Fantastique/Fantasy

« Sous les sabots des dieux » de Céline Chevet #plib2021

emilie Un avis de Saiwhisper

Titre : « Sous les sabots des dieux »
Auteur : Céline Chevet
Genre : Fantastique / Historique
Éditeur : Du chat noir
#ISBN9782375681497

.

résumé du livre

Corée, VIIème siècle. Complots au royaume de Silla. La Chine des Tang est plus écrasante que jamais. Comment unifier les Trois Royaumes lorsque qu’il faut se méfier de ses frères autant que de ses ennemis ? Amour, politique, trahison, vengeance, foi, Haneul va devoir apprendre à se servir des armes qui sont les siennes pour survivre dans cette époque chaotique de l’Histoire, où ses croyances sont mises à mal. Prêtresse du temple Céleste, élevée au sein du palais royal, elle voit ses dieux se faire avaler par un Bouddhisme de plus en plus influent. Ne cache-t-il pas dans son ombre les sombres desseins des Tang qui veulent s’emparer du pays ? Alors que Silla est plus fragile que jamais, où ira sa loyauté ? À la famille royale ou à la nation ?Haneul, sa soeur l’empoisonneuse, son amant l’écuyer, Mok le prince bâtard, autant de destins qui vont se croiser autour de cette question tragique…

.

Ma critique

Le mois dernier, j’ai lu pas mal d’échos autour du roman « Sous les sabots des dieux ». Pour certains lecteurs, ce fut un coup de cœur tandis que, pour une petite minorité, le ressenti fut plus mitigé. Or, en tant que juré du PLIB, je souhaite découvrir un maximum de titres sélectionnés afin de voter pour mes favoris. J’étais donc curieuse de découvrir ce premier roman d’une duologie se déroulant en Corée, au VII ème siècle. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que j’ai été charmée par le contexte historique ! La Corée est peu représentée en littérature. Quand on parle de l’Asie, on songe davantage au Japon… À mes yeux, le choix du lieu et de la période furent donc originaux. De plus, on sent que l’auteure s’est bien documentée et qu’elle est passionnée. Avec plaisir, j’ai découvert cette ère dépaysante, les figures historiques, les croyances, les mœurs, les classes sociales, les différentes religions (ex : la montée du Bouddhisme), etc. Certes, je reconnais avoir été un peu perdue par moments, en particulier en raison de certains mots ou des noms à sonorité asiatique cependant, cela n’a pas nui à mon ressenti ni à l’avancée du scénario.

couv69654063Bien que l’on suive principalement le point de vue d’une jeune prêtresse du nom d’Haneul, la narration est omnisciente. On va ainsi connaître les pensées, les projets ainsi que les ressentis d’une multitude de personnages secondaires plus ou moins importants. Par exemple, on notera Dokman (un écuyer rêveur dont Haneul est amoureuse), le mystérieux Prince Mok (le fils d’une concubine à la personnalité complexe), son frère Beopmin, la Reine, la mère d’Haneul, sa sœur jumelle Min Jee (qui est en fait tout le contraire de l’héroïne), l’amant de celle-ci, des soldats envoyés sur le front et bien d’autres… Je ne vais pas vous mentir : j’ai pris des notes pour ne pas me perdre ! Toutefois, seule une dizaine de protagonistes seront réellement à retenir. De ce fait, si vous n’avez pas pour habitude de vous emmêler les pinceaux dès qu’il y a plus de cinq personnages, alors cela devrait passer… J’avoue avoir ressenti plusieurs émotions face aux narrateurs néanmoins, ma préférence va clairement au prince bâtard ! Cet anti-héros a su éveiller ma curiosité avec son tempérament froid, débrouillard, sarcastique, fier, puissant et colérique. J’ai apprécié le lien particulier qu’il va crée avec Haneul. Or, il est à noter que l’on ne partira pas sur le schéma classique du bad-boy faisant craquer la belle héroïne en se querellant avec elle. Céline Chevet va opter pour une direction surprenante, originale et complètement frustrante pour moi ! J’avoue que cette décision a radicalement modifié ma perception du livre, jusqu’à me faire douter. D’un côté, je suis horriblement en colère que les choses se soient passées ainsi… Toutefois, ce choix est osé et, d’une certaine façon, me fait songer au roman « Le dieu oiseau » d’Aurélie Wellenstein… Ce qui me plaît beaucoup !

Haneul est également source de débat. En effet, la demoiselle est une personne naïve, pieuse, courageuse, rêveuse, utopiste et protectrice envers ses proches. Elle va tout faire pour avancer selon ses convictions, ses devoirs et son don. Comprendre et suivre ses décisions fut intéressant toutefois, je l’ai trouvée bien trop crédule pour m’attacher à elle ! Sa sœur, bien plus autonome, libertine, forte et manipulatrice m’a fait meilleure impression. Hélas, Min Jee est peu présente et sera sans doute exploitée dans le second opus de la série. À plusieurs reprises, j’ai eu envie de gifler la jeune chaman ou de l’avertir de son côté trop ingénue… Néanmoins, j’ai tout de même été charmée par l’écriture de son personnage. Haneul a une position spéciale : elle est à la fois privilégiée d’être une servante des Dieux, mais ce statut est également dangereux et bancal. Au moindre faux pas et s’en est fini d’elle ainsi que de sa famille ! J’ai aimé toute la touche fantastique autour des rituels, en particulier les visions des prêtresses. Ces dernières sont toujours étranges, métaphoriques, oniriques, floues et déstabilisantes. Pour les comprendre, puis les analyser, Haneul devra être attentive et observatrice. De plus, elle devra utiliser ses savoirs personnels, ceux qu’on lui a inculqués, mais aussi ceux en rapport avec la politique du pays ! Car, dans ce monde, la religion et le mysticisme s’entremêlent aux stratégies, à l’ambiance, au pouvoir, à l’influence, aux complots, aux alliances et à la guerre… Dire la vérité n’est pas forcément la bonne solution…

En tournant les dernières pages de cet ouvrage, j’avoue avoir été perplexe. Certes, j’ai globalement apprécié le voyage et j’ai encore une fois été transportée par la plume de Céline Chevet, mais j’ai également été divisée par mon ressenti sur Haneul, par un passage un peu trop long mettant en avant un aspect militaire, par le nombre de personnages, par le manque de développement de certains individus à fort potentiel (ex : Min Jee), par le devenir de mon Mok et par le fait que je me demande où l’auteure va aller. Je lirai la suite avec curiosité, en espérant que le final répondra à mes attentes !

.

logo-plib

.

Citations

 

Les clochettes avaient cessé de tintinnabuler depuis longtemps et le bois s’était calmé comme délesté de toute vie. La nuit, silencieuse, mangeait ses restes d’espoir.

—————

– Dis-moi, si tu croisais la jeune Haneul que tu étais à quinze ans, que lui dirais-tu ?
– Que lui dirais-je…
Je lui dirais que sa vie sera dure et que le monde dans lequel elle évoluera ne lui fera aucune place. Je lui dirais que ceux qu’elle chérit seront ceux qui lui feront le plus de mal, et que ceux qu’elle n’imaginait pas un seul instant pouvoir aimer deviendront sa raison de vivre. Je lui dirais d’être méfiante, car la trahison a tous les visages, mais je lui dirais aussi d’aimer inconditionnellement, car la mort nous surprend toujours dans les moments de doute et nous laisse plein de regrets. Je lui dirais de ne pas fuir comme elle sait si bien le faire, mais plutôt de se battre avec les armes qui sont les siennes.

—————

Connais ton ennemi, ses gestes, ses paroles, ses souffles et tu sauras anticiper le moindre battement de ses cils. Tu ne peux pas te battre sans connaissances.

—————

Lorsqu’on se cache et qu’on ferme les yeux sur le monde, on ne prend pas le risque d’y croiser autre chose que ce qui peuple notre imagination. Tout est très beau. Tu peux retourner dans ta cage et ne plus en sortir. La liberté a un prix.

.

Ma note

3,5/5

15 réflexions au sujet de « « Sous les sabots des dieux » de Céline Chevet #plib2021 »

  1. Ce titre me rend très curieuse.
    Effectivement je crois n’avoir jamais lu de roman de ce type de passant en Corée, c’est donc un vrai plus pour le découvrir.
    La comparaison que tu fais avec Aurélie Wellenstein titille encore plus ma curiosité car j’avais beaucoup aimé ce roman-là de l’autrice.
    Alors avec les autres bons échos que j’ai eu je vais l’ajouter sur ma wishlist 😁

    Aimé par 1 personne

  2. Bon ben ton avis me conforte dans l’idée de ne pas mettre ce roman dans les lectures prioritaires du PLIB. Je n’aurais pas le repos de lire les 26 d’ici fin février donc je suis obligée d’en laisser de côté et celui-ci en fera partie… je préfère laisser sa chance aux chaines du silence qui me botte plus et qui est un one-shot aussi je crois!

    Aimé par 1 personne

      1. Bon… j’espère que cela ne sera pas le cas car j’avoue en avoir un peu marre des sagas en SFFF comme si c’était le seul format acceptable pour écrire de bons romans en imaginaire. J’apprécie de plus en plus les one-shot 🙂

        Aimé par 1 personne

  3. Si j’ai tendance à lire des romans se déroulant au Japon, la Corée est également un pays qui me fascine.
    Le nombre de personnage semble important, mais à part ce point, je t’avouerai qu’aucun de tes bémols ne me gêne vraiment. Tu m’as en outre extrêmement intriguée par ta réaction face à la direction prise par l’autrice ! J’ai peur d’être également frustrée tout en étant ravie à l’idée d’être surprise, un sentiment qui me déserte souvent lors de mes lectures…

    Aimé par 1 personne

    1. Je comprends que la Corée te fascine ! L_bookine doit sans doute penser pareil, car elle en est fan et rêve de voyager là-bas.
      Se positionner vis-à-vis de ce livre est difficile. Le mieux est de se forger son propre avis. Je ne peux donc pas t’orienter dans ta décision. 😉

      Aimé par 1 personne

  4. J’ai lu la chronique de quelqu’un qui avait adoré, tu apportes un peu de retenu sur l’idée que j’en avais. Ça ne me rebute pas et je garderais en tête les petits éléments négatifs que tu soulignes. Notamment sur Haneul. Le Prince Batard fait apparemment sensation par contre, hâte de voir ça.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s