Fantastique/Fantasy·Romans

« Je suis fille de rage » de Jean-Laurent Del Socorro

emilie Un avis de Saiwhisper

Titre : « Je suis fille de rage »
Auteur : Jean-Laurent Del Socorro
Genre : Roman historique (et un peu Fantastique)
Éditeur : ActuSF

.

résumé du livre

1861 : la guerre de Sécession commence. À la Maison Blanche, un huis clos oppose Abraham Lincoln à la Mort elle-même. Le président doit mettre un terme au conflit au plus vite, mais aussi à l’esclavage, car la Faucheuse tient le compte de chaque mort qui tombe. Militaires, affranchis, forceurs de blocus, politiciens, comédiens, poètes… Traversez cette épopée pour la liberté aux côtés de ceux qui la vivent, comme autant de portraits de cette Amérique déchirée par la guerre civile.

.

Ma critique

Finaliste du PLIB et gagnant du Prix Babelio Imaginaire, « Je suis fille de rage » est un ouvrage qui a fait énormément parler de lui sur la toile ainsi que sur les réseaux sociaux. Or, si la thématique de la Guerre de Sécession ne m’attirait que moyennement, les avis hyper enthousiastes de Plumes de Lune, Léna Bubi, Light and Smell ont définitivement réussi à me convaincre de l’acheter pour le découvrir à mon tour. Hélas, si je salue le travail titanesque de Jean-Laurent Del Socorro ainsi que la beauté du livre-objet, je n’ai malheureusement pas réussi à apprécier ma lecture. Chose rare, j’ai même abandonné à l’annonce de l’année 1863, soit au bout de 260 pages…

Dans un fond historique avec un léger soupçon de fantastique, l’auteur propose un roman polyphonique, avec plus d’une vingtaine de narrateurs neutres ou appartenant aux deux camps. Civils, esclaves, membres de l’armée, etc. La palette de personnages est foisonnante ! Pour aider le lecteur à se situer, il a proposé une mise en page spécifique mentionnant aussi bien la date, le lieu (avec une carte des États-Unis et un petit point pour se situer) ainsi que le camp grâce à un drapeau (Nord/Union ou Sud/Confédération). Il est donc facile de se repérer et de voir l’avancée de la Guerre au fil des jours. Cependant, cette choralité n’a pas été évidente pour autant ! Il était difficile de se repérer parmi les personnages, même si certains noms revenaient souvent, comme c’est le cas avec un père de famille qui s’est enrôlé avec son fils, un soldat écrivant à son épouse et ses enfants, Caroline ou encore Abraham Lincoln qui discute avec la Mort. Caroline est celle que j’ai préférée, car ses convictions étaient louables (elle a fui la demeure familiale avec les esclaves et a intégré l’armée adverse). Je prenais plaisir à la suivre aux côtés du Général McClean. Globalement, ce sont les personnages que j’ai retenus et qui éveillaient ma curiosité. L’idée du Président échangeant avec la Mort était également intéressante, tandis que celle de noter les morts était glaçante ! Hélas, j’avais l’impression que les chapitres dédiés à ces narrateurs étaient noyés par d’autres personnes prenant la parole. De ce fait, j’avais du mal à progresser dans ma lecture.

Dans certains avis neutres ou négatifs, j’ai constaté que des lecteurs s’attendaient à davantage d’imaginaire. Or, je dois avouer me ranger à leur ressenti. Bien que bon, il est vrai, le concept de la Mort personnifiée n’est pas vraiment innovante : beaucoup de fictions, que ce soient des films ou des livres, l’ont employé. De plus, en faire un narrateur, comme dans « La voleuse de livres » n’est pas novateur. Ceci dit, cela fait toujours son petit effet ! D’ailleurs, les échanges entre Lincoln et cette Grande Faucheuse étaient parfois percutants ou glaçants (ex : le décès du fils du Président ou certains passages narrant l’avancée de la Guerre). Toutefois, cela n’est pas suffisant. Je pensais qu’il y aurait bien plus d’éléments fantastiques…

Finalement, « Je suis fille de rage » est principalement un roman historique. Jean-Laurent Del Socorro s’est d’ailleurs très bien documenté sur le sujet ! Il est impressionnant de pouvoir suivre de façon aussi pointue l’avancée des combats. Plusieurs véritables documents historiques sont intégrés au récit, lui-même basé sur des faits réels, mais expliqués de façon romancée. En outre, les personnes souhaitant approfondir le sujet pourront le faire grâce aux nombreuses pages présentant bibliographies, films et sites web sur la période. J’ai été très admirative de tous ces éléments ! On apprend énormément de choses sur le sujet, le contexte ou encore des personnalités importants ayant existé. J’ai aussi aimé le fait que l’auteur retranscrive avec brio la barbarie de la Guerre. Toute cette montée en puissance de la haine, le racisme, l’esclavage, la boucherie des combats, les batailles dans certaines villes, les réactions des soldats ou des gradés, … On s’y croirait ! Hélas, je ne cours pas après ce type d’ouvrages. Et, malgré les nombreuses qualités de ce titre, j’ai rapidement constaté que je devais m’accrocher pour avancer dans ma lecture. Le fait que je sois également perdue par la narration polyphonique n’a pas aidé… Mais, j’ai essayé ! Au moins, j’aurais tenté de me forger mon propre avis en lisant la moitié de ce joli pavé… Si vous êtes un adepte des romans historiques mettant en scène des champs de bataille bien détaillés, alors vous devriez apprécier ce roman choral.

.

logo-plib

.

Citations

L’humanité restera à jamais un mystère pour moi. Vous trouvez toujours le temps pour vous tuer. Jamais pour vivre.
.
—————
.
Un maître a beau être gentil, il reste un maître. Tôt ou tard, il y aura toujours quelqu’un pour abuser du pouvoir qu’il a sur toi.
.

—————
.
Les hommes ont toujours le verbe long, mais la mémoire courte quand ils réalisent, trop tard, le prix des âmes dont ils ont coupé les fils avec leurs propres mots.
.
—————
.
On ne peut pas vivre dans la peur, gamin, seulement survivre.

.

Ma note

1,5/5

26 réflexions au sujet de « « Je suis fille de rage » de Jean-Laurent Del Socorro »

  1. C’est marrant car je n’ai pas l’impression que ta note reflète ton avis (c’est très subjectif, tu me diras), que c’est vraiment cette trop grande importance de l’aspect historique du roman qui t’a presque le plus déçue (il n’y a pas que ça, c’est vrai, mais je le ressens ainsi). En tout cas, je pense que je me prendrais ce roman en numérique un de ces jours, pour me faire un avis. Et puis j’adore l’Histoire, même si la Guerre de Sécession n’est pas ce qui m’attire le plus 😉

    Aimé par 1 personne

    1. Tu as raison : s’il fallait « noter », je mettrais plus du 3/5 ou, comme j’ai mis sur livraddict un 10/20). La moyenne. Parce que c’est bourré de qualités… Mais aussi d’éléments moyen… j’ai fait un blocage. La preuve, j’ai abandonné à la moitié. Pour la note choisie, c’était surtout pour le smiley « Ca n’était pas pour moi » qui correspond à mon ressenti global, mais que j’ai attribué sur le blog à la note 1/5. Donc, pour résumé, on est plus sur la moyenne en terme de note, mais sur le smiley/ressenti des mauvaises notes. xD
      Je suis curieuse de voir ton avis sur ce joli pavé qui reste intéressant et bien documenté !

      Aimé par 1 personne

  2. Tu me fais un peu peur parce que j’ai très envie de lire ce roman depuis que mon coup de coeur pour Royaume de vent et de colère.
    Après je sais qu’avec lui il y a beaucoup d’Histoire et peu de fantastique, donc ça devrait passer de ce côté là. C’est plus la narration polyphonique que j’appréhende…
    Avais-tu déjà lu l’auteur avant ?

    Aimé par 1 personne

  3. Bien que tu aies abandonné le roman en cours se route, je trouve que tu mets parfaitement en avant ses qualités et tous les points qui m’ont séduite. Je comprends tout à fait que le roman n’était pas pour toi, car pour moi, sa dimension historique est telle et sa partie fantastique si anecdotique que ce roman n’avait pas forcément sa place dans un prix de l’imaginaire…

    Aimé par 1 personne

  4. Ce n’est pas pour moi non plus, de ce que je lis dans ta chronique, l’Histoire me donne de l’urticaire s’il n’y a pas énormément d’actions (en fait, quand je regarde ma bibli, je vois que j’évite consciencieusement les romans de ce genre…on ne peut me faire lire de l’histoire que sous forme de manga avec guerre et tactique..genre Baltzar ^^). C’est dommage que ça ait été un tel flop pour toi par contre !

    Aimé par 1 personne

    1. Je peux comprendre ton refus de lire ce genre.^^ Pour ma part, cela dépend de la période…
      Si c’est sous forme de manga, c’est l’inverse de toi lol. J’avais lu The Heroic Legend of Arslân et, contrairement à toi, je n’avais pas accoché… 😦
      Disons que ça n’a pas été un réel gros flop : je ne pensais pas à ça en ouvrant ce livre concourant à un prix littéraire de l’imaginaire. Cela m’a surprise… Mais l’ouvrage a des qualités indéniables.

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s