Fantastique/Fantasy·Horreur·Romans policiers / Thriller

« Walhalla » de Graham Masterton

emilie Un avis de Saiwhisper

Titre : « Walhalla »
Auteur : Graham Masterton
Genre : Fantastique / Thriller psychologique / Horreur
Éditeur : Pocket

.

résumé du livre

Victime d’une sauvage agression, Craig Bellman prend quelques jours de repos avec sa femme Effie dans la vallée de l’Hudson. Au cours de leurs promenades, ils découvrent une magnifique demeure tombant en ruine, Walhalla. Durant la visite du manoir, Effie entend une femme sangloter, puis elle aperçoit un homme étrange. Hallucinations, fantômes, phénomènes de hantise ? Ils apprennent bientôt l’histoire de Walhalla, le palais des guerriers les plus valeureux morts au combat, dans la mythologie germanique. La maison a été construite dans les années vingt par Jack Belias, un homme à la personnalité démoniaque, milliardaire excentrique, joueur invétéré qui s’est apparemment suicidé en 1937. Tombé amoureux de Walhalla, Craig décide d’acheter la maison et de la restaurer. De nouveaux phénomènes étranges se produisent. Et c’est alors qu’Effie constate que Craig est en train de changer. Comme si Jack Belias prenait possession de lui…

.

Ma critique

couv48982521Au début du mois, mon amie Siabelle m’a proposé de lire ensemble un titre d’un auteur que nous affectionnons : Graham Masterton ! Cela faisait longtemps que je n’avais pas plongé dans la plume de ce maître de l’horreur. J’ai donc accepté sans hésiter. Une fois encore, nous avons été transportées par l’ambiance horrifique qui a su nous intriguer dès les premières pages. Il faut dire que, durant le premier chapitre, le pauvre Craig va subir le pire avec une journée particulière qui finira dans la violence, le sang et la douleur… L’horreur frappe directement le lecteur qui ne pourra que compatir pour l’avocat. Bien qu’exécrable et hautain, celui-ci ne méritait pas un tel sort… Or, c’est avec une pointe de compassion que j’ai suivi les mésaventures de cet homme traumatisé et de sa compagne Effie.

Dans un but thérapeutique, le couple va décider de voyager afin de permettre à Craig de surmonter ses démons. Hélas, tout semble perdu jusqu’à ce que Craig s’arrête devant les portes de Walhalla, un manoir abandonné et lugubre dont l’ancien propriétaire, un mégalomane lubrique et adepte de jeux d’argent, a mystérieusement disparu il y a plusieurs années. Dès que l’avocat aperçoit la bâtisse, c’est le coup de foudre : il veut la posséder ! Et c’est à partir de là que commence la descente aux enfers pour le duo, qui est loin de savoir ce qui les attend derrière ces murs… Contrairement à d’autres écrits, j’ai trouvé que l’on mettait un peu de temps avant d’entrer dans le vif du sujet. Heureusement des passages effrayants et violents surgissent ponctuellement, glaçant alors d’effroi le lecteur. J’ai aimé les clins d’œil de l’auteur à ses confrères, notamment le moment des rats qui n’est pas sans rappeler la trilogie de James Herbert…

Le mystère va progressivement s’épaissir lorsqu’Effie va réaliser que son époux change radicalement de comportement au fil des jours, que ce soit avec les autres ou avec elle… Certes, le déroulé du scénario est classique néanmoins, Graham Masterton ne se contente pas de proposer une énième histoire de fantômes dans une vieille maison. Cette idée de possession épouvantable m’a conquise ! Que je n’aurais pas aimé être à la place d’Effie ! D’ailleurs, j’estime qu’elle s’est montrée courageuse, patiente, aimante et sûre d’elle. Bien sûr, elle s’est parfois montrée dominée, larmoyante et à vif, mais qui ne l’aurait pas été face à son aimé qui se comporte comme un goujat ? J’ignore si j’aurais toléré les mots ou les actes de mon conjoint s’il avait agi comme Craig… Ce dernier m’a paru détestable misogyne, sexiste, vulgaire et calculateur. Pour ma part, je pense que j’aurais mal réagi rien qu’au fait que l’on me traite de « pute » pendant l’amour…

Cette lecture fut distrayante et j’ai adoré échanger avec Isabelle. L’une comme l’autre étions horrifiées par la gentillesse d’Effie et par l’emprise de son époux. Nous avons dévoré les chapitres avec avidité, curieuses de voir le dénouement dont l’issue était plus qu’incertaine (Masterton n’est pas du genre à faire du happy-end…). Cela dit, j’ai trouvé que le récit comportait quelques longueurs. Je peux pardonner un début un peu long cependant, j’ai regretté les nombreuses scènes de sexe répétitives qui n’apportaient rien au récit. Certes, c’est l’une des marques de fabrique de l’auteur toutefois, il est inutile de parler de cela pendant un quart du livre ! J’ai également trouvé que l’enquête patinait un peu et que les personnages secondaires entourant le couple auraient pu être développés davantage… Mais tout ceci est une question de goût ! Merci encore à Isa pour ces beaux échanges.

.

—> Découvrez l’avis de Siabelle

.

Citations

Walhalla était remplie de la cave au grenier de la tension insupportable d’un péché non pardonné.

—————

Lorsque vous verrez Walhalla, ou bien vous désirerez ardemment en être propriétaire, ou bien vous lui tournerez le dos et vous l’oublierez. Je ne connais personne qui soit capable de la gérer, et je ne parle pas simplement d’argent. Walhalla brise tous ceux qui tombent amoureux d’elle ; elle détruit leur esprit, petit à petit.

—————

Tu peux peut-être abandonner un peu de cette colère, et admettre qu’il y a des choses dans la vie qui t’échappent totalement, des choses contres lesquelles tu ne peux rien, même si tu es un avocat de premier ordre.

—————

On ne sait jamais ce que vos amis sont capables de faire. Certaines personnes ont une idée excessive de la loyauté. 

.

Ma note

4/5

7 réflexions au sujet de « « Walhalla » de Graham Masterton »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s