Fantastique/Fantasy·Romances·Young adult

« L’éveil » (Cendresa T1) de Phoenix Pharell

emilie Un avis de Saiwhisper

Titre : « L’éveil » (Cendresa T1)
Auteur : Phoenix Pharell
Genre : Urban Fantasy / Dark Fantasy / Romance / Young adult – adultes
Éditeur : Juno Publishing

.

résumé du livre

Orpheline et amnésique, Yphaëlle est condamnée à être une Esclave de Guerre dans le Colisée, à cause de la défaite de son pays face à l’Europe et les États-Unis. Souhaitant partir à la recherche de vérité et de son identité, Kaheld, un ténébreux Esclave lui prêtera main-forte à maintes reprises. Une étrange attirance les lie, mais elle ne cesse de la combattre. D’autant plus qu’à cause des mystères qui entourent Kaheld, Yphaëlle ne sait pas si elle peut vraiment faire confiance à cet homme, venu du monde auquel elle appartient, mais dont elle ignorait jusqu’alors l’existence. Et entre les pertes qui s’amoncellent et les épreuves qui seront sur son chemin, Yphaëlle en vient à se demander si elle a fait le bon choix en partant pour Cendresa. Surtout, quand on sait qu’un « Maitre », caché dans l’ombre, semble déterminé à avoir sa peau.

.

Ma critique

Vous aimez les personnages complexes et torturés ? Vous appréciez les ambiances sombres, les combats ainsi que le fantastique ? Vous n’avez pas peur de crier de désespoir si vous n’avez pas la suite sous le coude ? Alors le premier tome de Cendresa devrait vous plaire… En ce qui me concerne, j’ai beaucoup aimé cette aventure qui sort des sentiers battus, ne serait-ce qu’avec son atmosphère ou ses héros. Pourtant, je dois avouer que j’aurais pu passer à côté : on est plutôt sur de la dark fantasy, un genre qui peut me rebuter si je ne m’attache pas aux personnages ou si je ne suis pas d’humeur à lire quelque chose de trop obscur. Si vous êtes une âme sensible, je tiens à vous avertir que certains passages sont durs, crus et détaillés : il y a de la torture, des morts, du chantage, du harcèlement psychologique et des viols. Les protagonistes sont tous à vif, épuisés de leur quotidien, traînent des blessures physiques et des traumatismes. Quant à l’univers, il est très difficile et ne laissera personne insensible. Cela dit, Phoenix Pharell est comme Aurélie Wellenstein : elle ne laisse rien au hasard. Si elle propose un tel chaos, c’est pour faire réagir et développer ses narrateurs au fil des pages. Certes, c’est une jeune auteure néanmoins, elle a énormément de potentiel ! Elle m’a impressionnée. Son premier roman est vraiment bien écrit, fluide, complet, détaillé et mature.

Grâce à une narration plurielle, on va faire la connaissance de plusieurs esclaves survivant dans le Colisée. Parmi eux, se trouve Yphaëlle, une combattante hors pair, à la fois crainte et respectée de tous. Malgré son assouvissement, la jeune femme a un tempérament de feu ! Elle ne baisse jamais les yeux lorsque son maître la fait battre, elle use de sa langue acérée et fait parler ses poings lorsque l’on va trop loin avec elle. J’avoue avoir été admirative de son courage, de sa détermination et de sa gentillesse à l’égard des autres. C’est une narratrice pour laquelle j’ai ressenti énormément d’empathie ainsi que de l’affection. J’ai surtout apprécié que la demoiselle soit nuancée : elle a ses démons intérieurs, fait des erreurs, sait se salir les mains, mais a des principes auxquels j’adhère. De ce fait, j’ai pris grand plaisir à la voir évoluer au combat, mais également tisser des liens avec les autres esclaves. Bien qu’ils soient nombreux, quelques noms sortiront du lot, en particulier le mystérieux Kaheld. Celui-ci se distingue par sa puissance, son charisme ainsi que son aura aussi ténébreuse que secrète. Or, le beau combattant va peu à peu percer la carapace d’Yphaëlle, ce qui ne sera pas forcément au goût des geôliers ou de Rafayel, le meilleur ami de notre héroïne.

Le récit se coupe nettement en trois parties : le quotidien au Colysée, la phase où tout s’accélère avec une révolte, puis la découverte de Cendresa. Cela se ressent, notamment grâce à l’arrivée d’éléments ou de personnages/narrateurs nouveaux à chaque transition. À un moment, je reconnais que cela m’a un peu déstabilisée ! En effet, dès qu’il y a trop d’individus à retenir et qu’une pluie d’informations arrivent, j’ai tendance à me sentir dépassée. Heureusement, j’ai pris quelques notes, ce qui a suffi à atténuer ce malaise. D’ailleurs, il me tarde d’en savoir plus sur certains personnages, en particulier ceux que l’on rencontre dans le dernier tiers. Pour en revenir à la construction, j’ai aimé le fait que le passage avec les rebelles constitue un moment clef dans le récit et non la finalité. Quand c’est le cas, je suis souvent frustrée de devoir imaginer moi-même le dénouement post-révolution. Or, ça n’a pas été le cas ici. C’était même mieux que cela : cela a permis à l’auteure de relancer une nouvelle intrigue et de changer radicalement l’ambiance ! Ainsi, ce qu’il se déroule à Cendresa m’a paru encore plus mystérieux que le reste ! Mais où veut-on nous emmener ? Il est vrai qu’on navigue un peu dans le flou et que l’on ignore où l’auteure veut nous amener, mais cela me convient ! Il faut dire que Phoenix Pharell a réellement imaginé un univers riche, complexe et pointu. Le peu que j’ai vu m’a vraiment séduite et me donne envie d’en savoir plus…

Quête identitaire, amitié, amour, esclavage/liberté, tolérance, solidarité, … Les thématiques abordées sont à la fois actuelles, sensibles et intéressantes. D’ailleurs, j’ai noté plusieurs citations qui étaient vraiment pertinentes et justes ! Vous l’aurez compris, j’ai été emportée par cet ouvrage mêlant dark fantasy, urban fantasy et romance paranormale. Vivement la suite… Surtout après un tel cliffhanger cruel ! Merci encore à Phoenix Pharell pour la chouette découverte.

.

Citations

Pour comprendre la vraie douleur, il faut l’avoir ressentie. Pour estimer l’horreur, il faut l’avoir vécu.

—————

Tends tes bras aux cieux, le vent prendra ta rage.
Laisse aux os brisés, le glaive de l’esclavage.
Le sang de ta peau te rappellera des maux.
Le cri de leurs yeux, tes péchés capitaux.
Tends tes bras aux cieux, le vent portera ta haine.
Les faiseurs de chaines ont bien compris tes peines.
Laisse aux os brisés, l’anneau du grand pardon.
Tu seras enchainée, aux ténèbres maintenant

—————

Le cœur des femmes est une terre fertile, mais difficile. À planter la mauvaise graine, on obtient la fleur de l’hostilité

—————

Ici, les gens n’ont rien à gagner à te dire la vérité ou à t’aider. Il faut que tu comprennes de toi-même les échanges, ce qu’ils disent à demi-mot, ou pas du tout.

.

Ma note

4,5/5

15 réflexions au sujet de « « L’éveil » (Cendresa T1) de Phoenix Pharell »

  1. C’est bizarre, j’allais te dire qu’il y a un doublon d’article car l’image de Louis Pasteur s’affiche, mais après j’ai vu que le titre était très différent 🤔
    Tu lisais beaucoup de contemporain ces derniers temps, ce livre était une mini pause ou tu reprends l’imaginaire ?
    En tout cas, je suis d’accord avec ce que tu en dis ! (j’ai toujours pas eu le temps de faire ma chronique dessus 😭😭)
    Les personnages sont nuancés et pas épargnés ! En plus d’un monde complexe
    Tant mieux si tu n’as pas été noyé par la complexité et les personnages ☺️

    Aimé par 1 personne

    1. Oui, j’avais zappé de changer l’image d’article.^^
      Je reprends effectivement un peu d’imaginaire, mais pas trop non plus. J’essaye d’alterner.

      Oui, les personnages sont vraiment super ! Ca change des individus manichéens que l’on croise sans arrêt… Quant à l’univers, j’ai hâte d’en savoir plus…

      Aimé par 1 personne

  2. Je l’avais repéré, mais je n’avais peut-être saisi toute la noirceur de cet univers qui semble riche et très bien construit. Dans tous les cas, je suis tentée, mais pour une période où j’aurais envie d’une lecture sombre, dans laquelle les actes de violence ne sont pas gratuits, mais contribuent à construire et renforcer l’intrigue et les personnages.
    J’aime beaucoup les citations que tu as choisies et plus particulièrement les deux premières : la première pour sa justesse, la seconde pour sa puissance. L’autrice semble posséder une plume bien acérée !

    Aimé par 1 personne

  3. Le synopsis ne me tente pas plus que cela, car j’ai comme l’impression que la romance est mise en avant. Et tu sais à quel point les romances me rebutent lol.
    Pourtant, ce que tu en dis semble me correspondre. Bref, je guetterai ton avis sur le tome 2, on ne sait jamais ;).

    Aimé par 1 personne

  4. Bel avis sur ce roman. Je ne me remets pas de la fin. Je déteste qu’on me laisse en plan comme ça. Sympa ton relevé de citations. J’ai une préférence pour la troisième. Maintenant, il ne reste plus qu’à espérer que Phoenix Pharell nous propose une suite bientôt. 🙂

    Aimé par 1 personne

      1. Le genre de question assez traître… Je ne sais pas trop. Kaheld et Yphaëlle sont tous deux intéressants à leur manière. J’ai eu un faible pour la sœur de Kaheld. Mais le frère aussi est pas mal dans son genre bien que trop flou pour le moment.
        Après lecture à chaud, c’était plutôt Yphaëlle mais vraiment ça se joue à pas grand chose. La suite sera décisive.

        C’est sûr que la rage pour la suite est plutôt bon signe. Sinon on ne la voudrait pas aussi vite. 😁

        Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s