Fantastique/Fantasy·Littérature jeunesse·Young adult

« Bordeterre » de Julia Thévenot #plib2021

emilie Un avis de Saiwhisper

Titre : « Bordeterre »
Auteur : Julia Thévenot
Genre : Fantastique / Littérature pour ados – young adult
Éditeur : Sarbacane
#ISBN9782377312252

.

résumé du livre

Inès, 12 ans, est le genre à castagner ceux qui cherchent des embrouilles à son frère, Tristan, autiste de 16 ans. Tristan lui, est plutôt du genre à regarder des deux côtés avant de traverser. Mais ce jour-là, il ne parvient pas à retenir sa sœur qui, courant après son chien…… bascule dans un univers parallèle. Bordeterre. C’est le nom de cette ville, perchée sur une faille entre deux plans de réalité. Les gens qui y tombent ne peuvent plus la quitter. On y croise des gamins qui chantent pour faire tourner un moulin, des châtelains qui pêchent des cailloux, des ferrailleurs rebelles qui font tirer leurs caravanes par des poules… et des créatures étranges. Inès, par nature, est ravie. Elle explore, renifle le derrière de Bordeterre avec une joie souveraine, comme le chien qu’elle a suivi. Tristan est plus inquiet : il y a quelque chose de pourri dans cette ville.

.

Ma critique

Être à contre-courant de la majorité, car on a eu trop d’attentes, je n’apprécie pas forcément cela quand il s’agit de littérature ! Chez moi, cela provoque toujours de la frustration ou de la déception. « Bordeterre » est un ouvrage prétendant au PLIB qui me faisait de l’œil. Ses avis dithyrambiques majoritairement présents sur la toile avaient réussi à me convaincre de le découvrir ! J’aimais l’idée de monde parallèle, de créatures diverses et de tandem frère/sœur où l’un d’eux est autiste. Hélas, je me suis retrouvée face à un style qui n’était pas forcément le mien et qui m’a parfois dérangée. De plus, il y avait également une pluie de personnages… Bien trop, pour moi ! Je fais partie des lecteurs qui ont besoin de n’avoir qu’une poignée de narrateurs au début d’un roman, afin d’apprendre à les connaître petit à petit. Je juge cela préférable, notamment lorsque l’on doit plonger dans un univers imaginaire aussi dense et complet que celui-ci ! Cela évite d’être perdu. Or, j’ai eu l’impression d’avoir beaucoup d’éléments à assimiler d’un coup, ce qui fait que j’ai eu du mal à rentrer dans le récit…

Cela dit, bien que j’aie mis du temps à m’attacher, le binôme Tristan / Inès m’a beaucoup plu. La demoiselle est très protectrice envers son aîné : si un groupe lui cherche des noises, elle fonce l’aider. Courageuse et entêtée, elle n’a pas peur du nombre, de la méchanceté ou de manger la poussière ! Quand il n’y a pas de menace, la cadette sait aussi se montrer taquine. Tous les deux passent leur temps à jouer, se chamailler et à explorer ce qui les entoure. Malgré le handicap de Tristan (ce dernier se traduit surtout par des bégaiements, la peur du contact physique et la maladresse dans les relations sociales) qui n’est pas assez exploité à mon goût, tous les deux ont une relation très belle, complémentaire, parfois fusionnelle, taquine, franche et intéressante. J’ai aimé les suivre ensemble ou individuellement. Ils sont mes personnages favoris. Hélas, les autres protagonistes, notamment ceux de Bordeterre, n’ont pas réussi à m’atteindre. C’est dommage, car l’auteure a souvent pris le temps de bien les développer ! C’est par exemple le cas d’Alma, une jeune femme qui jouera un rôle très important au fil des chapitres et qui aura une évolution pertinente.

L’univers est clairement l’une des forces de ce livre fantastique. On est dans un monde différent du notre où il faut comprendre les codes ainsi que son fonctionnement. Là-bas, les monstres sont tolérés, les gens sont parfois transparents, la magie existe, le peuple est divisé et la technologie est alimentée par des minerais rares comme le quartz… Le tandem va rapidement se confronter à l’hostilité de cet endroit et va se rendre compte qu’il n’y a pas que les créatures qui représentent du danger ! En effet, les citoyens sont parfois de fins manipulateur ou de grands comploteurs… Séparés après une soixantaine de pages, les deux héros vont découvrir toutes les facettes de Bordeterre grâce à une multitude de rencontres. Au début, mon intérêt s’est surtout orienté vers Inès. Cette dernière va devenir une cordiste, un métier consistant à plonger dans différents plans/univers parallèles, côtoyer des esprits parfois très agressifs et ramener du quartz…

Julia Thévenot n’hésite pas à se montrer originale et à proposer un endroit rempli d’éléments en tous genres. Elle va également prôner de belles valeurs comme la tolérance, la solidarité et la famille. On touche également à des thèmes inattendus comme la musique, et plus particulièrement le chant. Ici, c’est traité de façon originale et sympathique. Globalement, il y a vraiment de bonnes idées ! Hélas, cela n’a pas suffi à me faire apprécier ce roman. La plume m’a parfois déstabilisée : elle était tantôt crue, familière et directe, pour ensuite passer à un registre plus travaillé, voire digne d’un autre temps. En plus de me déstabiliser avec les nombreux personnages, l’intrigue mettait un peu trop de temps à décoller. On notera également quelques répétitions ainsi que des retours à la ligne dont je n’ai pas toujours compris l’utilité. Au départ, j’avais l’impression d’être noyée, non pas dans le lac comme les héros, mais par les informations survenant d’un coup et étant systématiquement décortiquées. Creuser tout cela était intéressant cependant, cela nuisait à la dynamique. Finalement, j’ai refermé cet ouvrage avec un sentiment mitigé, voire de la déception. J’en attendais peut-être trop. Cet avis n’engage que moi. Je pense que c’est un one-shot avec lequel ça passe ou ça casse. À vous de vous forger votre propre avis…

.

logo-plib

.

Citations

La terre vous soutienne, le bord vous retienne.
.
—————
.
– J’peux réparer n’importe quoi.
– Tu l’as déjà fait ?
– Non. Mais Napoléon l’avait-y d’jà fait quand il est parti à la conquête de la Russie ?
– Dans le cas de Na-apoléon, ça n’a pas été une réussite.
– C’est parce qu’il y croyait pas assez.
.

—————
.
J’aime p-pas la façon dont cette ville fonctionne, dit-il. Elle est violente envers les plus fragiles, i-inhospitalière et tyrannique.
.
—————
.
On a tous oublié le visage de nos mères et « c’est normal », à ce qu’il parait. Ça nous laisse un gouffre sans fond dans la poitrine et « c’est normal », à ce qu’il paraît. Personne ne se demande ce que ça fait de vivre à moitié vide ?
(…)
Parce que l’eau d’oubli, elle ne fait pas le tri. Elle efface tout le bruit qu’il y a dans ta tête… et tes choses qui prennent le plus de place, qui font le plus de bruit, elles partent en premier.
J’ai complètement oublié le visage de ma mère, et ce n’est pas normal.
Ce n’est pas normal.
Ma mère m’appartenait. Ils n’avaient pas le droit de me l’enlever.

.

Ma note

2/5

14 réflexions au sujet de « « Bordeterre » de Julia Thévenot #plib2021 »

  1. Oh non 😮 ! J’ai aussi craqué pour ce one-shot qui me semblait prometteur ; j’ai surtout été attirée par l’originalité de son univers. Mais tu me fais douter, d’un coup :p. L’univers ne fait pas tout, les personnages aussi sont importants. Ceci dit, débuter avec une flopée de personnages ne me dérange pas plus que ça, alors je garde espoir ;).

    Aimé par 1 personne

  2. Le roman me tente depuis que l’autrice, que je suis sur son blog, a annoncé sa parution, mais je n’ai pas encore osé me lancer…
    La pluralité des personnages ne me gêne pas même si ça demande une concentration plus importante et nécessite peut-être un environnement plus calme qu’une lecture lambda. Quant au duo, il a l’air tellement touchant. Proche de mon frère, les belles relations frère/sœur me touchent toujours beaucoup… L’univers a l’air aussi dingue et bien pensé.
    La seule chose qui me dérange est le problème que tu as rencontré avec le style, un point que j’ai déjà vu soulevé une ou deux fois. J’aime la cohérence d’ensemble et des changements, à moins qu’ils ne soient vraiment justifiés, m’agacent assez vite.
    En tout cas, comme toujours, merci pour ton avis nuancé qui permettra à chacun de se faire sa propre opinion sur son envie, ou non, de se lancer !

    Aimé par 1 personne

    1. Je serais curieuse d’avoir ton avis détaillé sur ce roman. Le style est effectivement difficile à aborder. Je ne suis pas étonné que les lecteurs aient été déstabilisés…
      Figure-toi que, même si je n’ai pas aimé, je compte le mettre dans ma pré-sélection des 25 titres PLIB… L’univers vaut le coup d’être découvert et, comme tu le soulignes, le duo est touchant. Je suis certaine que les deux héros sauront te plaire.
      Bonne future lecture.

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s