Romances·Romans policiers / Thriller

« Verity » de Colleen Hoover

emilie Un avis de Saiwhisper

Titre : « Verity »
Auteur : Colleen Hoover
Genre : Thriller psychologique / Romance
Éditeur : Hugo & Cie

.

résumé du livre

La vie a toujours souri à Verity Crawford. Ses livres font d’elle une auteur star, sa maison du Vermont est splendide et elle forme avec Jeremy, son mari, un couple parfait. Mais un jour, sur une route, son rêve tourne au cauchemar. L’accident l’empêche d’écrire, transforme sa trop grande maison en prison et menace de l’éloigner de Jeremy.
La vie n’a jamais été tendre avec Lowen Ashleigh. Ses livres ne rencontrent qu’un accueil poli, ses finances sont au plus mal et ses histoires d’amour sont des feux de paille. Jusqu’à ce que Jeremy la recrute pour devenir le ghostwriter de Verity et terminer à sa place sa série à succès. Pour Lowen, aussi incongrue que soit la proposition, l’occasion est beaucoup trop belle pour ne pas la saisir. Et Jeremy beaucoup trop séduisant pour qu’elle lui dise non. Mais en découvrant, dans les papiers de Verity, ce qui semble être son autobiographie, Lowen va voir se dessiner, page après page, le portrait d’une femme épouvantable, prête au plus atroce des crimes pour ne pas perdre ce qu’elle a, prompte à toutes les perversités lorsqu’elle se sent menacée. Et aux yeux de Verity, Lowen est désormais une menace.

.

Ma critique

couv66093862Un coup de poing ! Non, je ne vois pas comment résumer autrement ce thriller psychologique incroyable, dérangeant, glauque et terrible ! Avec « Verity », Colleen Hoover s’est essayée à un autre registre que la romance contemporaine. Or, à ma grande surprise, elle a parfaitement maîtrisé la chose ! Je pense que cet ouvrage me restera longtemps en tête, car je ne m’attendais pas à ressentir autant d’émotions durant la lecture. Je ne pensais pas non plus être à ce point choquée par le dénouement… Un grand bravo à l’auteure pour cet écrit qui la fait sortir de sa zone de confort et qui a su m’impressionner.

Pourtant, j’avoue qu’au départ, je craignais d’avoir affaire à un texte classique… Une belle jeune-femme qui vient vivre dans la maison d’un couple en difficulté, la femme incapable de quitter son lit, un mari un peu trop sensible et charmeur… Les lignes du scénario semblaient être évidentes… Et pourtant, j’aurais dû me douter que Colleen Hoover ne céderait pas à la facilité ! Certes, l’idylle naissante est attendue toutefois, l’intrigue a pris un tournant inattendu et terriblement sinistre. Verity est LE personnage pivot du livre. Bien qu’elle ne soit pas narratrice, elle est la plus développée au fil des pages. C’est avec plaisir, fascination, dégoût et colère que j’ai appris à découvrir les différentes facettes de l’écrivaine. Qui est réellement Verity ? Quels secrets cache-t-elle ? Son mari n’a-t-il pas conscience de la noirceur de son épouse alors que les drames se succèdent ? Jusqu’où un auteur peut manipuler son lecteur ? Le titre de l’ouvrage et le nom du personnage éponyme sont vraiment bien choisis, car c’est bien la vérité que l’on va chercher à travers ce thriller psychologique ! Hélas, il vous faudra attendre les dernières pages pour la connaître…

À l’image de sa demeure, Verity est une femme énigmatique, silencieuse, mais remplie de mystère. Lowen, chargée d’écrire la suite de la saga à succès de Verity, va plonger au cœur de la maison en quête de réponses. Normalement, la demoiselle est là pour s’imprégner de la plume, de la personnalité et des idées de son employeuse toutefois, elle va mettre la main sur des feuillets ignobles : l’autobiographie de Verity. Plusieurs pages se glisseront entre les chapitres se déroulant au présent, ce qui va créer un fil conducteur aussi intriguant que dérangeant. Je reconnais que je ne pensais pas être autant touchée par son contenu. En tant que jeune maman, j’ai trouvé certains passages éprouvants, en particulier ceux liés aux drames ayant touché les enfants de la famille. Plus d’une fois, j’ai relevé la tête, le cœur battant et les mains tremblantes en me disant « Bon sang, quelle mère horrible ! On ne peut pas faire ça à ses filles ! ».

Colleen Hoover a donc su proposer un double récit immersif, tragique et réellement bien construit qui retournera la tête de ses lecteurs. Les personnages sont véritablement des énigmes avec chacun une part d’ombre au fond d’eux… Un régal pour moi qui adore les protagonistes complexes ! À mes yeux, c’est presque un sans-faute. Hélas, pour que je ressente un coup de cœur, il aurait fallu moins de sexe. Les répétitions de scènes sous la couette ou de fellations sont trop nombreuses, ennuyantes et nuisent au rythme du roman. Deux ou trois passages sexuels auraient été amplement suffisants… D’autant plus que cela n’apporte pas grand-chose… Quoi qu’il en soit, je vous recommande tout de même ce huis-clos à l’ambiance anxiogène qui ne laisse personne indemne.

.

Citations

C’est ainsi que fonctionnent les coups de foudre. Ils ne se révèlent que petit à petit, quand on reste assez longtemps avec l’autre pour en prendre conscience.

—————

Il est si facile pour un auteur de se faire passer pour ce qu’il n’est pas.

—————

Elle avait besoin de mon approbation, même si elle en trouvait partout ailleurs, avec ses lecteurs, son éditeur, ses critiques. Je ne sais pas pourquoi elle tenait avant tout à la mienne.

—————

Une véritable autobiographie ne pousse pas le lecteur à aimer l’auteur. Nul n’est foncièrement aimable. On ne devrait, au mieux, refermer une autobiographie que dans une déplaisante aversion de son auteur.
Je m’y tiendrai.
Ce que vous allez lire pourrait parfois tant vous déplaire que vous aurez envie de tout recracher, pourtant, vous finirez par l’avaler et cela entrera en vous, dans vos tripes, et cela vous fera souffrir.
Pourtant… malgré ce généreux avertissement, vous allez continuer à absorber mes paroles, puisque vous voilà.
Humain.

.

Ma note

5/5

14 réflexions au sujet de « « Verity » de Colleen Hoover »

  1. Je n’avais pas prévu de le lire pensant que le genre je me plairait pas et/ou que ce serait trop dérangeant, mais tu rends le truc tellement puissant et mystérieux que j’ai finalement très envie de le lire !
    La force de Colleen Hoover a toujours été l’écriture surprenante et fine des personnages, ça semble se confirmer à nouveau !

    Aimé par 1 personne

  2. Il est dans ma PAL VO suite à de bons avis de booktubeuses américaines, et ta chronique me donne envie de l’en faire sortir malgré l’importance des scènes à caractère sexuel. Verity a l’air d’une femme aussi effroyable que fascinante, ce qui garantit une certaine tension…

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s