Littérature jeunesse·Romances

« Lola à la folie » d’Alexandre Chardin

emilie Un avis de Saiwhisper

Titre : « Lola à la folie »
Auteur : Alexandre Chardin
Genre : Littérature contemporaine / Roman jeunesse – ado
Éditeur : Magnard

.

résumé du livre

Jacques et Mathias sont deux amis inséparables, liés par le jeu du « Chiche ou Pois chiche » qui les poussent à réaliser des défis improbables à l’école. Mais leur amitié sans faille va être mise à rude épreuve à cause… d’une fille ! Jacques n’a en effet d’yeux que pour Lola, une fille lunaire au chignon tenu par des crayons. Lorsque Mathias la soupçonne de les avoir dénoncés au principal, les deux amis se déchirent. Mais Jacques n’y peut rien, il est fou de Lola ! Impossible pourtant d’aller lui parler, alors il tente le tout pour le tout : prouver son amour à travers les défis les plus surprenants ! Un coup de folie qui prouve qu’à 11 ans aussi, on peut aimer comme un grand !

.

Ma critique

Chiche ou Pois chiche de lire mon avis sur ce roman jeunesse-ado original ? Je remercie les éditions Magnard de m’avoir proposé la lecture de ce nouveau one-shot signé Alexandre Chardin. Vous le savez peut-être, mais j’apprécie beaucoup la plume de cet auteur qui propose toujours des écrits doux, tendres, sensibles, drôles, poétiques et avec de belles valeurs. Une fois encore, j’ai été conquise par son style fluide, jeune et facile à lire ainsi que par son scénario dynamique. L’histoire a su mêler avec brio humour, défis aussi osés que loufoques, scolarité, amitié, famille, mystère et premier amour. Par ailleurs, rares sont les romances pour les adolescents narrées par un personnage masculin. Il est donc important de mettre en avant ce bel atout. D’autant plus que le texte n’est pas mièvre.

couv38392065 Jacques est un jeune homme intelligent, taquin, déterminé, timide et crédible. J’ai apprécié son côté studieux contrebalancé par son tempérament « mauvais garçon » ! En effet, avec son meilleur ami Mathias, ils n’hésitent pas à faire les pitres au collège. Le duo s’est réapproprié le concept de « cap ou pas cap » en réalisant des gages improbables, comme libérer une boîte de moustiques en plein cours, cacher un aliment qui pue dans le plafond d’une salle de cours, etc. (Je vous laisse le loisir de découvrir leurs actions surprenantes !) Or, comme ils sont malins, les deux amis travaillent correctement et ne se font pas remarquer. Personne ne s’aperçoit alors leur petit manège plutôt fourbe et bien rodé… L’idée de défis est assez fun et offre une belle dynamique au livre ! Cela dit, j’espère que cela ne donnera pas de mauvaises idées aux lecteurs… Ou alors, je souhaite bonne chance aux enseignants et aux surveillants !

Un élément perturbateur va bousculer le quotidien du malicieux tandem : une troisième personne va se mettre à faire des sales coups ! Quel est cet étrange rebelle qui agit sous leur nez ? Qui a des idées aussi folles qu’eux ? Cet inconnu sait-il qui ils sont ? Peut-il les balancer ? Les deux comparses vont discrètement enquêter… Bien que l’on devine aisément le coupable, j’ai apprécié cette dose de suspense. Au mystère vont se greffer les sentiments de Jacques pour la belle Lola. La demoiselle est du genre discret cependant, elle lui tape directement dans l’œil ! Hélas, notre jeune héros va rapidement constater que les choses sont compliquées : son amour inavoué est mal vu par Mathias. Ce dernier est déjà assez tendu par l’affaire du troisième rebelle et ne semble pas prêt à partager son ami avec une fille comme Lola ! Peu à peu, des tensions éclatent et les désaccords se font de plus en plus nombreux. Leur amitié est mise à rude épreuve… J’ai trouvé la romance très mignonne, inattendue et pétillante ! Ce fut un réel plaisir de voir des liens se ficeler, notamment dans le dernier tiers du livre. Leur histoire est vraiment peu commune.

Outre ce qu’il se passe au collège, « Lola à la folie » possède une autre qualité : les valeurs familiales. En effet, Jacques a la chance d’avoir une super tata au look atypique et à la langue bien pendue ! Que j’ai ri avec cette Tata Yoyo, une motarde loufoque, excentrique, ouverte et féministe avec laquelle on peut discuter sans souci et sur qui on peut toujours compter. C’est un personnage haut en couleurs ! Bien qu’assez en retrait, il y a également les parents du jeune narrateur qui sont sympathiques, compréhensifs et durs à la fois. Mais celle qui va tisser une belle relation avec Jacques, c’est sa sœur aînée Faustine. Cette dernière est en pleine crise d’adolescence et a énormément de difficultés en cours. Ses notes sont en chute libre, tandis qu’elle perd progressivement confiance en elle… Grâce à Jacques, elle va retrouver goût à étudier. J’ai énormément adhéré à cet amour fraternel qui oscille entre affection, taquinerie, différence et complicité. De façon générale, tous les duos avec le héros m’ont conquise. Ils permettent d’aborder différents sujets, tout en donnant de la consistance à Jacques.

Certes, certaines situations rocambolesques sont parfois peu crédibles, mais elles ont le mérite de divertir le lecteur. Je me suis attachée à tous les protagonistes, qu’ils soient des pitres, des personnalités plus réservées ou au contraire très extraverties. Nul doute que les élèves de CM2 et du début collège apprécieront cette aventure originale ! Chiche ou Pois chiche de tenter cette lecture ?

.

logo.

Citations

Jacques, un conseil : n’utilise pas ton intelligence pour faire tourner les gens en bourrique, utilise-la pour enchanter le monde. Des enfants comme toi en sont capables.
.
—————
.
– Non, mais… tu blagues ? LOLA ? Elle plane à huit mille, cette fille. Elle parle jamais, elle participe jamais. Je sais même pas si elle a une voix. Plus muette que ma grand-mère !
– Pourquoi, elle est muette, ta grand-mère ?
– Elle est morte.
– Ah…
.
—————
.

Chaque histoire d’amour est la première, et la plus belle ! 
.

—————
.
L’amour.
Deux syllabes, mille questions, zéro réponse.
Au collège, c’est le tabou puissance dix mille, le sujet-glissant-pire-qu’une peau-de-banane, le truc dont personne ne parle jamais sérieusement. On prononce ces deux syllabes le plus rarement possible et seulement avec un air trèèès dégagé et un sourire en coin, pour se marrer, se moquer, ricaner grassement avec les potes.
Et puis BOUM, un jour, ça m’est tombé dessus. Le truc de fou, horrible, paralysant. Et à la fois, tellement fort, tellement génial. J’ai résisté, bien sûr, mais quand j’ai compris ce que c’était, que j’ai accepté de me l’avouer…
.
.

Ma note

4,5/5

6 réflexions au sujet de « « Lola à la folie » d’Alexandre Chardin »

Répondre à Satine's books Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s