Coup de coeur·Littérature jeunesse·Young adult

« ABC… » d’Antoine Da Silva

emilie Un avis de Saiwhisper

Titre : « ABC… »
Auteur : Antoine Da Silva
Genre : Roman contemporain / Littérature ado – young adult
Éditeur : Éditions du Rouergue

.

résumé du livre

Bamako, capitale du Mali, Jomo a une passion dévorante pour le basket. Son rêve ? Passer pro. Grâce à Richard, un recruteur pour des clubs européens, il va intégrer l’Academy, un centre de formation français où des jeunes du monde entier viennent se former. Mais Jomo a aussi un secret, une honte qui le ronge, il ne sait ni lire ni écrire. Quand son coach l’apprend, il convainc Jomo d’intégrer un cours d’alphabétisation. Là-bas, le jeune homme est le seul garçon, entouré de femmes venant du monde entier et aux histoires bien différentes. À leur contact, il va changer, s’épanouir et rencontrer Rosa-Rose, la fille de la prof…

.

Ma critique

A comme agréable
En prenant cet ouvrage, je ne m’attendais pas à être aussi agréablement surprise. Je ne vous cache pas que ce texte ne m’attirait pas et que je ne l’aurais jamais lu s’il n’avait pas fait partie du concours MoseL’Lire, car le basket ou les romans mettant en avant le monde du sport ne sont pas ma tasse de thé. De plus, les récits mettant en avant l’illettrisme ou le parcours d’une personne apprenant à lire et à écrire, j’avais un peu l’impression d’en avoir fait le tour. Je me trompais. Antoine Da Silva a réussi à me toucher, me faire rire et à me donner un coup dans le ventre. C’était une lecture incroyable ! Une belle leçon de vie… Mais qui m’a laissé un goût amer… Cet apprentissage est dur, réaliste et poignant. Il a été difficile de refouler mes larmes…

B comme bienvenue
Bienvenue dans l’univers de Jomo, un ado de 17 ans venu du Mali, qui va intégrer le club de basket Tony Parker. Un bel avenir l’attend ! Jomo va faire une pluie de découvertes : la vie « de luxe » par rapport à celle qu’il avait avant (ex : taille de la chambre, propreté, douche, salaire, etc.), les entraînements difficiles, les camarades de chambrée par toujours sympathiques, l’apprentissage de la lecture, l’écriture… Et l’amour. Très vite et sous les conseils du coach, le jeune homme va intégrer un groupe chargé d’apprendre la langue française aux personnes étrangères ou à celles en difficulté. Là, il va faire la rencontre de Rosa-Rose, la fille de la professeure animatrice. Montrer qu’il existe ce type de structure dans un roman ado m’a beaucoup plu. J’espère que cela aura le mérite de sensibiliser un jeune lectorat… Quoi qu’il en soit, grâce à cet enseignement, le basketteur va apprendre à avoir confiance en lui et va découvrir que ces pattesdemouche peuvent apporter beaucoup d’émotions, en particulier lorsqu’elles sont lues à voix haute ou qu’elles sont chantées. Rosa-Rose a une passion : elle adore slamer et chanter de la poésie portugaise (un beau rappel aux origines de l’écrivain !). Alors, elle embarque Jomo à ses répétitions. Peu à peu, une relation s’installe entre les deux adolescents. C’est beau, sincère, parfois piquant et maladroit, mais cela reste doux à suivre. Ce duo m’a énormément plu. J’ai d’autant plus aimé que la narration se fait uniquement d’un point de vue masculin. C’est tellement rare une romance vue par un garçon en littérature pour adolescents… Alors si, en plus, les émotions sont bien retranscrites et crédibles comme ici, je ne peux que vous conseiller ce livre !

C comme chagrin
Pour plusieurs raisons, j’ai été chagrinée en refermant cet ouvrage. Je ne souhaitais pas quitter les personnages, la jolie plume de l’auteur et l’ambiance de ce roman. On en voudrait plus… Et on désirerait que certaines choses ne s’arrêtent pas là… Quel final « coup de poing » ! Antoine Da Silva a réussi un véritable tour de force : il a su proposer un récit qui plaira aussi bien aux lecteurs et aux lectrices (4ème/3ème ) ainsi qu’aux plus grands. Il faut dire qu’entre ces deux cent pages, une multitude de thématiques seront abordées : la migration, le changement de vie, le basket, la différence, le racisme, l’amitié, l’amour, la musique, la drogue, le deuil, la lecture, l’écriture, l’entraide, … Le tout se mélange à merveille sans être indigeste. J’ai passé un excellent moment avec « ABC… » et vous recommande chaudement de le découvrir. Nul doute que vous serez bouleversés à votre tour par ce joli coup de cœur.

.

mosel-lire-2020-2021

.

Citations

La honte, ce n’est pas d’être ignorant, mais de l’accepter.

—————

La petite fille tira sur sa jupe en me montrant du doigt !
– Pourquoi il a éteint sa peau, le monsieur ?
Sourire d’excuse d’Amor, moi j’ai franchement ri. L’innocence n’a pas d’a priori, juste de la curiosité.
– Peut-être que mes ancêtres ont oublié de payer la facture d’électricité, lui ai-je dit avec un clin d’oeil.

—————

J’ai bu le verre qu’il m’avait servi, dedans il y avait les larmes de ma mère. J’ai ressenti de la tristesse puis de l’impatience. J’ai eu la nostalgie de ma vie d’avant, avant même de la quitter.

—————

Jamais je n’avais entendu de mots comme ça. Je ne savais même pas qu’ils existaient. Qu’ils pouvaient faire autant de bruit en moi. Mais maintenant, je voulais en entendre d’autres. Alors oui, j’ai su que j’aimais la poésie.

.

Ma note

5/5 Coup de cœur !

4 réflexions au sujet de « « ABC… » d’Antoine Da Silva »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s