Fantastique/Fantasy·Romans policiers / Thriller·Young adult

« Ordo » d’Anthony Combrexelle #plib2021

emilie Un avis de Saiwhisper

Titre : « Ordo »
Auteur : Anthony Combrexelle
Genre : Fantastique / Urban Fantasy / Thriller
Éditeur : 404 Éditions
#ISBN9791032403884

.

résumé du livre

New York, de nos jours. Dans l’ombre, les cinq familles de l’Ordo Magicae utilisent l’Obscur, une magie issue d’un monde démoniaque, pour étendre leur influence et diriger leurs affaires en ville. Elles sont liées par le sang d’un même ancêtre, Ambrose Donosius, 356 ans et toujours vivant… jusqu’à aujourd’hui : le patriarche de cette « mafia de la magie noire » est tué lors d’un attentat surnaturel en plein Manhattan.
Cinq jeunes gens, fils et filles des dirigeants des cinq familles, sans perspective d’avenir face à des parents immortels, voient dans l’événement l’occasion de planifier un casse. Le cambriolage magique du siècle. Ils ont moins d’une semaine avant l’inhumation pour se préparer à infiltrer la Loge, le sanctuaire privé d’Ambrose. Leur objectif : voler la couronne d’un roi légendaire leur permettant de réaliser leurs vœux les plus secrets. De quoi devenir rois à la place des rois et, enfin, régner sur l’Ordo.

.

Ma critique

couv68707125Tantôt adulé par une poignée de jurés du PLIB, tantôt rabaissé pour son début difficilement compréhensible, « Ordo » est un one-shot pour lequel je souhaitais me forger mon propre avis. Quand Callysse a accepté de le découvrir à mes côtés, j’ai été ravie, car nous n’avions jamais fait de lecture commune toutes les deux. Or, ce fut une chouette expérience qu’il me tarde de renouveler avec un autre titre du PLIB que nous découvrirons très prochainement ! Avec curiosité, nous avons plongé dans cet univers du genre urban fantasy où il existe des sorciers ou des créatures démoniaques. Je ne vous cacherais pas que j’ai été déroutée par le surplus d’informations des premiers chapitres. En effet, il y a tout un lexique avec des termes spécifiques, plusieurs familles de mages/magisters mafieux avec des particularités ou des métiers, ainsi qu’une ribambelle de personnages ! C’est assez fastidieux… En découvrant l’arbre généalogique d’Ambrose Donosius, le fondateur de l’Ordo Magicae, j’ai tout simplement blêmi : il y a une quinzaine, voire une vingtaine, de personnages à rencontrer ! Heureusement, l’auteur a proposé des pages regroupant les informations importantes ainsi que chaque membres de l’Ordo. Des informations primordiales pour la compréhension générale du livre ! Grâce à elles, j’ai pu me familiariser avec ce monde riche, développé, incroyable et original. Je tiens donc à alerter les futurs lecteurs : n’hésitez pas à vous reporter à ces pages et à vous accrocher, car l’ouvrage est vraiment prenant une fois le premier tiers passé !

Après s’être imprégné du style de l’auteur, après s’être habitué à l’univers dense et après avoir appris à cerner les personnages, le rythme va gagner en action de manière spectaculaire. Ainsi, je me suis régalée aux côtés du groupe d’anti-héros chargés de pénétrer dans le bureau de leur ancêtre pour le voler. Pièges, portes secrètes, créatures, illusions, infiltrations, … Cet enchaînement de péripéties, puis les révélations qui en découlent furent géniales ! Quel régal ! Je me suis imaginée dans un mélange de « Mission Impossible » et de « Six of crows ». En outre, le moins que l’on puisse dire, c’est qu’Anthony Combrexelle sait surprendre son lecteur ! Je ne m’attendais absolument pas aux twists de l’ouvrage. Sans cesse, je suis tombée de haut. Ces rebondissements m’ont souvent émerveillée… Et m’ont parfois déçue. Par exemple, je ne cautionne pas certains choix scénaristiques dans le dénouement, notamment vis-à-vis de quelques personnages principaux. Quel sadisme ! On réclame vengeance… Ou une suite !

Avec Callysse, nous avions des ressentis similaires, que ce soit sur la mise en place, sur le monde ou sur nos personnages favoris. Par exemple, nous avons adoré Matthew, un jeune homme bout en train à la langue bien pendue et à l’humour acide ! Plus d’une fois, je me suis gaussée en lisant ses répliques sarcastiques ou décalées. Theresa, une demoiselle accompagnée de Ryssalty, un démonite/démon ayant l’apparence d’un chien, nous a également fait forte impression. Il en va de même pour Hazel qui va progressivement évoluer au fil de l’histoire et qui a de la répartie. D’autres protagonistes ayant un grand rôle dans l’intrigue ont su éveiller notre curiosité toutefois, je ne préfère pas trop en dire. Quoi qu’il en soit, je suis ravie d’avoir découvert tout ce petit monde ! Bien que ce soit un one-shot, on en redemande. De ce fait, je ne dirais pas « non » à un second opus ou à un titre se déroulant dans le même univers ou remettant en scène cette famille peu ordinaire. Si vous aimez les récits mêlant polar, thriller, fantastique et romans noirs, alors « Ordo » devrait vous plaire…

.

Découvrez vite l’avis de Callysse :

callssse

logo-plib.

Citations

Si personne n’a rien dit, ce que je veux bien croire, Anastasia, alors ça va d’autant plus dans le sens du doigt d’honneur, si je puis me permettre, ajouta Ezekiel. Personnellement, j’adore les doigts d’honneur, je les monte sur une chaînette et ça fait de jolis colliers à offrir durant les fêtes. Mais j’apprécie pas trop quand on me les insère sans mon consentement.

—————

Le Telum est à cran, indiqua-t-il à la douzaine de personnes présentes. On m’a fait passer au détecteur de métaux et on m’a palpé, je me suis cru à un concert d’Ariana Grande.

—————

Ton Imago te permet de te substituer aux regards, le mien de tordre les perceptions, chuchota t-il à son oreille… alors qu’il se trouvait en face d’elle, à plusieurs mètres de là. Je peux jouer avec tes sens, les tordre pour que tu sentes une odeur de brûlé à la place d’une rose, que tu manges une délicieuse mousse au chocolat constituée de tes excréments, que tu me vois où je ne suis pas, que tu entendes une voix qui n’est pas la mienne ou que tu te tires dessus en pensant que tu vises quelqu’un autre…

—————

… s’il y a bien une loi que toutes les familles respectent, c’est celle de tout magicien : on ne révèle pas ses tours de magie et on ne soulève jamais le rideau.

.

Ma note

4/5

14 réflexions au sujet de « « Ordo » d’Anthony Combrexelle #plib2021 »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s