Fantastique/Fantasy·Romans policiers / Thriller·Young adult

« La Neuvième Maison » (Alex Stern T1) de Leigh Bardugo

emilie Un avis de Saiwhisper

Titre : « La Neuvième Maison » (Alex Stern T1)
Auteur : Leigh Bardugo
Genre : Fantastique / Polar / Littérature Young Adult – Adultes
Éditeur : De Saxus

.

résumé du livre

Alex « Galaxy » Stern a vécu une adolescence chaotique. Élevée à Los Angeles par une mère hippie, elle a abandonné l’école très jeune pour se retrouver dans un monde sombre, violent et sans avenir. À 20 ans, elle est la seule survivante d’un horrible massacre inexpliqué, et c’est sur son lit d’hôpital qu’elle se voit offrir une seconde chance : rejoindre la prestigieuse université Yale en intégrant la maison Léthé. Cette entité, appelée La Neuvième Maison, surveille les huit sociétés secrètes de Yale ; ces dernières forment les futurs décideurs ainsi que les personnes influentes et pratiquent la magie sous différentes formes, bien souvent sinistres et dangereuses. Alex a été choisie, car elle possède un pouvoir rare et mystérieux : elle peut voir les fantômes. Alors que son mentor a disparu, elle va devoir enquêter sur le meurtre d’une jeune fille. Ce qu’elle va découvrir va bien au-delà de l’horreur…

.

Ma critique

couv17537951Après avoir lu et apprécié tous les ouvrages appartenant au Grishaverse (sauf « King of scars »), j’ai voulu découvrir « La neuvième maison » dont les avis étaient entièrement dithyrambiques. Or, Tachan possédait également ce roman dans sa PAL. Nous avons donc décidé de faire une lecture commune afin d’échanger autour de ce gros pavé à la couverture aussi sombre qu’intrigante ! Hélas, contrairement aux autres lecteurs, nous n’avons pas été convaincues… D’ailleurs, je pense que si elle n’avait pas été là pour papoter avec moi au fil des chapitres, j’aurais décroché ou reporté ma lecture à plus tard. Une pluie d’éléments a nui à ma progression, si bien que j’ai terminé ce livre en me disant que je préfère réellement la plume de Leigh Bardugo à travers ses œuvres pour ados / Young Adult. Bien sûr, ce ressenti est purement personnel et, de ce que j’ai vu sur Babelio ou Livraddict, les critiques sont pratiquement toutes positives ! Le mieux est encore de vous forger votre propre avis…

Comme avec le Grishaverse, l’univers est riche et complexe. On sent que l’auteure a pris plaisir à développer toutes les Maisons/Ecoles pratiquant la magie et qu’il existe une multitude de créatures surnaturelles. À mon avis, c’est un bel atout de la série qui sera creusé au fil des tomes… Pour ma part, j’ai pris plaisir à découvrir les Gris, les Gluma, les sortilèges ou rituels, Le Léthé ainsi que chaque Maison. Cela dit, j’ai été assez perdue par toutes les informations, car il y a énormément de choses à intégrer d’un coup. De plus, même si les personnages principaux ne sont pas si nombreux que cela (moins de dix), ils ont des appellations différentes, ce qui m’a demandé une certaine gymnastique côté mémoire ! Or, si la courageuse Alex / Galaxy a une identité assez facile à retenir, d’autres nominations n’ont pas forcément de point commun comme Dawes / Pamela. Hélas, certains individus ont parfois trois noms/pseudonymes ! J’estime que cela complexifie la lecture pour pas grand-chose…

J’ignore si ma fatigue de la fin d’année a joué un grand rôle dans ma compréhension de l’intrigue toutefois, j’ai été déroutée plus d’une fois au cours de la lecture. Il m’a régulièrement fallu relire certains passages afin de voir si j’avais tout saisi ou pour me rappeler si je ne me trompais pas sur l’identité de l’un des protagonistes à cause de son nom. J’ai également estimé que les flashbacks étaient assez mal intégrés dans le récit. Il aurait fallu aérer davantage le texte, mieux indiquer les bonds dans le temps ou utiliser un caractère spécifique pour faire comprendre au lecteur que l’on n’était plus dans le présent. Bien sûr, ces retours dans le passé permettaient de découvrir comment les personnages se sont rencontrés, leur enfance/adolescence, leur première rencontre avec le monde occulte, etc. C’était intéressant toutefois, ce n’était pas toujours très clair et il fallait parfois attendre plusieurs chapitres pour revenir sur certains passages ! C’était peu fluide et cela nuisait au rythme déjà pas très dynamique… Et c’est là l’un des points qui, pour moi, fait le plus défaut à ce premier tome. En effet, l’action est très lente à venir, puis sera en dents de scie. Les descriptions sont très détaillées, en particulier pour les bâtiments, ce qui alourdit le texte. Il vous faudra attendre les cinquante dernières pages pour que tout bouge enfin ! Pour moi, c’est clairement trop tard. Cette brique de 500 pages est extrêmement dense. J’ai bien conscience que l’on est sur un premier opus, et donc sur une mise en place d’un monde ainsi que de ses personnages… néanmoins, à travers le résumé, j’avais l’impression que l’on serait plus face à un thriller immersif et haletant.

Leigh Bardugo a toujours proposé des héros sombres, torturés, avec des qualités et des défauts. Ceux de « La neuvième maison » ne font pas exception. Ainsi, même si je n’ai pas eu de réel attachement, j’ai été ravie de faire la rencontre de personnalités fortes, intrigantes et au passé difficile. Darlington, le mentor d’Alex, a été l’un des narrateurs m’ayant le plus intéressée. J’étais également curieuse de découvrir le vécu de l’héroïne qui a traversé des épreuves traumatisantes, notamment avec certains fantômes ! Attendez-vous à découvrir un univers terriblement noir… Ici, on est clairement dans une œuvre destinée aux adultes et aux très grands ados ! Certains passages ou thématiques donnent froid dans le dos : la mort, la drogue, la violence et le viol ont une place dominante dans l’intrigue… Les Hommes sont souvent horribles, insensibles, brutaux et manipulateurs. On a là une vision bien pessimiste du genre masculin. Il faudra donc avoir un bon état esprit avant de plonger dans cette étrange université. À y réfléchir, je pense que c’est une chose qui me manquait : j’étais fatiguée et je ne pensais pas le récit si morbide. Je m’attendais également à un peu plus d’humour, ce qui n’a pas vraiment été le cas… J’ai donc refermé cet ouvrage avec déception et incompréhension, car les critiques lues sur la toile sont tellement positives ! Tant pis : je sais que « La neuvième maison » a plu à d’autres lecteurs et j’espère que l’ouvrage que j’ai proposé de gagner via un concours saura trouver son public. Merci encore à Tachan pour nos échanges quotidiens et au plaisir de découvrir un autre titre avec toi l’année prochaine !

.

Découvrez vite l’avis de Tachan :

cropped-headers_blablasdetachan1

.

.

Citations

Il n’est pas de porte que le diable ignore. Le mal est toujours à l’affût du moindre interstice dans lequel glisser le pied.

—————

La magie des miroirs est une question de réflexion et de perception. Un mensonge ne devient un mensonge qu’à partir du moment où quelqu’un y croit. Peu importe à quel point vous êtes charmant s’il n’y a personne à charmer.

—————

Je classe l’obscénité dans la même catégorie que les déclarations d’amour. A utiliser avec parcimonie, et uniquement en cas de véritable nécessité.

—————

Je t’ai laissé mourir. Pour sauver ma peau, je t’ai laissé mourir. C’est le risque, quand on fréquente des survivants.

.

Ma note

1/5

 

31 réflexions au sujet de « « La Neuvième Maison » (Alex Stern T1) de Leigh Bardugo »

  1. Je comprends totalement ton ressenti et je m’en doutais vu tes premières remarques sur la lecture^^
    J’ai aimé mais je reconnais que c’est lent et que l’univers est très dense (jai tendance à adorer les livres introduisant un univers).
    C’est également un univers très sombre et violent. C’est pour ça que c’est de l’adulte, pas du Young Adult. Je ne sais pas pourquoi en France, il est mis pour ado alors qu’aux USA il est rangé dans les livres adultes. L’autrice elle-même l’a présenté comme son premier livre adulte 🙂 Peut-être parce que ses livres jusque là sont YA?

    Aimé par 2 personnes

    1. ^^ Ca arrive ! J’aurais essayé ! Mais je sais que beaucoup ont autant adoré que toi.
      Je pense que tu as raison : c’est à cause de son grishaverse. De plus, l’action se déroulant dans un milieu universitaire avec des fêtes, des beuveries et des confréries/groupes donne l’impression au récit que c’est du young / new adult…

      Aimé par 1 personne

  2. Bon ça va, je m’attendais à pire quand tu m’as dit que j’avais été gentille lol
    Je trouve que tu pointes aussi bien le positif que le négatif sans trop enfoncer le titre, en faisant bien comprendre que c’est à chacun de se faire son avis, et je suis bien d’accord avec toi.
    Si on a un parcours de lecteur plus léger que le nôtre, ou des attentes moindre, je pense que ça peut vraiment plaire parce que c’est sombre et dérageant avec une mythologie solide.
    Alors avis aux amateurs 😉

    Aimé par 2 personnes

  3. Je lis de plus en plus d’avis négatifs sur ce livre… Je compte le commencer bientôt et j’ai de plus en plus peur 😅
    J’ai adoré Six of crows et je suis curieuse de découvrir le style de l’auteure dans un autre genre.
    Pour ce que tu dis sur la gente masculine, ça risque de me faire grincer des dents à force, en espérant que ce soit pas trop manichéen en fonction du genre des personnages.

    Aimé par 2 personnes

  4. Si un univers dense, très détaillé et descriptif ne me dérange pas quand je suis en état de m’y frotter, j’ai beaucoup de mal avec les flashbacks mal amenés et la confusion que cela ne manque jamais d’apporter ! Le procédé est, certes efficace, mais il demande à être un minimum travaillé…
    Quant au côté sombre de l’intrigue, je l’avais intégré au fil des chroniques, mais ton avis me laisse penser que je l’avais peut-être un peu édulcoré parce que ça a l’air quand même corsé.
    Je suis, en revanche, ravie de constater que l’autrice a une nouvelle fois su proposer des héros complexes et sombres, gardant en tête l’excellent Darkling !

    Aimé par 1 personne

    1. Je suis tout à fait d’accord avec toi en ce qui concerne les flashbacks. L’auteure aurait dû les démarquer du reste du texte et mieux les amener…

      C’est effectivement très sombre, mais si tu as cela en tête, l’ensemble devrait assez bien passer… (Même si je pense que tu seras révoltée par certains passages !)
      Oui, ses personnages sont relativement complexes et prometteurs !

      Aimé par 1 personne

  5. oh ! c’est vraiment dommage que ça t’ait tant déplu ! Il est dans ma liste d’envie, le fait que l’action soit dans les 50 dernières pages m’inquiète car un énorme pavé avec des détails de bâtiments sans utilité m’effraie (ça me fait penser aux descriptions de Zola) mais l’univers hyper sombre que tu rapportes me donnes vraiment envie donc comme tu l’as dit au tout début de ta chronique, je vais forger mon avis ! Par contre, et c’est p’tet une faute de frappe, mais il est écrit ceci dans ta chronique : Cette brique de 500 pages est excrément dense. Mdrr, moi je l’ai compris comme « grande merde » mais je ne pense pas que ce soit le sens que tu aies voulu donné. Et pour finir, désolée pour le floos, mon premier commentaire s’est envoyé avant que je termine 😀 !

    Aimé par 1 personne

    1. xD Tu m’as tuée ! Purée, personne n’a remarqué le extrêmement dense devenu excrément ! J’avais pas vu ! Le lapsus involontaire ! Abusé ! xD Je corrige de suite mdr.

      Oui, c’est vraiment longué et c’est dommage de devoir s’accrocher comme ça… :/ Peut-être que tu aimeras plus que moi !

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s