Littérature jeunesse·Romances·Romans

« Ce sera moi » de Lyla Lee

emilie Un avis de Saiwhisper

Titre : « Ce sera moi »
Auteur : Lyla Lee
Genre : Littérature contemporaine / Roman jeunesse-ado / Romance
Éditeur : Hachette

.

résumé du livre

Skye Shin a tout entendu. Les filles grosses ne devraient pas danser. Elles ne devraient pas porter des couleurs vives. Elles ne devraient pas attirer l’attention sur elles. Mais Skye rêve de rejoindre le monde pailleté de la K-Pop, et pour cela elle est prête à briser toutes les règles que la société, les médias et même sa propre mère ont établies pour les filles comme elle.
Skye se présente à un concours télévisé, avec à la clé un poste d’apprentie star de la K-Pop. Elle est prête à tout pour gagner, prête à affronter la fatigue des répétitions, les difficultés de la compétition, les drames de la télé-réalité. Mais rien ne l’avait préparée à la grossophobie des membres du jury, aux haters sur les réseaux sociaux… et encore moins à un rapprochement avec un de ses concurrents, Henry Cho. Pour autant, Skye n’oublie pas son objectif : devenir la première star grande taille de la K-Pop au monde. Ce qui signifie remporter la compétition… sans se perdre elle-même.

.

Ma critique

Contrairement à L_Bookine, je ne suis pas du tout une adepte de la K-Pop. D’ailleurs, hormis Exo que je connais de nom grâce à elle, les groupes cités dans ce roman me sont totalement inconnus ! J’ai pourtant pris plaisir à découvrir cette histoire, ainsi que les quelques chansons que l’héroïne Skye a interprétées, que ce soit en chant ou en danse. Il y avait des sons sympathiques et d’autres qui n’étaient pas mon genre (Je n’ai par exemple pas accroché à « Idol » de BTS… Non, ne me lynchez pas !) cependant, j’ai aimé en savoir plus sur ce style de musique. C’est d’ailleurs par curiosité que j’ai accepté de recevoir cette Masse Critique spéciale : je voulais réellement découvrir un récit mettant en valeur cet univers qui plaît à beaucoup de monde. Ainsi, je remercie les éditions Hachette ainsi que le site Babelio pour cette opportunité.

« Ce sera moi » est une véritable ode à la tolérance qui balaye toute sorte de sujets : les différences physiques avec la grossophobie comme sujet central, le harcèlement physique et moral, la pression parentale, le culte du corps parfait, les stéréotypes liés à des activités (ex : un noir faisant de la K-Pop est impensable, tout comme un « gros » !), la sexualité (la majorité des personnages principaux sont bisexuels), la méchanceté des réseaux sociaux, la célébrité/l’absence de vie privée, le mélange de cultures coréenne et américaine, etc. On a un sacré condensé de jolis messages qu’il est important de mettre en valeur, surtout avec la société d’aujourd’hui. J’aurais tendance à dire que l’on met trop de beaux sentiments dans cette publication néanmoins, c’est important de trouver ces messages en littérature jeunesse/ado ! D’ailleurs, j’ai été sous le charme de Skye, car il s’agit d’une adolescente à forte corpulence qui a du caractère, de la détermination, du courage et de la passion à revendre ! La demoiselle bouscule tous les standards, que ce soit au niveau de son physique, de son mélange de culture ou de sa sexualité. De plus, malgré toutes les horreurs que sa mère lui a balancé durant sa jeunesse et celles qu’elle va entendre en participant à un concours de jeunes talents, Skye est une jeune femme qui s’assume ! Il lui arrive de se trouver belle et elle sait se mettre en valeur. La plupart du temps, elle sait se débarrasser de ceux qui l’insultent sur son physique. Elle n’hésite jamais à faire ses preuves afin de prouver que ces détracteurs ont tort ! Voilà un bel exemple qui, je l’espère, saura toucher les lecteurs mal dans leur peau

Le scénario est relativement agréable et, malgré quelques longueurs dans le dernier tiers, a un rythme correct. Je ne vous cacherais pas que l’histoire est toutefois cousue de fil blanc. Je pense qu’en lisant le résumé ou en parcourant ma critique, vous aurez une petite idée de ce qu’il va se passer et comment tout ceci se terminera… C’est, à mon sens, le gros point faible de cet ouvrage : c’est prévisible et un peu utopiste… Néanmoins, la fiction n’est-elle pas là pour faire rêver et donner envie de réfléchir ou d’agir ? Comme dit précédemment, j’ai espoir que cette aventure musicale et sportive donne envie aux lecteurs d’aller de l’avant ou de vivre leurs rêves. Dans ce livre, on va ainsi découvrir Skye, une coréenne ronde qui vit aux États-Unis. Passionnée par la danse et le chant depuis toute petite, elle a pourtant eu un parcours difficile à cause de sa mère qui a toujours focalisé sur son physique, l’a rabaissée sans cesse et lui a fait faire toute une série de régimes stricts. Cela n’a servi qu’à endurcir l’adolescente qui, un jour, a décidé de participer à un concours pour prouver à sa génitrice qu’elle est capable de faire aussi bien que les filles ayant une taille de guêpe. La relation entre l’héroïne et sa mère est très intéressante. Cette dernière semble vraiment cruelle, intransigeante, perfectionniste et peu aimante. Systématiquement, elle va décourager sa fille en ne cessant de la critiquer sur son physique. Pourquoi agit-elle ainsi ? Pourquoi ne pas la soutenir comme le père de famille ? Ce conflit familial terrible et intense met en avant la pression parentale, le jugement d’autrui et le harcèlement moral au sein du foyer (pas uniquement extérieur). C’est aussi touchant que révoltant.

On va donc la suivre dans différentes épreuves : reprises de chansons et de chorégraphies en groupe, en duo et en solo, participations à plusieurs épisodes de l’émission, réactions du public sur les réseaux sociaux… et rapprochement avec les concurrents ! En plus d’être un dépassement de soi constant, ce concours télévisé est avant tout une expérience humaine, car la coréenne va faire la rencontre de personnages sympathiques comme Imani, le couple Lana/Tiffany et le superbe Henry Cho. Ce dernier est un jeune mannequin qui a eu du succès pour sa gueule d’ange et pour la richesse de ses parents. Toutefois, le bellâtre est plus complexe et moins superficiel qu’il n’y paraît. En se lançant dans le K-Pop, il espère passer un message. Le personnage d’Henry est un bon moyen pour mettre en avant la vie de star : l’attention constante des médias, la vie privée inexistante, l’impact et les exigences des réseaux sociaux, le mode de vie strict et contrôlé, les emplois du temps dictés, etc. J’ai trouvé cette idée de désillusion du monde de la célébrité très pertinente. Il est important de montrer l’envers du décor, surtout auprès d’un jeune lectorat qui rêve parfois de popularité…

Lyla Lee a donc proposé un bon roman sur le monde du K-pop et de la différence physique. J’ai passé un moment de lecture distrayant même si, hélas, je regrette le côté cliché du scénario et le manque de développement des personnages autres que Skye et Henry. Cela dit, je pense que ce titre positif et inspirant saura trouver, puis convaincre ses lecteurs.

.

babelionewlogo     50cd7408fbf7db0242c0b5f35d89f0073c34dc1df68cfd29da9f4ff60520

.

.

Citations

Gros n’est pas une insulte, Bobby. C’est juste un adjectif pour décrire nos corps qui, soit dit en passant, sont beaux comme ça.
.
—————
.

– Moi aussi je suis bi.
Il se redresse et un sourire se dessine timidement sur son visage.
– Attends, c’est vrai ? C’est génial.
Et c’est tout. Henry accepte l’idée sans hésitation. Et je l’accepte aussi.
– Alors, ça fait qu’on est quoi, un bi-nôme ?
– Un binôme, répète-t-il avec un sourire. Ça me plaît.  
.
—————
.
Cette émission est regardée dans le monde entier, pas juste aux États-Unis et en Corée, poursuit ma mère comme si je n’avais rien dit. Ça ne te gêne vraiment pas que tout le monde te voie danser avec la graisse de tes bras qui tremble de partout et tes bourrelets qui remuent comme la bedaine du père Noël ?
.
—————
.
La rondeur et la beauté ne sont pas incompatibles. Des gens gros peuvent être beaux et des gens beaux peuvent être gros.
.
.

Ma note
 

♥♥♥ 3,5/5

12 réflexions au sujet de « « Ce sera moi » de Lyla Lee »

      1. *Un courageux
        (J’avais un nom de plume féminin mais c’est du passé :p)

        En vrai c’est assez récent (7 ans environ), j’ai commencé la VO en piochant dans la bibliothèque de Mr quand j’étais chez lui. Vu le nombre de bouquins non traduits ça change la vie xD

        Aimé par 1 personne

        1. Ahhh ! Mais oui ! Du coup, je suis allée relire ta biographie, car je me disais « Mince, j’ai loupé quelque chose…. et je disais auteure et lectrice, pourtant ?! » x_x’ Je comprends mieux ! Effectivement, le nom de plume féminin m’a induite en erreur. Mais je comprends que tu aies fait ce choix avec la fantasy et la romance. Hélas, comme tu le soulignes, il y a des idées reçues très stupides concernant les romances qui seraient « forcément » écrites par des femmes… Ce qui est idiot.

          Tellement d’accord avec toi pour le nombre de livres non traduits… Ou les séries qui commencent à débarquer en VF… Puis qui s’arrêtent. u_u Pénible ! Tu as bien fait de t’y mettre.^^

          Aimé par 1 personne

  1. Ton avis me rassure sur le fait que nul besoin de s’y connaître en K-pop pour lire ce roman 🙂
    Les messages, bien que peu subtiles, semblent importants et plutôt justes. Si en tant qu’adulte, les grosses ficelles risquent de me gêner un peu, je pense qu’adolescente, ce roman m’aurait fait beaucoup de bien et apporté, peut-être, un peu de courage pour affronter les moqueries…

    Aimé par 1 personne

    1. Oui, pas besoin de s’y connaître, ce qui est un bel atout ! Après, peut-être que cela ne se passe pas tout le temps comme ça, mais ça avait l’air assez crédible.
      Je suis d’accord avec toi pour le fait que les jeunes lecteurs seront moins gênés par ce point. Je comprends…

      Aimé par 1 personne

  2. Merci pour cette découverte ! C’est un avis complet qui permet de bien englober ce que peut être ce roman et je pense l’offrir à des amies qui sont elles, vraiment fan de K-Pop. Même si, comme tu le soulignes, l’intrigue est cliché et les personnages peu développé, on tombe tellement peu sur le thème de la Kpop en littérature que je veux bien le tenter – parce que oui, je vais évidemment le lire avant de l’offrir hein. 😀

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s