Fantastique/Fantasy·Young adult

« Le Prince cruel » (Le Peuple de l’Air T1) d’Holly Black

emilie Un avis de Saiwhisper

Titre : « Le Prince cruel » (Le Peuple de l’Air T1)
Auteur : Holly Black
Genre : Young Adult / Fantasy
Éditeur : Rageot

.

résumé du livre

Jude a 17 ans et vit à la Haute Cour de Domelfe dans le royaume de Terrafæ. Enlevée au monde des mortels lorsqu’elle n’était qu’une enfant et élevée avec ses sœurs parmi les puissants, elle a appris à se protéger des sortilèges et à se battre à l’épée. Pourtant, elle subit jour après jour les moqueries et les insultes. Car elle n’est qu’une humaine, vouée à la mort, dans un monde où règnent les Fæs, créatures sublimes, immortelles… et cruelles. Personne ne la hait plus que le Prince Cardan. Le plus jeune des héritiers de la couronne semble décidé à lui nuire. Jusqu’à la tuer ? Mais Jude, elle, est prête à tout pour gagner sa place à la cour et reprendre le pouvoir sur sa vie.

.

Ma critique

couv55787137Wow, quel livre ! Merci à L_Bookine pour ce chouette cadeau d’anniversaire que j’ai tardé à lire… À tort, car je me suis régalée et j’ai même pré-commandé la suite alors que je n’étais qu’à la moitié de l’histoire ! Vivement avril, que je puisse retrouver Jude et ses camarades… Mais surtout, l’univers sombre, terrible, cruel, sanglant et complotiste des Faes ! Comme souvent dès qu’il est question de ces créatures, les coups bas et les trahisons ne sont pas loin. Ce genre de scénario me plaît beaucoup en fantasy, car il en surgit toujours de la tension ou de la surprise. Ce premier volet n’a d’ailleurs pas fait exception, puisque j’ai été étonnée par la mort brutale de l’un des personnages secondaires. Bien qu’il ne soit pas sans défaut, « Le Prince cruel » a proposé des éléments qui fonctionnent sur moi : une héroïne déterminée, mais pas surpuissante, des intrigues politiques, des assassins vivant dans l’ombre, une relation amoureuse complexe, un univers fascinant, un rythme bien géré et un dénouement qui donne envie de se jeter sur la suite. Ajoutons à cela un bon travail de la part de la maison d’édition, puisque la couverture est de toute beauté et les têtes de chapitres avec des insectes différents sont superbes !

Jude, la narratrice, est un personnage qui fera débat. D’un côté, elle m’a fait songer à Feyre d’« Un palais d’épines et de roses » T1 de Sarah J. Maas en raison de son humanité, sa volonté, son courage, son indépendance, son intelligence, sa loyauté pour sa famille et sa sensibilité ; néanmoins, Jude est tout de même moins douce qu’elle, plus impulsive et bien plus larmoyante. J’ai ainsi mis du temps à m’attacher à elle, car l’auteure insistait trop sur sa peur, ce qui a engendré quelques répétitions au début du livre. En revanche, son côté vengeur ne m’a pas dérangée, car il est raccord avec le vécu dur et violent de la demoiselle. En effet, Jude et ses sœurs ont été arrachées de façon morbide au monde des humains alors qu’elles étaient jeunes. Elles ont ensuite été élevées dans un univers fantastique qui rejette et asservi les Hommes comme du bétail. Pour survivre, la jeune fille a donc dû essayer de ne pas attirer l’attention sur elle, tout en utilisant des charmes de protection pour empêcher un Fae de lui donner des ordres (Ex : si un Fae vous ordonne de vous crever un œil, votre corps obéit sans que vous n’y puissiez quoi que ce soit !). On notera également la faune agressive ou encore la flore dangereuse ! À moins d’avoir du sel pour conjurer le mauvais sort, ne mangez pas de fruits comme de la pomme dorée ! Sans quoi, vous perdrez tout contrôle et serez à la merci d’individus malintentionnés. Comme si cela ne suffisait pas, Jude a toujours été harcelée par les jeunes Faes de son âge, en particulier par le prince Cardan et ses comparses. Au départ, les actions de ces rivaux étaient minimes puis, au fil du récit, elles sont devenues de plus en plus mauvaises et dérangeantes. On comprend donc pourquoi la narratrice a une telle envie de se défendre ou de s’attaquer à ceux qui lui ont fait du mal. Pour ma part, un personnage avec un fond assez mauvais me fascine, car il casse les codes des héros gentils et dévoués. J’ai donc adoré suivre l’évolution de la belle mortelle.

En revanche, j’ai moins accroché à sa sœur jumelle, Taryn. Celle-ci m’a donné l’impression d’être insupportable, pleurnicharde, lunatique, secrète, râleuse, superficielle et peu développée. C’est dommage, car j’espérais qu’elle soit un peu moins clichée et qu’on lui attribue un meilleur rôle dans l’intrigue… Espérons qu’Holly Black lui donne plus de consistance dans le second tome. Leur sœur Vivienne ainsi que leur petit frère Chêne ont également du potentiel et joueront un rôle dans l’aventure cependant, ils sont encore à peaufiner. Il en va de même pour Cardan, ce anti-héros qui m’a autant conquise que déplu. En effet, ce Fae caractériel a su montrer une personnalité sombre, impitoyable, calculateur, joueur et retors qui a éveillé ma curiosité. J’aimais également son côté chien et chat avec Jude, car on pressentait réellement qu’il y avait quelque chose entre eux. Certes, c’était malsain toutefois, j’étais curieuse de voir leur lien évoluer au fil des rebondissements. Hélas, une fois le complot mis en marche, j’ai regretté le côté passif de Cardan. J’ai eu l’impression qu’il subissait ou se laissait porter par les événements alors que, quelques pages auparavant, il était clairement en position forte. J’espère donc qu’il retrouvera un peu de son mordant et de son côté taquin dans le second tome ! Pour moi, il est l’un des points forts de cette saga. J’ai donc des attentes le concernant.

Même si elle fut un peu lente à se mettre en place, l’intrigue a su me captiver. D’ailleurs, j’ai dévoré 400 pages en une journée ! J’ai eu le déclic après le premier quart, lorsque l’héroïne a convenu d’un pacte ne présageant rien de bon… Dès lors, l’action a commencé à se mettre en place. Jude a commencé à évoluer et à s’entraîner aussi bien physiquement que mentalement afin de réussir ses objectifs. Hélas, c’était sans compter les machinations de certains individus à la Cour, qui sont venus tout chambouler… Difficile de s’ennuyer avec ce premier opus où les twists sont nombreux ! Sans cesse, l’auteure renverse la tendance ou met en avant des personnages que l’on pensait secondaires. À cela s’ajoutent des personnalités intéressantes que l’on prend plaisir à suivre. L_Bookine m’avait prévenu : « Si tu as aimé Sarah J. Maas, tu devrais accrocher à cette nouvelle saga. » Elle avait raison ! C’était génial !! Ainsi, je ne peux que vous recommander cette sombre série où la mort, la manipulation, les secrets, la vengeance et la magie règnent en maître.

.

Citations

Il s’avère qu’après avoir embrassé quelqu’un, la possibilité d’un baiser plane en permanence, même si c’était une très mauvaise idée la première fois.

—————

Parce que tu es comme une histoire qui n’a pas encore été écrite. Parce que j’ai envie de savoir ce que tu feras ensuite. Je veux faire partie de la suite du conte.

—————

Ne révèle à personne ton talent à manier les armes blanches, déclare-t-il. Ne révèle à personne ta résistance aux ensorcellements. Ne révèle à personne tout ce que tu sais faire. Montre ta puissance en paraissant impuissante. Voilà ce que j’ai besoin que tu fasses.

—————

Voilà ce qu’ils ne comprennent pas : oui, ils me font peur, mais la peur, c’est ce que je connais depuis toujours, depuis le jour où je suis arrivée ici. J’ai été élevée par l’homme qui a assassiné mes parents, sur une terre peuplée de monstres. Je vis avec cette peur, elle a pris racine en moi, et je m’efforce de l’ignorer.

.

Ma note

5/5

20 réflexions au sujet de « « Le Prince cruel » (Le Peuple de l’Air T1) d’Holly Black »

  1. Zut, une série de plus à ajouter à ma wishlist !
    Tu m’avais dit que c’était super addictif, je ne me doutais pas que c’était à ce point.
    La comparaison avec Sarah J Maas me vend forcément du rêve.
    J’aime l’idée d’un univers sombre, de complots, de méchants bien méchants, etc.
    Seul défaut : la suite n’est pas dispo xD

    Aimé par 1 personne

  2. Il est dans ma PAL pour le challenge Romantasy 🙂 Je pense le lire fin mars de manière à pouvoir enchaîner rapidement avec la suite si, comme toi, je me trouve complètement happée par l’univers, les complots et les twists. Quant à Jude, je sens que c’est le genre de personne complexe, qui fait ce qu’elle peut pour survivre dans un monde sombre et violent, que je vais adorer !

    Aimé par 1 personne

  3. Ton avis me donne tellement envie de craquer 😀 ! D’autant plus que j’adore les intrigues de cour riches en complots et en manipulations. Typiquement mon genre ! En fait, ce sont plutôt les personnages qui m’effraient, car j’ai vu beaucoup de lecteurs mettre leurs défauts en avant, comme s’ils en devenaient insupportables. À voir !

    Dans tous les cas, le roman se trouve dans ma WL, comme ça je ne l’oublierai pas :).

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s