Romances·Romans

« Alaska wild » (The simple wild T1) de K. A. Tucker

emilie Un avis de Saiwhisper

Titre : « Alaska wild » (The simple wild T1)
Auteur : K. A. Tucker
Genre : Drame / Romance / Littérature contemporaine / New Adult
Éditeur : Hugo & Cie

.

résumé du livre

Calla Flectcher avait tout juste 2 ans quand sa mère a quitté l’Alaska, fuyant la vie trop rude, et laissant derrière elle le père de Calla. Calla a aujourd’hui 26 ans et mène une vie bien remplie à Toronto. Lorsqu’elle apprend que les jours de son père, très malade, sont peut-être comptés, elle entreprend le voyage jusqu’à son village natal. Elle va alors découvrir le quotidien « à la dure », les journées qui comptent peu d’heures de clarté, les nuits à la belle étoile… Elle va en profiter pour mieux connaître son père, à qui elle tient beaucoup malgré les erreurs qu’il a commises. Tandis qu’elle tente de s’adapter à ce nouvel environnement, Jonah – le pilote fier, débraillé et détestable qui l’aide à maintenir la compagnie d’hydravions de son père opérationnelle, a clairement hâte de renvoyer cette fille de la ville chez elle, persuadé qu’elle n’est pas du tout faite pour survivre à la rudesse de l’Alaska. Jonah a sûrement raison, mais Calla est déterminée à lui prouver le contraire. Elle va rapidement créer un lien très fort et inattendu avec le pilote : de l’amitié, ou peut-être quelque chose de plus profond ? Mais Calla ne compte pas rester en Alaska et Jonah ne compte pas partir. Va-t-elle, comme sa mère bien des années plus tôt, laisser une chance à cette histoire ?

.

Ma critique

couv70322772Suite aux critiques dithyrambiques, j’ai finalement craqué en achetant « Alaska Wild » lors de sa sortie en poche. Cette lecture fut très distrayante et touchante. Je n’ai pas vu les six cent pages défiler ! Cela dit, je suis quand même loin du coup de cœur comme beaucoup de lecteurs… Cela est dû au fait que j’ai réellement eu du mal à m’attacher à l’héroïne. Il a fallu que celle-ci prenne un virage à 360° en changeant radicalement de personnalité ! Celle qu’elle avait avant me faisait horreur, voire pitié. Je la jugeais superficielle, hautaine, nombriliste, râleuse et pénible. Il faut dire que K. A. Tucker a volontairement donné à Calla des allures de blogueuse lifestyle pimbêche ! Difficile de s’identifier à une demoiselle qui part pour l’Alaska en talons hauts, qui paye 200 euros de suppléments bagages (des vêtements à 100 euros chacun !) ainsi qu’une vingtaine de cosmétiques dans son sac dédié aux affaires essentielles. Comme le beau Jonah, l’attitude de la belle me mettait hors de moi, en particulier avec cette lubie de TOUT photographier pour le mettre sur Instagram, de se plaindre sans arrêt ou celle de ne pas boire son café sans avoir du lait de soja (de préférence sa marque préférée) ainsi que son supplément mousse. C’est vrai que c’est tellement plus facile de faire sa petite princesse gâtée et d’insulter ceux qui prennent le temps de l’aider, plutôt que de dire que l’on est allergique aux produits laitiers… Bref, vous l’aurez compris, je n’ai pas adhéré à cette narratrice qui vit dans une bulle de confort remplie de paillettes. Bien sûr, le choix de présenter la jeune femme ainsi est volontaire de la part de l’auteure cependant, j’ai réellement eu du mal à comprendre, à m’identifier ou à m’attacher à la belle… D’ailleurs, si elle n’avait pas changé vers la moitié du livre, j’aurais vraiment eu beaucoup mal à poursuivre.

Hormis l’héroïne qui a joué avec mes nerfs pendant une bonne partie de l’ouvrage, j’avoue que j’ai adoré ce voyage dépaysant. La plume fraîche, sensible et délicate de l’auteure y est pour beaucoup. Avec brio, K. A. Tucker a su me faire voyager dans cette froide et pluvieuse zone géographique qui m’était inconnue. J’y ai fait la rencontre de groupes dont je ne connaissais pas l’existence et de personnages fictifs attachants. De plus, bien que je ne puisse pas visualiser les paysages, j’ai pris plaisir à imaginer les lieux visités en avion par l’héroïne et Jonah ! On a réellement envie de les rejoindre à bord et d’en prendre plein les yeux… Le tandem principal m’a plu. Bien sûr, on est sur une relation chien et chat avec quelques piques bien senties et des coups bas (le passage de la coupe m’a fait glousser tout du long !) cependant, c’est le genre de couple que je préfère en romance. Jonah est vraiment une personne attachante : droite dans ses bottes, taquine, avec des principes, directe, sarcastique, parfois cassante, mais surtout altruiste. Un homme génial ! L’entourage du binôme est également adorable, en particulier Wren, le père de Calla, ainsi qu’Agnès, la voisine de Wren, qui ont rapidement su trouver une place dans mon cœur.

Comme le sous-entendait le résumé du livre, les thèmes abordés par le récit seront forts et difficiles ! Si Calla a fait ce long voyage, c’est pour retrouver son géniteur qu’elle n’a pas vu depuis vingt-quatre ans. Or, ce dernier est atteint d’un cancer et semble n’avoir plus beaucoup de temps à vivre… L’avancée implacable de la maladie est bien traitée. D’abord en fil rouge afin de ne pas nuire à l’ambiance du voyage et aux relations qui se tissent, elle n’en demeure pas moins présente grâce à quelques piqûres de rappel qui donnent systématiquement une boule au ventre. Cependant, ce n’est rien face au dernier quart du roman ! Si vous avez la larme facile, prévoyez les mouchoirs… Pour les autres, attendez-vous à avoir la gorge sèche comme cela a été mon cas… J’ai grandement apprécié ce mélange de jolie romance pétillante, de retour sur ses origines, de pardon ainsi que de sujets sensibles qui ne sont pas traités de façon mélodramatique. Le cocktail est très réussi et saura certainement convaincre la plupart des lecteurs ! Enfin, en regardant sur Livraddict, j’ai découvert qu’un second volet était sorti en VO en 2020. Pour moi, ce titre peut suffire à lui-même. Certes, il y a une fin ouverte néanmoins, on imagine aisément les choses, car les protagonistes ont souvent fait preuve de maturité et de sentiments sincères. J’ignore donc si je lirai ou non la suite lorsqu’elle sera publiée… Cela dépendra des avis sur la toile ainsi que de mon envie. Pour l’heure, je préfère rester sur une belle impression d’ouvrage qui a su éveiller plusieurs émotions chez moi.

.

Citations

Papa s’est avéré être à l’image de celui que j’imaginais, un homme gentil capable de m’écouter pendants des heures au téléphone. Malgré tous ses défauts et la peine qu’il m’a causée, il est en tout point comme je l’avais voulu.

—————

– Beaucoup de femmes aiment les barbes.
– C’est faux.
– Ça a du style.
– Non. Le Hipster, c’est un style. Le Rockabilly, c’est un style. Mais le Yéti ? Non.

—————

L’un comme l’autre, vous ne trouvez jamais le cran nécessaire pour vous exprimer quand il le faut.

—————

– Si je meurs, je vous tue.
– Voilà qui demanderait un certain talent, maugrée-t-il en actionnant le levier.

—————

La seule brousse que j’ai vue, c’est celle que vous avez sur la figure.

.

Ma note

4,5/5

13 réflexions au sujet de « « Alaska wild » (The simple wild T1) de K. A. Tucker »

  1. De moi-même je ne serais pas forcément allée vers ce titre, mais ce que tu dis de l’évolution de l’héroïne, du cadre et surtout de la relation drôle et piquante des héros me donne très envie maintenant ! Je le note sur ma wishlist 😀

    Aimé par 1 personne

  2. Un roman qui me tente beaucoup et dont j’ai entendu beaucoup de bien.
    Mais je pense c’est surtout ce côté voyage et découverte de l’Alaska qui me donne vraiment très envie.
    Merci pour cette chronique
    Bonne soirée.

    Aimé par 1 personne

  3. Si l’héroïne a l’air exécrable bien qu’elle évolue, la relation qu’elle entretient avec le protagoniste masculin m’attire beaucoup. Mais j’avoue que la mention du cancer et le nombre de pages me font hésiter… Je mets donc le livre dans ma liste peut-être, ce qui est déjà un grand pas, parce que ce n’est pas le genre de livres vers lequel je me serais tournée il y a encore quelques mois.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s