Romances·Romans·Young adult

«My Korean Lover » de Maud Parent


MY KOREAN LOVER

Maud Parent

Hachette Romans
ISBN : 978-2-01-628601-2

18 €
Septembre 2020
Disponible

Un geste maladroit, et voilà Lila tombée dans le caniveau, sous les regards moqueurs de ceux qu’elle prend pour des touristes visitant Paris. Ce que Lila ignore, c’est qu’elle vient tout juste de rencontrer le plus grand groupe de K-pop du moment. Kim, Insu, Namkyu et Giwon sont les KING. Entre le showrunner qu’est le leader du groupe, froid et perfectionniste, le lover romantique aux abdominaux dessinés, le clown de service et le méchant bad boy, Lila est confrontée à une culture aux antipodes de la sienne, tant bien dans ses déviances que dans sa magnificence.
Lila est photographe professionnelle. Jeune française passionnée, elle met son talent au service d’un grand groupe de presse. Mais un jour c’est la consécration, remarquée par une société de production musicale coréenne, elle a été choisie pour suivre le plus grand groupe de K-pop dans leur tournée, en charge de la photographie de ces superstars aux personnalités colorées.
Le choc des cultures lui réservera bien des surprises, et l’amour compliquera certainement son parcours.

l_bookine

Bonjour à tous ! Aujourd’hui, je vous donne mon avis sur le roman My Korean Lover de Maud Parent. Vous êtes nombreux à attendre mon avis sur ce livre et le voilà enfin ! Oui enfin ! Cela fait environ un mois que j’ai commencé cet ouvrage et je le referme seulement maintenant. J’ai vraiment eu du mal à lire et à me plonger dans l’histoire et il y a plusieurs raisons à cela. Découvrez-les, juste en dessous !

Pour commencer, j’ai découvert ce livre dans un tout petit article publié dans le K-pop life magazine n°39 (un magazine sur la k-pop). Heureuse de voir que la culture coréenne et la k-pop arrivent peu à peu dans nos librairies, je me suis laissée tenter par « Ce sera moi » de Lyla Lee puis par « My Korean Lover » de Maud Parent. Il y a quelques temps, j’ai lu K-pop Love Story tomes 1, 2 et 2.5 d’Ae Jung ainsi que K-pop Révolution du même auteur et j’étais assez déçue par cet aspect fan-fiction. Je suis donc à la recherche d’un roman travaillé, profond qui nous embarque complètement dans son univers.

C’est avec cette idée en tête que je me suis procurée « My Korean Lover » et lors de sa réception, quelques avis négatifs me sont parvenus. Ces avis m’ont pas mal refroidi et c’est sûrement pour cela que j’ai eu du mal à entrer dans l’histoire dès le premier chapitre. Bon.. Je n’ai pas abandonné et j’ai réussi à terminer ce livre pour pouvoir vous en parler. Sincèrement, je suis mitigée, c’est pourquoi je vais énoncer les points négatifs et les points positifs. Attention, ce n’est que mon avis, libre à vous de lire ce roman pour vous faire votre propre avis !

Le négatif :

Dès la première page, dès le titre du premier chapitre, j’ai grincé des dents… Le ton est donné, les fans de k-pop sont des groupies ? Ah.. Ce terme ne passe pas du tout avec moi. Oui, je m’intéresse beaucoup à la culture coréenne, à sa langue et à sa musique. Ce n’est pas pour autant que je suis une groupie hystérique, dès que j’entends le groupe que j’apprécie, passer à la radio. En France, les fans sont plutôt respectueuses des groupes qu’elles soutiennent. Pour ceux qui ne connaissent pas le sens du mot groupie, le voici : Jeune admirateur (souvent admiratrice) inconditionnel(le) d’un chanteur, d’un groupe de musique ; par extension d’une personne. (Merci google pour ton explication). Bon, si on passe outre ce terme, on va vite comprendre que l’héroïne ne connait rien à la k-pop, ni à la culture coréenne et c’est donc par ignorance qu’elle va désigner ainsi les fans présents au concert des KING (célèbre groupe de kpop dans l’histoire).

Parlons maintenant de cette héroïne ! Qui est-elle ? On se le demande pendant un certain temps ! Le récit est à la première personne du singulier, nous sommes donc dans la tête de l’héroïne dès la première ligne, toutefois, on apprend son prénom qu’à la page 57 ! Lila Blanchet, parisienne et photographe. K-pop et photographie, ce livre avait tout pour me plaire ! Enfin, pour parler un peu plus de ce personnage, Lila a parfois un comportement dérangeant… Au début, elle m’est apparu comme très joyeuse et fêtarde, mais très vite elle a eu un comportement digne d’un stalker … Ça ne m’a pas plu.

Le récit est à la première personne du singulier et si on a un doute, il suffit de regarder les titres des différents chapitres : « Moi et ces groupies » –  » Moi, Mookie et Wikipédia » – Moi et ceci, moi et cela….. Au secours ! Le moi je, moi je… Ça m’insupporte dans la vie de tous les jours et là, de voir ce genre de titre se répéter, ça n’est passé. D’ailleurs, ces chapitres sont en fait des scénettes. Chaque chapitre est plutôt court et dès qu’on en change, on fait face à une nouvelle situation, un nouvel endroit, etc. Le format peut être intéressant, mais quand on veut pouvoir se plonger dans l’histoire et vivre pleinement l’aventure du personnage principal, on a besoin de plus de développement, plus de récit, une meilleure construction.

Je souhaite maintenant parler d’un autre personnage féminin, Nanae. C’est une jeune femme coréenne qui va servir de guide à notre héroïne lors de son séjour à Séoul. Nanae est avant tout Trainee dans l’agence des KING, la MC Corporation. Les Trainee sont les stagiaires d’une agence. Ils sont en plein apprentissage pour intégrer un groupe et devenir des Idoles. De ce que je sais et de ce que j’imagine, un Trainee doit faire beaucoup de sacrifices et travailler d’arrache-pied pour montrer sa détermination ou pour se faire remarquer au sein de son agence. L’industrie musicale K-pop est très compétitive et, même si de plus en plus de groupes débutent, très peu se font une place dans l’industrie. Tout ça pour dire que dans ce roman, Nanae ne me donne pas le sentiment de travailler énormément, car elle est souvent avec Lila en train de se balader ici et là. Bien évidemment, dans la réalité, je souhaite à tous les artistes, stagiaires ou confirmés, de s’amuser et de s’entourer d’ami(e)s !

Je ne vais pas faire un paragraphe sur chaque personnage présent dans l’ouvrage, mais pour résumer, la plupart ne m’ont pas convaincu. Kim Kong, le leader des KING, est très spécial… Son attitude, sa façon de parler, ses relations… Je n’arrivais pas à le comprendre ou à le cerner. Pourtant, c’est un personnage important. D’ailleurs, la romance qui doit y avoir entre ce protagoniste et l’héroïne ne m’a pas du tout transportée. Encore une fois, ça manque de profondeur, de développement.

Enfin, le dernier point va me faire une belle transition entre le négatif et le positif. L’autrice est fan de k-pop et on voit qu’elle s’intéresse à tout ce qui entoure un groupe : la période d’apprentissage des Trainee, la consécration en tant qu’Idole, les sacrifices à faire pour réussir, faire l’impasse sur une vie privée, etc… Je trouve ça super de vouloir expliquer aux lecteurs comment se forme un groupe, comment vit une Idole, que se passe-t-il en coulisse, mais pour le format utilisé, l’autrice veut dénoncer trop de choses d’un seul coup et ne prend pas le temps de développer. Par exemple, Maud Parent évoque dans son roman le suicide, la grossophobie, le culte de la beauté en Corée-du-sud, et bien d’autres sujets sensibles ou carrément tabou au pays du matin calme, sans approfondir son idée. Je me demande donc… Est-ce là pour planter le décors ou pour nous remettre en question ? Je veux bien qu’on aborde ces sujets difficiles, mais il faut y mettre les formes !

Le positif :

Passons désormais aux points positifs de ce roman ! Même si je ne me suis pas attachée au personnage de Lila, je suis quand même contente de voir qu’elle évolue peu à peu. Au début, elle ne connaît rien à la culture coréenne et ne se montre pas tendre avec les fans du groupe KING, puis, au fur et à mesure, elle s’intéresse à la K-pop, aux traditions du pays, à sa langue. J’ai apprécié voir quelques points culture, par exemple : Il faut toujours retirer ses chaussures avant d’entrer chez quelqu’un. Il ne faut pas se moucher en public, mais renifler ça passe mieux ! Il faut accepter la nourriture ou la boisson offerte par un aîné, avec les deux mains en signe de respect.

Le récit évoque plusieurs fois les différences culturelles, mais explique que même si on ne parle pas la même langue et qu’on n’a pas la même culture, on peut se comprendre, on peut apprendre à se connaître et on peut s’aimer.

Je termine l’aspect positif par le livre en lui-même. Cette couverture… Elle est magnifique ! L’illustration est magnifique. La première fois que je l’ai vu, j’ai eu l’impression de voir WonHo (ex-Monsta X) non ? En tout cas, bravo l’artiste !

En conclusion :

Ce roman a des défauts, on voit clairement que c’est à la base une fanfiction sûrement publiée sur la plateforme Wattpad. L’éditeur Hachette nous a habitués à mieux… Il va dans la facilité et ça ne me convient pas. Ce roman pouvait être tellement meilleur, plus abouti, plus travaillé. Les thèmes abordés sont des sujets dont il ne faut plus avoir peur de parler, mais encore une fois, il faut que ce soit expliqué avec les bons mots.

À la fin du roman, on voit qu’un second tome est prévu.. Qu’est-ce que ça va donner ? Je ne sais pas.. Sincèrement, je n’ai pas envie de me procurer la suite. Ce premier tome, s’il avait été retravaillé et approfondi, aurait pu faire, selon moi, deux tomes.

Je vous invite à lire ce roman pour vous faire votre propre avis ! Moi, je vais me plonger dans un tout autre univers, mais je pense revenir sur la k-pop avec le roman de Stephan Lee « K-pop confidentiel » . A bientôt !

_______________________________

Je profite de cet article pour passer un message aux fans de k-pop. Si on s’intéresse de plus près à la culture coréenne et à tout ce qui touche la k-pop, on voit ce qu’il se passe, on voit ce que subissent les Idoles… Un peu moins pour les trainee. Les caméras ne sont pas toujours éteintes, le semblant de vie privée ne l’est pas… Alors oui, c’est plaisant de voir comment peut être notre bias dans la vie de tous les jours, mais c’est du voyeurisme. Ça représente une énorme pression de devoir être parfait à tout instant. Alors, je suis consciente que les Français et les Coréens n’ont pas les mêmes valeurs, les mêmes pratiques, ni la même culture, mais il y a des limites. Pour moi, être fan, c’est soutenir un groupe ou un artiste en achetant ses albums, en allant à quelques concerts, en écrivant des commentaires encourageant sur les réseaux sociaux. Soyons respectueux et bienveillants. Il ne faut pas non plus cautionner tout ce qui est imposé par les agences. Les fans ont le pouvoir, faisons entendre nos voix et faisons en sorte de changer les choses. Les artistes ont parfois besoin de vacances et de réel soutient. Certains artistes sont si jeunes et loin de leurs proches.

À toutes les célébrités qui subissent une pression médiatique folle, qui n’ont plus de vie privée et qui font face à des troubles comme la dépression ou les crises d’angoisse. Fighting ! ♥

En hommage à Kim JongHyun, Choi JiRin, Goo Hara et d’autres artistes qui ont demandé de l’aide.

5 réflexions au sujet de « «My Korean Lover » de Maud Parent »

  1. bonjour, comment vas tu? en fan de kpop depuis plus d’une décennie, je suis souvent déçue par ce genre de romans qui, comme tu le soulignes, tient plus de la fanfic que du vrai roman. c’est bien dommage car c’est un créneau à exploiter. et je trouve qu’on se moque un peu des lecteurs en leur proposant du harlequin… personnellement je vis ma passion autrement. je lis actuellement Corée à Coeur, mais c’est très dense et j’ai un peu de mal. passe un bon dimanche et à bientôt!

    Aimé par 1 personne

    1. Bonjour ! Je vais bien, je te remercie. Clairement, c’est un créneau à exploiter, mais pour cela il faut, comme pour tout roman je suppose, une période de recherche et de développement. Il faut connaître son sujet avant de l’exploiter dans un roman et c’est ce qui manque dans une fanfiction.
      Enfin, je compte lire K-pop Confidentiel de Stephan Lee ! Je vois beaucoup d’avis positifs et dans ses interviews il explique toute sa phase de recherche justement sur le fait d’être Trainee dans une agence, donc je pense que son roman a du potentiel !

      Pour ce qui est de Corée à Coeur, je ne connaissais pas, mais il me semble très intéressant ! Peut-être rejoindra-t-il ma pile de livres à lire.
      Je te souhaite un bon week-end ! A bientôt.

      Aimé par 1 personne

  2. J’ai lu pas mal de critiques de ce livre et ce qui ressortait, c’était une sorte de « fétichisation ». Je ne sais pas si ça qualifie la romance réellement, je ne l’ai pas lu et ne suis pas au clair avec le concept, qu’en penses-tu ? Toi qui a l’air au clair avec le monde de la K-pop, la Corée du Sud et qu’en plus, tu l’as lu. Bien que j’aime l’univers coréen, le fait que l’héroïne soit remplie de préjugés et son comportement toxique ne me donne pas trop envie… Je passe mon tour, je vais + lire Ce sera moi.

    J'aime

  3. Je ne te savais pas fan de kpop. Personnellement, baignant dedans depuis plus d’une dizaine d’années je trouve regrettable cet effet de mode autour de ce genre musical, comme le prouve ce genre de sorties commerciales au possible. De plus, cette nouvelle communauté de fan est assez détestable !

    Concernant ce roman ton avis ne me surprends même pas.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s