Romances

« Je déteste tellement t’aimer ! » d’Anna Premoli

emilie Un avis de Saiwhisper

Titre : « Je déteste tellement t’aimer ! »
Auteur : Anna Premoli
Genre : Comédie romantique / Chick Lit / Littérature contemporaine
Éditeur : City Éditions

.

résumé du livre

Depuis sept ans qu’ils sont dans la même banque, Jennifer et Ian se détestent. Jusqu’au jour où ils sont obligés de travailler ensemble sur un projet important. Ian est le célibataire le plus en vue de Londres et, alors qu’ils sont au restaurant en train de parler boulot, ils sont épinglés par un paparazzi et leur photo se retrouve dans les journaux. Jennifer est furieuse. Mais Ian constate que cette photo a découragé une horde d’insupportables prétendantes. Du coup, il propose un marché à sa collègue : il lui laisse carte blanche pour leur projet de travail si elle accepte de jouer le rôle de sa petite amie. Facile ? Le défi risque de se révéler nettement plus compliqué que prévu…

.

Ma critique

detestetellementatomerEn cette fin de semaine, j’ai opté pour une comédie romantique légère et pétillante : une romance ennemies to lovers conseillée par Light and smell. L’intrigue est très classique cependant, l’humour est sympathique, tandis que la plume à la fois simple et efficace. Or, en cette période où l’envie de rire se fait rare, il est plaisant de se détendre à travers une lecture ! J’ai donc été satisfaite de suivre le binôme Jennifer / Ian. Tous deux sont collègues depuis plus de sept ans et, malgré leur professionnalisme, ils n’ont jamais réussi à se supporter. C’est même pire que cela, puisqu’ils ne se contentent pas de s’envoyer des vacheries à la figure : Jennifer en est déjà venue aux mains ! Depuis cet excès de violence, les deux salariés n’ont plus collaboré… Jusqu’à cet ultime dossier qui va tout changer ! Les joutes verbales sont drôles et parfois bien trouvées. La dynamique du duo est également l’un des atouts de ce titre. En effet, très vite, Jennifer et Ian vont faire autre chose que se critiquer ou se chamailler. Cela va changer avec l’arrivée de paparazzis croyant que la belle blonde est la nouvelle conquête de Ian qui, en réalité, est un comte issu d’une famille richissime. Malgré leurs différents, le couple va décider de jouer de ce quiproquo en faisant croire que leur liaison est officielle. Évidemment, ils vont jouer à un jeu dangereux qui, sans surprise, va progressivement se retourner contre eux.

Le rythme est bon : on enchaîne les sorties, les soirées mondaines, les rencontres familiales et les mésaventures des héros. J’ai d’ailleurs été surprise que l’on en oublie le fameux dossier sur lequel ils travaillaient ! C’est presque comme s’il s’agissait d’un prétexte, ce qui est un peu dommage, mais finalement pas si important… Car les deux salariés ont déjà bien des tracas avec les nombreuses prétendantes ou la famille bourgeoise de Ian. Cela dit, la famille de la belle avocate fiscaliste a également des principes bien marqués… L’idée de proposer deux protagonistes aussi opposés m’a séduite : ils ne viennent pas du même milieu, ont des habitudes/devoirs/moyens différents et une alimentation pas forcément compatible… Pourtant, les futurs amants vont réaliser qu’ils ont plus de points communs qu’ils ne le pensent ! Bien que l’on n’échappe pas à certains passages clichés comme l’engueulade finale ou le bal, les voir réaliser leur attirance et tisser inexorablement une relation amoureuse fut distrayant.

Si la narratrice et son rival se sont révélés tendres et attachants, j’ai malheureusement déploré l’absence de développement des personnages secondaires. Certes, ils sont présents et aideront ponctuellement les héros toutefois, on ne va pas creuser leur personnalité, leur quotidien ou leurs problèmes. Ayant lu plusieurs romans contemporains ces derniers temps, je reconnais que je ne désire plus uniquement voir un duo se chercher. J’aspire à ce que l’on touche des thèmes plus sensibles ou que l’on donne de la consistance à l’entourage des protagonistes. Bien sûr, c’est une attente purement personnelle : ce livre est léger, sans prise de tête et plaira à un grand nombre ! Ce fut une belle découverte qui m’a bien amusée même si, vous l’aurez compris, il me manquait quelque chose en plus.

.

Citations

Il vaut peut-être mieux une petite blessure aujourd’hui qu’une blessure mortelle demain.

—————

Je n’ai jamais été capable de renoncer à relever un défi, mais, aujourd’hui, pour la première fois de ma vie, je regrette ce talent inné que dame Nature m’a offert si généreusement.

—————

Certains regards signifient davantage que beaucoup de paroles.

—————

Au cours des premiers mois, il réussit plutôt bien à déguiser son hostilité, mais elle finit par se transformer en véritable guerre à couteaux tirés. Nos réunions de binôme devinrent ainsi légendaires et interminables.
Si je disais « A », il disait forcément « B » ; si je disais « blanc », il disait « noir », et ainsi de suite. Jusqu’à la fin des temps – ou du moins de la journée.

.

Ma note

3/5

12 réflexions au sujet de « « Je déteste tellement t’aimer ! » d’Anna Premoli »

  1. Ravie que tu aies apprécié cette romance assez classique mais tellement efficace 🙂
    J’aurais également aimé que les personnages secondaires soient plus développés parce que là, ils font clairement de la figuration.
    En revanche, nos attentes en matière de romances contemporaines diffèrent un peu quand aux thématiques abordées. J’aime autant rester dans le léger, quand tu sembles chercher une certaine profondeur. Ce que je comprends complètement. Et si un jour, j’en ressens le besoin, je sais déjà que je peux piocher dans ton blog de beaux titres 🙂

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s