur l’action, car avec un tel titre, on s’attend à de l’action et des combats (un peu sanglants)! Malheureusement… Ce n’était pas non plus à la hauteur de mes attentes. L’histoire se met en place sur une bonne moitié du livre et seulement après, vient l’action. Je trouve cela dommage, car j’ai le sentiment que la partie descriptive, sur laquelle je vais revenir, prend trop de place et empêche le développement ainsi que l’approfondissement de l’action. C’est un tome unique donc à la fin du roman, on doit avoir une conclusion, un dénouement et là encore, j’attendais quelque chose de plus travaillé, une plus grande implication du couple et ce n’était pas le cas…

Revenons à la partie descriptive du roman qui a des avantages et des inconvénients selon moi. Dès les premières lignes, Paul d’Hayures nous invite à le suivre en Picardie et nous décrit avec précision l’endroit dans lequel on arrive. C’est super, car avec une telle description, il est facile d’imaginer l’environnement dans lequel vont interagir les personnages,  et on sent que le lieu existe réellement, que l’on peut aller le visiter si l’envie nous prend ! Il y a de la recherche, de la documentation, l’auteur sait de quoi il parle. Petite précision tout de même, le vocabulaire utilisé dans les parties descriptives reflète parfaitement l’époque à laquelle se déroule les événements, ce qui ne facilite pas ma lecture, mais ne m’empêche pas d’imaginer les lieux.

En fait, on peut découper le roman comme ceci : mise en place de l’histoire, action, romance, fin. La partie description et mise en place de l’histoire occupe une place importante dans le livre, peut être trop, car l’action est tardive et la romance mis de côté… Il y a, pour moi, un manque d’équilibre entre toutes ces parties. Je vous invite à lire et à découvrir ce roman qui a de bonnes critiques et notes sur la blogosphère ! Cette chronique ne fait que donner mon point de vue et malheureusement ça n’a pas accroché avec moi. Ce n’était peut-être pas le bon moment pour moi de lire cette œuvre ou alors, de lire tellement de romances historiques, j’ai un avis plus tranché sur ce que j’aime ou non et sur ce que j’attends de ce genre d’ouvrage. 
Je suis néanmoins heureusement d’avoir découvert cette nouvelle collection qui met à l’honneur la France et ses auteurs ! Le principe de sortir deux livres tous les deux mois est intéressant, j’ai hâte de voir les prochaines publications en septembre 2020. En attendant, je pense me laisser tenter par « Une Viking à Rouen » de Sophie Dabat et vous aurez sûrement l’avis de Sai’ sur « Complot en forêt de Crécy ». 

Je vous souhaite à tous, un excellent mois d’août, de bonnes vacances à ceux qui en ont et bon courage à ceux qui travaillent !

.

A découvrir : _________ Merci à :

viking

 

 

  ________       logo harlequin

 

 

 

2 réflexions au sujet de « «Complot en forêt de Crécy» de Paul d’Hayures »

  1. Je suis tentée, mais pas pour une période où j’ai envie d’une romance historique parce que comme toi, j’attends quand même du genre de m’attacher aux personnages et de voir leur relation évoluer. Je préfère également les héroïnes rebelles avec un certain panache, ce qui ne semble pas être le cas ici.
    Je retiens néanmoins le style de l’auteur qui nuit à la fluidité, mais qui semble intéressant, notamment par le souci de réalisme historique qu’il dénote.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s