Romans policiers / Thriller

« L’autre femme de ta vie » de Sandie Jones

emilie Un avis de Saiwhisper

Titre : « L’autre femme de ta vie »
Auteur : Sandie Jones
Genre : Thriller psychologique
Éditeur : Hauteville

.

résumé du livre

La vie d’Emily est bouleversée le jour où son chemin croise celui d’Adam. Après plusieurs déceptions amoureuses, elle a la certitude d’avoir rencontré l’homme qu’elle attendait depuis longtemps. Il est beau, intelligent, prévenant, et surtout, il l’aime plus que tout au monde. Lorsqu’il la demande en mariage et lui présente sa famille, l’idylle vire au cauchemar. La jeune fiancée découvre avec horreur qu’elle a une rivale : la mère d’Adam, qui affiche une hostilité marquée à son égard. Cette belle-mère envahissante, manipulatrice et sans scrupules est prête à tout pour empêcher le mariage. Dès lors, une menace pèse sur Emily : jusqu’à quelles extrémités sa belle-mère ira-t-elle pour la rayer de la carte ?

.

Ma critique

En littérature, les belles-mères sont toujours des peaux de vache et livrent une guerre sans merci à la femme qui ose rafler leur fils… Le pauvre conjoint est alors entre deux feux, ne sachant pas comment réagir et a peur de se positionner ou de blesser celles qu’il aime. Fiction ? Réalité ? J’avoue avoir croisé des mères possessives et fusionnelles avec leur fils, mais elles n’ont jamais été aussi mesquines que Pamela, alias « Pammie », du livre « L’autre femme de ta vie ». À plusieurs reprises, je n’ai pu m’empêcher de commenter ma lecture à voix haute, insultant copieusement ce personnage de fiction dont le comportement ne me laissait pas de marbre.

Bien qu’il ne semble pas sortir des sentiers battus, ce thriller psychologique m’a tenue en haleine : je souhaitais connaître le fin mot de l’histoire et désirais en savoir plus sur Pammie. Pour quelles raisons était-elle si médisante, froide, cassante et envahissante avec la jeune Emily ? (Nb : C’est bête mais, avouons-le, le fait que l’héroïne s’appelle pratiquement comme moi a fortement joué dans mon ressenti.) J’étais curieuse de voir jusqu’où Pammie était capable d’aller et, surtout, pourquoi. Tout le récit va se concentrer sur cette relation tumultueuse, toxique et étrange des deux femmes partageant la vie d’Adam. La narration étant du côté de la future bru, je reconnais avoir directement pris son parti. Il faut dire que la demoiselle était assez naturelle, tempérée, crédible et amoureuse. Certes, elle était un peu passive toutefois, elle faisait énormément d’efforts pour s’intégrer ou pour passer outre l’attitude blessante de sa belle-mère. Celle-ci n’a cessé de manipuler son monde, créant des problèmes ou des rumeurs, semant le doute dans le couple, rabaissant ou rejetant volontairement Emily. J’étais terrifiée à l’idée de sa prochaine attaque, tandis que chaque pique ou intervention ne cessait de me surprendre. Ce qu’a traversé la narratrice est assez affreux… Mais le pire, pour moi, a été le manque de soutien d’Adam.

En effet, le bellâtre n’a pas arrêté de me décevoir. Dès que l’on parlait de sa génitrice, il bottait en touche, s’énervait, se noyait dans une bouteille ou défendait Pammie. Il ne soutenait jamais sa petite-amie et se rangeait systématiquement du côté de celle qui lui a donné la vie. J’ai eu beaucoup de peine pour l’héroïne qui était véritablement dans une impasse, perdue dans sa relation à trois, passant toujours en second et, pourtant, cherchant à toux prix à sauver son couple. Ainsi, j’ai ressenti énormément d’empathie pour elle, espérant de tout cœur que les choses s’arrêtent. Puis, ma bienveillance à son égard a commencé à changer lorsque James, le frère d’Adam, s’est montré un peu trop proche toutefois, l’omniprésence terrifiante de Pamela a eu vite fait de reprendre le dessus…

Cette bataille psychologique fut intense et bien menée. À plusieurs reprises, je craignais que l’on aille dans quelque chose de trop classique néanmoins, Sandy Jones a su m’étonner, notamment avec son dénouement que je n’ai compris que trop tard. Certes, j’avais deviné des choses avant que les révélations ne tombent cependant, je suis tout de même tombée de haut. Si vous aimez les thrillers psychologiques mettant en scène des individus toxiques et envahissants, les relations explosives entre belle-mère / belle-fille ainsi que les entourages troubles, alors vous devriez apprécier cet ouvrage autant que moi. Un titre où on se laisse happer par l’ambiance et que l’on dévore avec avidité.

.

eokynf9xsau0uyp.

Citations

Parfois, les choses arrivent malgré soi, et on ne les comprend pas. On essaie de trouver une raison, une justification, mais il n’y a pas toujours de réponse. C’est juste la vie.  .
 
————— .
 
Il y a encore tant à faire, tant de douleur à infliger, et rien ne me détournera de mon chemin. J’ai déjà échoué auparavant, aussi cette fois, je ferai ce qu’il faut. L’enjeu est trop grand pour que j’aie droit à l’erreur. .
 
—————
.
Toute femme devrait avoir un Seb à portée de main. Il donne des conseils d’une sincérité brutale qui parfois me déglingue complètement et me pousse à remettre toute ma vie en cause, mais ce jour-là, j’étais capable de le supporter, heureuse qu’il m’ait donné son avis sur la situation car il a toujours fichtrement raison. .
 
—————
.
Je suis celle qui exauce tous ses vœux, quand les masques tomberont, qu’il sera contraint de faire un choix, c’est moi qu’il choisira, parce qu’il ne sera jamais capable de renoncer à moi.

.

Ma note

♥♥♥♥ 4,5/5

 

5 réflexions au sujet de « « L’autre femme de ta vie » de Sandie Jones »

    1. De façon générale, on a du mal à se positionner quand la personne que l’on aime se plait de notre parent ou que le parent de son compagnon est pénible… J’ai connu deux belles-mères très intrusives/possessives/autoritaires, mais la première était bienveillante, tandis que la deuxième ne m’a pas connue longtemps. Ca n’a jamais été aussi loin que ce roman ou que toi. J’avoue que cela doit être terrible d’être dans cette situation… Et pesant psychologiquement !

      J'aime

  1. Rien qu’en te lisant, j’ai eu envie de sauter sur Adam. Je n’arrive pas à comprendre et encore moins à tolérer une telle lâcheté…
    Le dernier thriller que j’ai lu mettant en scène une belle-mère et sa bru ayant été un quasi coup de cœur, je note sans hésiter ce titre bien que je sente que la lecture risque d’être très mouvementée !

    Aimé par 1 personne

    1. Idem, j’ai eu du mal à tolérer sa lâcheté et son manque de soutien… Je pense que, ne me sentant pas soutenue, je serais partie si j’avais été à la place de l’héroïne…
      Pour le coup, cela m’a fait sourire car j’ai justement pensé à « Belle-mère » que tu avais lu ! Il me tarde qu’il ne soit plus en nouveauté pour pouvoir le découvrir.^^

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s