Fantastique/Fantasy

« Que la Mort soit Douce » T1 de Laëtitia Danae #plib2021

emilie Un avis de Saiwhisper

Titre : « Que la Mort soit Douce » T1
Auteur : Laëtitia Danae
Genre : Fantastique
Éditeur : Plume Blanche
#ISBN9791094786819

.

résumé du livre

« — Nous venons de clore les autres entretiens, il ne reste plus que toi. Es-tu prête ?
— Ai-je vraiment le choix ? »
Depuis le décès de son père et parce qu’elle voit des fantômes, Katell n’a pas connu une existence bien paisible.
Seulement, la vie lui prévoit un destin bien plus incroyable, un destin de Santa Muerte.

.

Ma critique

Après avoir lu de bons retours sur la nouvelle saga de Laëtitia Danae, il me tardait de plonger à la rencontre de Katell, une apprentie Santa Muerte. Dès les premières pages, j’ai été ravie de retrouver le style de l’auteure qui avait su me conquérir avec la duologie Rozenn (chaque tome a été un coup de cœur 2020). Malgré la mise en place assez longue, je ne me suis pas ennuyée aux côtés de cette adolescente dont le destin va être bouleversé du jour au lendemain ! Globalement, l’ouvrage a su me distraire et me donner envie de lire la suite. Je suis curieuse de découvrir ce qui attend la demoiselle, notamment avec cette sombre affaire mêlant le monde des Semeurs de Mort et celui des Semeurs de Vie.

couv52825213Ce premier volet est divisé en plusieurs parties toutefois, la première a clairement partagé les lecteurs du PLIB avec qui j’ai réalisé une lecture commune. Dans ce long début, on va rencontrer Katell lorsqu’elle était encore vivante et étudiante. On va être sur une ambiance classique d’ados lycéens, avec les groupes de filles harceleuses, les soirées beuverie, les sessions de drague et les cours. Rien de bien nouveau cependant, l’ensemble m’a paru plutôt fluide. Les chapitres étant courts, on a envie de poursuivre et de comprendre certaines choses, notamment tout ce qui touche au surnaturel ! En effet, on apprend très vite que la narratrice est capable de voir les fantômes depuis son enfance. Ce don est secret car, par le passé, il lui a valu de vives réactions de la part de ses proches… De plus, comment expliquer aux autres que l’on perçoit des spectres sans passer pour un fou ? Le quotidien de l’héroïne m’a paru difficile, notamment en raison de l’ambiance familiale sombre due au décès de son père. Cette mort a radicalement changé l’atmosphère de la maisonnée et a poussé l’adolescence dans la solitude. Comme si cela ne suffisait pas, sa mère toxique n’a aucune confiance en elle, la rabaisse et ne l’écoute jamais. Certains passages sont tout simplement révoltants ! Mais le pire, fut clairement la cousine Aurora. Cette dernière est une antagoniste pénible, qui se révélera très caricaturale dans son rôle de peste pourrissant le quotidien de Katell

Après environ 130 pages, le ton ado/young adult va progressivement s’estomper et laisser place à l’imaginaire. On va alors faire la découverte du monde des Santas Muerte, ces personnages du folklore d’Amérique Latine personnifiant la Mort. Katell va alors avoir un nouveau statut ainsi qu’un nouvel emploi. Bien qu’il reste matière à creuser, j’ai adoré la façon dont l’auteure a construit cette société mortuaire où se côtoient Faucheuses, Santas et Ankous. L’ensemble est passionnant ! Ceci dit, cela m’a fait écho à « L’apprentie faucheuse » (Rouge sang & noir corbeau T1) de J. Robin que j’ai lu l’année dernière dans le cadre du PLIB. Il y a beaucoup de points communs comme le nouveau rôle de l’héroïne, son tempérament ou ses relations avec ses camarades faucheurs. Heureusement, Katell est bien moins agaçante qu’Amélia/Red Death (Nb : J’avais été chamboulée par le côté sadomasochiste de cette dernière avec son familier !). Toutefois, je dois reconnaître que les deux héroïnes ont eu une évolution similaire. De leur vivant, elles étaient attentives, pleines de vie, humaines, sensibles, touchantes mais surtout naïves et immatures. Lorsqu’elles ont été ressuscitées, elles sont devenues plus agressives, nombrilistes, égoïstes et cassantes. Un changement de caractère radical qui pourra déstabiliser plus d’un lecteur ! Pour ma part, je reconnais que Katell m’a parfois fait serrer les dents, en particulier avec son côté insolent, condescendant et parfois puéril (ex : avec les Semeurs de vie où elle a l’injure facile et n’hésite pas à traiter l’un d’eux de « face de pet »…). Parfois, c’était à se demander si elle s’approchait réellement de la trentaine ! Heureusement, la demoiselle a d’autres qualités comme la détermination, la loyauté, le courage, le dynamisme et la douceur. Ses réactions ne m’ont pas empêchée de prendre plaisir à la suivre dans ses aventures. D’ailleurs, j’en suis même venue à regretter l’ellipse d’une douzaine d’années entre sa mort et ses nouvelles fonctions ! Moi qui adore suivre les apprentissages et l’évolution progressive des héros, j’aurais adoré suivre les premiers pas de la jeune défunte !

La dernière partie de l’ouvrage s’est révélée très addictive et riche en action. Je me suis régalée avec les affrontements surnaturels, certains personnages (Kimiko, Miséricorde, Uma, Giuseppe), l’enquête mêlant les différentes castes fantastiques et les rebondissements m’ont conquise ! Maintenant que la mise en place est terminée, je suis certaine que le prochain opus sera aussi haletant et immersif qu’avec le second tome de Rozenn ! « Que la mort soit douce » ne plaira pas à tous… D’ailleurs, les avis ont énormément divergé avec les lecteurs du PLIB, en particulier à cause de plusieurs facilités scénaristiques ou du rythme. Cependant, je fais partie des personnes ayant pris plaisir à cette lecture et ayant hâte de plonger dans l’ultime volet pour voir les complots éclater. Puisque l’on parle de plaisir, on la satisfaction de posséder un très beau livre-objet, puisque l’ouvrage a une superbe couverture, mais aussi de belles têtes de chapitres avec de chouettes citations ! Bref, il ne tient qu’à vous de faire la rencontre des Santas Muerte. J’espère que vous ferez un bon voyage.

.

Pour découvrir d’autres avis (dont ceux des lecteurs avec qui j’ai fait la lecture commune)
direction la fiche du livre sur le site du PLIB !

.

   logo-plib

.

Citations

 
.

 

Ne croyez pas que le contraire de la vie soit la mort. Non, le contraire de la vie, c’est l’oubli.

—————

Les hypothèses voulaient que la deuxième vie nous offre une chance de devenir une nouvelle personne. De mon vivant, j’avais été une adolescente renfermée, timide et mal dans sa peau ; ma deuxième vie m’avait rendue têtue et inébranlable.

—————

Vous vous demandez peut-être pourquoi les Santas Muerte et les Faucheuses sont toutes des femmes… Les femmes donnent la vie, il est normal qu’elles la reprennent.

—————

La mort motive chacune de vos actions. Alors, avant de la craindre, pensez que sans elle, vous ne prendriez pas le temps de vivre.

.

Ma note

4/5

17 réflexions au sujet de « « Que la Mort soit Douce » T1 de Laëtitia Danae #plib2021 »

  1. Belle chronique 🙂 Tu mets le doigts sur la plupart des éléments qui m’ont plu et moins plu. J’ai l’impression d’avoir toutefois davantage apprécié Katell ne retrouvant pas en elle certains des défauts que tu lui attribues. Question de perception je pense 😉 j’ai acquis l’intégrale de Rozenn récemment, j’espère avoir un aussi beau coup de coeur que toi!

    Aimé par 2 personnes

  2. La beauté de l’objet et l’autrice me donnaient déjà envie de découvrir ce roman. Je suis quand même prévenue pour les petits points qui pourraient coincer grâce à toi. Je ne vais donc pas trop espérer du titre même si j’ai toujours bien envie de le lire. Après tout c’est rare que je croise un tel univers ^^

    Aimé par 1 personne

      1. C’est justement cette hypothétique sortie poche (entre autre) qui me fait hésiter. Je préfère largement les couv de l’édition poche de Rozenn. Mais ici, celle du grand format de Que la mort soit douce est déjà superbe ! Dur dur 🤣

        Aimé par 1 personne

  3. Booon, au moins je sais que ce livre crée beaucoup de divergence concernant son contenu. C’est en effet un beau livre-objet, j’aime bien la couverture, mais j’espère que Katell m’agacera pas, c’est le genre à me faire ne pas aimer le livre quand j’accroche pas au tempérament du personnage ^^’. Merci pour ce retour !

    Aimé par 1 personne

  4. Trop contente de lire ton avis !! C’est clair que le début est loin d’être joyeux, l’ambiance est triste et serre le coeur pour l’héroïne au vu de son cadre familial 😦 Un poil déçu de ne pas avoir été témoin de sa prise en fonction de Santa Muerte aussi, mais bon, le reste est tout de même super sympa !! Les pages se tournent toutes seules, y’a de l’humour, c’est intrigant de découvrir la nouvelle personnalité de Katell et ses nouveaux amis ! Puis l’univers sérieux, j’ai adoré ❤ Hâte de lire la suite et de découvrir les autres titres de l'autrice *-* Puis d'avoir ce premier tome dans ma biblio car oh lala… Cette couverture et la mise en page wahouuuuuuu !!!

    Aimé par 1 personne

    1. Oui, on est vraiment révolté pour l’héroïne, surtout vis à vis de la mère qui ne croit pas en elle.
      Effectivement, dommage pour la formation.^^ Mais la suite est bonne, donc on pardonne.
      Je te comprends pour la beauté du livre objet ! ❤ Franchement, fonce pour les autres titres de l'auteure (comme Rozenn ! ❤ ).

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s