BD·Fantastique/Fantasy·Horreur·Littérature jeunesse·Science Fiction·Young adult

« Green Class » T1 et T2 de Jerôme Hamon et David Tako

emilie Un avis de Saiwhisper

Titre : « Green Class » T1 et T2
Auteurs : Jerôme Hamon et David Tako
Genre : BD / Horreur / Science-Fiction / Fantastique / Littérature ado – young adult
Éditeur : Le Lombard

.

résumé du livre

De retour d’un voyage scolaire dans les marais de Louisiane, une classe de jeunes Canadiens se retrouve immédiatement plongée en plein cauchemar. Un mystérieux virus s’est répandu, transformant peu à peu les humains en inquiétants monstres végétaux. L’armée a pris le contrôle du territoire. Mis en quarantaine, forcés d’abandonner un des leurs, cinq d’entre eux décident de se rebeller. Fin du monde ou pas, ils resteront maîtres de leur destin…

.

Ma critique

Il est méchant, ce Groot ! Fan de récits survivalistes avec un virus mutant, j’avoue avoir directement craqué en regardant les couvertures des deux premiers opus. Je me demandais ce qu’allaient affronter ces jeunes ados : zombies, monstres, aliens, bestioles originales ? Finalement, la réponse arrive dès les premières pages… Il s’agit d’hommes-plantes ! La pandémie du virus HBV2 semble être terrible et implacable : le HBV2 se fixe sur l’ADN de ses hôtes, puis en prend totalement possession jusqu’à les changer en végétaux humanoïdes à la manière du Cordyceps (The Last of Us). Comme pour les morts-vivants, les infectés perdent le langage, leurs repères et oublient tout de leurs proches… Bien que ces éléments soient classiques, j’ai beaucoup aimé ma lecture. Tous les codes du genre Z sont réunis, notamment dans le premier tome qui pose bien les bases de l’histoire, tout en proposant de l’action, du suspense et des passages sensibles.

C’est avec plaisir que j’ai suivi Noah, sa sœur Naïa ainsi que leurs amis Linda, Beth, Sato, Lucas. Ces ados canadiens vont rapidement devoir faire face au virus, puisqu’en quelques pages, on rentre dans le vif du sujet : Noah va se faire infecter et va radicalement muter. On va alors suivre ces jeunes au quotidien que ce soit dans un petit chalet isolé, en pleine nature ou dans un camp de survivants. Le moins que l’on puisse dire, c’est que le lecteur n’a pas le temps de s’ennuyer ! Les choses bougent tout le temps et la tension est constante. Certes, on retrouve les thématiques déjà vues/lues (amitié, amour, famille, loyauté, survie, violence, mort, écologie, etc.), mais elles sont plutôt bien creusées. De plus, les auteurs n’hésitent pas à faire une ellipse afin que l’on puisse voir les adolescents évoluer, tisser des liens et s’adapter à ce nouveau monde.

Par ailleurs, bien qu’ils soient sombres, les graphismes m’ont séduite. Les héros sont aisément reconnaissables et ont des apparences ainsi que des origines très éclectiques. Les planches sont assez chargées et énergiques, mais je n’ai pas eu la sensation d’action trop rapide ou de dialogues trop présents. Bien sûr, il y a pas mal à lire, car les personnages discutent beaucoup néanmoins, cela ne m’a pas dérangée. Ces graphismes, l’atmosphère post-apocalyptique et le dénouement surprenant m’ont donné envie de directement enchaîner avec la suite !

Le deuxième volet est dans la lignée de son prédécesseur : il propose une bonne dose d’action, du mystère et des héros réagissant différemment à ce monde hostile, mais s’entraidant. Cette fois-ci, le groupe a été divisé, notamment suite à l’apparition du Groot (Les Gardiens de la galaxie) / Ent (Le Seigneur des Anneaux) colossal qui a enlevé Noah et Naïa. Suivre chaque petit clan tentant de se retrouver a été plaisant, d’autant plus que les rencontres sont nombreuses ! Tout est plus concentré sur une ambiance survival horror. Le seul bémol que je pourrais émettre concerne le développement des personnages principaux : ils manquent un peu de consistance. Parfois, il arrive que les rebondissements soient trop nombreux, si bien que les jeunes n’ont pas toujours le temps de se révéler ou de montrer une psychologie fine. Cela dit, je suis certaine que cela se fera par la suite !

Les nouvelles têtes (globalement appartenant à l’armée) m’ont intéressée… même si je les ai trouvées très caricaturales ! Cependant, cela n’a pas eu un gros impact sur mon appréciation générale. Je retiendrais surtout l’atmosphère survivaliste classique mais efficace, les héros hétéroclites, le chouette coup de crayon ainsi que la fin aussi brutale qu’inattendue ! Si j’avais eu le troisième tome sous le coude, je me serais jetée dessus… Hélas, il ne me semble pas qu’elle soit encore sortie. Dommage ! Il faudra s’armer de patience.

.

.

Citations

On ne pourra pas fuir ce foutu virus !!! Il faut apprendre à vivre avec.
.
—————
.
N’en déplaise aux climatosceptiques, le monde qui nous entoure est en train de changer… […] Évoluer ou disparaître… telle est la dure loi de la nature.
.
—————
.
Les 2 000 bornes qu’il nous reste à parcourir, ça va être ça tout le temps… Et au bout du chemin, on n’est même pas sûrs qu’ils y ait quoi que ce soit pour nous.
.
—————
.

On est les rois de ce nouveau monde, en fait !

.
.

Ma note

4/5

9 réflexions au sujet de « « Green Class » T1 et T2 de Jerôme Hamon et David Tako »

    1. Oui, l’idée d’hommes plantes est super ! Et les créatures sont bien faites.

      Je peux comprendre pour virus !^^ Pour ma part, je fais mentalement le distingo entre virus santé et les monstres/zombies. Du coup, ça passe. Par contre, je ne vais plus trop vers les fictions en rapport avec les pandémies/virus faisant écho à notre situation…

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s