Fantastique/Fantasy·Romans policiers / Thriller

« La Princesse au visage de nuit » de David Bry #plib2021

emilie Un avis de Saiwhisper

Titre : « La Princesse au visage de nuit »
Auteur : David Bry
Genre : Fantastique / Thriller / Polar

Éditeur : L’Homme sans nom
#ISBN9782918541721

.

résumé du livre

Dans les bois vit la princesse au visage de nuit ; ses yeux sont des étoiles et ses cheveux l’obscur. Hugo, enfant violenté par ses parents, s’est enfui avec ses amis dans la forêt, à la recherche de la princesse au visage de nuit, qui exaucerait les vœux des enfants malheureux… Il est ressorti du bois seul et sans souvenirs, et a été placé dans une famille d’accueil. Vingt ans plus tard, alors qu’il a tout fait pour oublier son enfance, Hugo apprend la mort de ses parents. Mais, de retour dans le village de son enfance, il découvre que ses parents auraient été assassinés, et d’étranges événements se produisent. La petite voiture de son enfance réapparaît comme par magie. De mystérieuses lueurs brillent dans les bois. Les orages soufflent des prénoms dans le vent.

.

Ma critique

S’il y a bien deux atouts que je retiendrais chez « La Princesse au visage de nuit », ce sont l’ambiance et le design ! En effet, les éditions de L’Homme sans nom ont fait un très bon travail sur le maquettage : la couverture est magnifique, les intérieurs sont colorés, tandis que l’on distingue plusieurs branchages à chaque chapitre et à toutes les parties. C’est superbe ! Rien qu’au niveau du rendu, j’étais déjà en admiration du livre-objet ! Or, le résumé alléchant m’avait également attirée : il annonçait un huis-clos mystérieux où se mélangent le fantastique et le thriller/polar. Voilà un cocktail qui me plaît toujours ! Cet ouvrage n’a pas fait exception. Dès les premières pages, David Bry a su m’emporter dans son univers sombre, brutal, secret, magique et addictif. Si vous êtes un(e) adepte de thrillers fantastiques, vous serez ravis de trouver tous les éléments promettant une chouette lecture : un village rempli de non-dits, des meurtres, des drames, une légende sinistre et sanglante, des habitants cachant des choses ou ayant un comportement louche, des faits inexpliqués à la limite du mystique, etc. L’auteur maîtrise vraiment bien les codes du genre ! Si vous cherchez une lecture de saison ou quelque chose à vous mettre sous la dent pour Halloween, vous devriez être conquis. Pour ma part, j’ai adoré l’ambiance, au point que j’avais du mal à m’arrêter de lire…

Comme l’indique le titre, ce roman va tourner autour de la légende de la Princesse au visage de nuit, un spectre réalisant les souhaits les plus chers, mais à un prix colossal… Bien que j’aurais souhaité un approfondissement de cette fameuse Princesse, j’ai été sous le charme de cette idée d’être malélfique. On se demande réellement s’il est réel ou si c’est un conte narré et entretenu par les habitants à la manière du film « Le village ». Qu’arrive-t-il à Hugo, ce jeune éducateur pour adolescents, ayant quitté ce village natal pour vivre à Paris ? Ses parents ont-ils eu un accident ou bien est-ce plutôt quelqu’un de malintentionné qui les a assassinés ? À moins que ce soit plutôt l’œuvre de la Princesse ? Aux côtés de ce jeune homme perdu, on va essayer de démêler le vrai du faux. On va également enquêter sur son passé torturé. En effet, lorsque Hugo a quitté Saint-Cyr, il n’a pas qu’emporté ses bagages : il y a un poids lourd sur ses épaules… Que s’est-il passé pour qu’il décide de ne plus revoir sa famille ? D’où vient son amnésie ? Pourquoi cracher sa rancœur lors de l’enterrement de ses géniteurs ? Cette double enquête fut terriblement intéressante ! Comprendre ces deux affaires fut intrigant et prenant.

Ainsi, je ne me suis jamais ennuyée. Les chapitres défilaient tous seuls… Pourtant, à y réfléchir, certains lecteurs n’apprécieront peut-être pas le rythme. C’est lent, mais constant, digne de Stephen King. L’action est surtout présente dans le dernier tiers de l’ouvrage. En ce qui me concerne, les mises en place lentes mais progressives ne me dérangent pas… Surtout si l’auteur propose une bonne atmosphère comme celle-ci ! Je me sentais bien au cours de cette lecture, tandis que je savourais la plume fluide, entraînante et efficace de David Bry. Celui-ci parvenait systématiquement à éveiller mon intérêt, que ce soit à travers les flash-backs de Hugo, les rebondissements, le mystère des personnages secondaires ou encore cet étrange décompte avant le solstice d’été…

« La Princesse au visage de nuit » propose tout un éventail de personnages troubles, avec des failles et des secrets. Hugo fut un héros intéressant auquel je me suis finalement attachée durant les cinquante dernières pages. J’ai aimé sa personnalité, ses valeurs, ses convictions ainsi que sa détermination malgré toutes les horreurs qu’il a traversées. Sophie, la sœur d’une amie d’antan, fut également un protagoniste dont j’ai aimé l’évolution. Sa relation avec son aînée m’a terriblement émue, en particulier dans les ultimes chapitres. En revanche, je n’ai pas accroché avec les autres personnages. Même si j’ai aimé leur rôle, les habitants de Saint-Cyr m’ont paru assez caricaturaux : la vieille folle, le vicomte, l’antiquaire, le commissaire, etc. Seul le prêtre m’a semblé être le plus nuancé. Du côté des amis parisiens, j’avoue m’être longtemps demandé quel serait leur utilité dans le récit. J’avais plutôt l’impression que leur intervention nuisait à la dynamique du texte. Finalement, leur présence fut importante lors du dénouement. De plus, ils ont permis à Hugo de réfléchir sur son passé, d’emprunter le chemin de la résilience et d’avoir un but. Ce n’est donc pas une mauvaise chose (même si, je l’avoue, j’aurais néanmoins pensé qu’ils interviendraient davantage…). La seule chose sur laquelle je n’arrive pas à faire une impasse, c’est malheureusement sur la fin : j’ai trouvé les réponses trop expéditives. Tout s’est conclu avec une vitesse déconcertante et pas de la façon que j’espérais. J’attendais beaucoup plus d’imaginaire. Le soufflet est un peu retombé. C’est dommage, car David Bry avait réussi à me captiver.

Je remercie Amanda avec qui j’ai lu ce roman. Comme toujours, j’ai adoré nos échanges, nos suppositions (surtout sur la Princesse ou sur la vieille Lisienne) et notre envie commune de dévorer frénétiquement les chapitres. Même si nous aurions espéré un peu plus de fantastique et même si nous n’avons pas été convaincues par le dénouement, nous avons été transportées par l’ambiance ainsi que par le concept de cette créature des bois. Pour ma part, je compte bien noter ce livre dans la sélection du PLIB, car je me suis régalée pendant les trois-quarts du récit et c’est ce qui compte à mes yeux… Merci aux éditions de l’Homme sans nom pour la découverte.

. homme sans nom logo

   logo-plib
.

Citations

Les cicatrices ne s’effacent pas. […] On doit juste essayer de vivre avec.

—————

Souffrir, ça n’empêche pas d’essayer d’être heureux, murmure Hugo. Au moins essayer…

—————

La haine, monsieur Pelletier, est comme tous les autres sentiments, réfute Faron. Elle peut faire perdre la raison.

—————

Dans les bois vit
La princesse au visage de nuit,
Ses yeux sont étoiles
Ses cheveux l’obscur.
[…]
Dans les bois gît
La princesse au visage de nuit,
Dans sa main pâle,
Meurent les cœurs purs.

.

Ma note

♥♥♥♥ 4/5

17 réflexions au sujet de « « La Princesse au visage de nuit » de David Bry #plib2021 »

  1. Et voilà, après un petit tout sur le site des Éditions HSN je suis tombée amoureuse d’à peu près toutes les couvertures ! Merci pour cette jolie découverte ! Mon porte-monnaie, par contre, te sera peut-être moins reconnaissant… ¯\_༼ ಥ ‿ ಥ ༽_/¯

    Aimé par 1 personne

  2. Dommage pour la fin expéditive, mais l’ambiance et les nombreuses questions qu’on semble se poser en cours de lecture devraient la compenser sans problème… Je l’avais repéré en raison de sa couverture, mais ton avis me donne encore plus envie de découvrir ce thriller fantastique qui semble avoir été soignée au niveau éditorial !

    Aimé par 1 personne

  3. Tu résumes très bien notre avis à toutes les deux 🙂 ! Cette fin expéditive est vraiment le point faible de l’histoire. Pourtant, j’ai apprécié les idées de l’auteur et la résolution de l’enquête par la même occasion, mais j’en aurais voulu plus. Plus d’explications, plus de faits surnaturels, bref plus de pages ! Heureusement, l’ambiance rattrape le coup ;).

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s