Romans policiers / Thriller

« Derrière la haine » de Barbara Abel

emilie Un avis de Saiwhisper

Titre : « Derrière la haine »
Auteur : Barbara Abel
Genre : Thriller psychologique
Éditeur : Pocket

.

résumé du livre

D’un côté, il y a Tiphaine et Sylvain, de l’autre il y a Lætitia et David. Deux couples, voisins et amis, fusionnels et solidaires, partageant le bonheur d’avoir chacun un petit garçon du même âge. Maxime et Milo grandissent ensemble, comme des jumeaux. Jusqu’au drame. Désormais, seule une haie sépare la culpabilité de la vengeance, la paranoïa de la haine…

.

Ma critique

couv2744009Prise d’une envie soudaine de polar, mon choix s’est porté sur l’auteure belge Barbara Abel qui avait su me convaincre avec « L’innocence des bourreaux ». Le résumé de « Derrière la haine » m’interpelait, en particulier avec cette idée de deux familles voisines aux relations fusionnelles et solidaires qui vont brusquement se détruire suite à un drame… Ce thriller psychologique domestique m’a particulièrement tenue en haleine. Que c’était immersif et haletant ! J’ai dévoré les 340 pages en une soirée !

Dès les premières pages, l’auteure a réussi à éveiller ma curiosité. Pour quelles raisons Laetitia et David, les parents du petit Milo, semblaient autant en vouloir à leur voisine Tiphaine qui semblait bienveillante et désolée ? Après son premier chapitre déconcertant, l’ouvrage va permettre au lecteur de comprendre en revenant sept ans plus tôt, lorsque le couple fêtait une double grossesse : celle de Tiphaine et de Laetitia. Papillonnant entre les quatre protagonistes, la narration va alors permettre de saisir à quel point la vie de ces deux duos de voisins était belle autrefois. On découvre ainsi les années qui passent, le point de vue de chacun sur leur quotidien commun quasiment idyllique, les soirées arrosées entre amis, l’amitié merveilleuse des deux bambins, … Jusqu’à ce qu’un accident survienne… Tout le préquel du drame aurait pu paraître long cependant, il n’en est rien. J’ai pris plaisir à suivre les journées de Laetitia/David/Milo et de Tiphaine/Sylvain/Maxime. D’ailleurs, j’étais attentive à chaque élément ainsi qu’à chaque conversation, car je me doutais que certains détails resserviraient plus tard. Telle une détective assidue, je dévorais cet ouvrage en essayant d’analyser le comportement de chacun.

Or, on se rend très vite compte que les deux familles ne sont pas aussi parfaites qu’elles le prétendent. C’est notamment le cas avec le binôme Tiphaine/Sylvain dont la rencontre fut bien particulière… Avec brio, Barbara Abel va faire monter la tension d’un cran grâce à l’approfondissement de ses personnages, mais aussi grâce aux différents rebondissements. Et, tandis que les pages défilent, le rythme s’intensifie. Les choses deviennent de plus en plus claires et on sent que le couperet va tomber… Mais à quel point fera-t-il des dégâts ? La descente aux enfers est vertigineuse… Certes, j’ai rapidement anticipé la fin, car deux éléments m’ont sauté aux yeux, toutefois, je me suis régalée à découvrir le développement de l’intrigue. C’était addictif et sombre ! Ainsi, bien que la résolution soit un peu classique, le rythme, la plume simple et efficace ainsi que la tension du récit ont parfaitement su faire leur job ! Voilà un bon thriller psychologique en huis-clos ! Enfin, il est à noter qu’il existe une suite : « Après la fin ». Je suis vraiment curieuse de mettre la main dessus… J’espère qu’elle sera aussi prenante que « Derrière la haine » !

.

Citations

 

Le malheur est un fardeau qui, à l’inverse du bonheur, ne se partage pas.

—————

L’amitié est une force dont nul ne peut prétendre pouvoir se passe. On a besoin d’amis, comme on a besoin de manger, de boire ou de dormir. L’amitié, c’est un peur la nourriture de l’âme : elle ravitaille le cœur, elle sustente l’esprit, elle nous comble de joie, d’espoir et de paix. Elle est la richesse d’une vie. Et le gage d’une certaine idée du bonheur.

—————

Lorsque les beaux jours reviennent après de longs mois d’hiver, c’est comme la fin d’un long tunnel sombre qui débouche en pleine lumière : l’horizon se dégage, les cœurs se réchauffent, les envies s’éveillent, et nous voilà bientôt partagés entre celles de faire mille et une choses et celles de ne rien faire du tout.

—————

Les retours en voiture après le repas du dimanche chez les parents, c’est l’engueulade assurée, le tirage de tête jusqu’au début de la soirée et la promesse que c’est la dernière fois, que la semaine prochaine, faudra pas compter sur moi ! Et puis, le dimanche suivant, on y retourne. Parce que c’est comme ça.

.

Ma note

4,5/5

15 réflexions au sujet de « « Derrière la haine » de Barbara Abel »

  1. Si j’ai beaucoup entendu parler de ce roman, bien moins de la suite qui, je l’espère, te plaira tout autant.
    En tout cas, ce thriller a toutes les chances de beaucoup me plaire, d’autant que j’aime beaucoup quand on remonte le fil du temps pour comprendre comment on en a pu arriver à la situation !

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s