Romances

« Aime-moi, je te fuis » de Morgane Moncomble

emilie Un avis de Saiwhisper

Titre : « Aime-moi, je te fuis »
Auteur : Morgane Moncomble
Genre : Romance / Littérature contemporaine
Éditeur : Hugo & Cie

.

résumé du livre

Tout le monde sait que la meilleure façon d’oublier son ex est de s’envoyer en l’air avec un inconnu. Non ? En tout cas, Zoé en est persuadée. Justement, elle trouve l’homme parfait pour le job dans un bar irlandais : un sourire idiot, un corps parfait et un pull de Noël ridicule, que demander de plus ? Zoé l’aurait même rappelé… s’il n’avait pas été le pire coup de sa vie.
C’est décidé, Jason arrête les plans d’un soir. Il aurait dû comprendre le message plus tôt, mais cette nuit avec l’inconnue aux cheveux roses l’a convaincu : plus jamais ! Du moins jusqu’à ce que l’inconnue en question s’avère être Zoé, la colocataire de son meilleur ami Loan. Le souvenir de leur nuit catastrophique les pousse à se détester dès le début. Mais lorsque Zoé vient lui demander de l’aide, Jason lui propose un deal qu’elle ne pourra pas refuser.

.

Ma critique

couv34676057Quelle belle surprise ! Si « Viens, on s’aime » était très agréable et a su effacer mes a priori, « Aime-moi, je te fuis » fut encore meilleur ! Les thèmes abordés ainsi que la romance furent bien plus profonds, intéressants, riches et sensibles. J’ai d’autant plus été touchée par le fait que Morgane Moncomble révèle dans ses remerciements le fait que ce texte fasse écho à des éléments personnels… Avis aux personnes cherchant de douces histoires d’amour avec un supplément guimauve : ce ne sera pas le cas ici ! Bien que l’on distingue énormément d’humour ainsi qu’un relation chien et chat entre les deux narrateurs, les sujets sont assez lourds. On va parler de relations toxiques, de familles ne correspondant pas au schéma « classique », de bisexualité, de troubles du comportement alimentaire, le deuil, la résilience, la violence et de dépendance à la drogue. Pour ma part, j’ai trouvé le cocktail maîtrisé, savoureux et pertinent. Toutefois, je sais que ce genre d’ouvrage ne plaira pas à tous. De ce fait, je préfère souligner ces éléments, car la couverture ne suggère pas que le roman prenne une telle direction.

Ce qui est intéressant avec « Aime-moi, je te fuis » et « Viens, on s’aime », c’est que l’on peut lire les deux ouvrages indépendamment ou dans l’ordre que l’on désire. L’un ne spoile pas l’autre. Certes, certains passages se rejoignent toutefois, ils sont peu nombreux. On a vraiment la sensation de découvrir deux histoires d’amour différentes et complètes. Pour la préférence, cela dépendra des goûts ! Mais, pour ma part, j’ai beaucoup plus accroché à ce nouveau tandem drôle et touchant. Je m’étais d’ailleurs fait une image erronée d’eux à travers la romance de Loan et Violette ! En ce qui concerne Jason, j’avais l’impression qu’il était un simple coureur de jupons, beau-parleur, mais sympathique. Finalement, c’est un jeune homme à la personnalité forte, passionnée, franche et dynamique. De plus, j’ai été sous le charme de son petit côté geek fan de Star Wars ainsi que par son côté protecteur et attentionné. Ses sous-entendus graveleux et son côté séducteur ne sont qu’une façade qui éclate dès les premiers chapitres ! Jason est vraiment une personne en or… De son côté, Zoé est une demoiselle moins délurée et moins antipathique que je croyais. Elle a toujours son caractère bien trempé, sa franchise déroutante, son brin d’excentricité, son humour décapant, son engagement féministe et son physique ravageur… Mais elle a surtout des secrets que j’étais loin d’imaginer ! Certes, je m’attendais à ce que l’auteure creuse son récit autour de son frère violent qui lui demande sans cesse de l’argent toutefois, son lourd passé et son quotidien difficile m’ont impressionnée. L’évolution de sa psychologie au fil des pages est véritablement pertinente, fluide et bien ficelée ! J’ai adoré ! Ce qu’elle va traverser ne laissera pas les lecteurs indemnes.

En plus des passages sensibles, des messages engagés de l’auteure ou des déchirures des protagonistes, je me suis régalée avec l’humour de Morgane Moncomble. À plusieurs reprises, certaines répliques ou quelques passages (session tatouages, chats, sorties) m’ont décroché des sourires. Or, quand je suis touchée et que je ris, c’est que le titre est fait pour moi ! J’ai été conquise par cette belle romance plus étoffée qu’il n’y paraît. D’ailleurs, j’ai clairement envie de découvrir d’autres titres de l’auteure !

.

Citations

– Après tout ce qu’il t’a fait subir, tu crois encore qu’il t’aime ?
– L’amour n’est pas toujours lisse, Jason. Parfois il est violent, inexplicable, vicieux. Certains aiment et trompent. D’autres aiment et frappent. La plupart sont fous… mais même les fous ont un cœur.

—————

Voila pourquoi les sex-friends, ça ne marche qu’une fois sur trois. Il y a toujours un con qui n’a pas compris les règles du jeu et qui finit par en vouloir plus. Ici, le con, c’est moi.

—————

Je déteste cette société où les femmes doivent être belles pour les hommes et sinon, n’ont qu’à devenir gay. Je déteste que des idiots comme Damien pensent qu’être lesbienne, ça veut dire avoir les cheveux courts et s’habiller comme un mec. Mais surtout, je déteste qu’on croie encore à ce mythe de la « vraie femme ».

—————

– J’ai un service à te demander.
– Non, je ne coucherai pas avec toi. Enfin ça dépend. Tu me paies ?
– Sois sérieux deux minutes. Violette a une nouvelle lubie. Elle veut qu’on ait une bande à la « Friends » (ne pose pas de questions)
– Ok. Et donc ?
– Et donc elle a demandé qu’on rassemble nos amis en commun. Toi, moi, elle, Zoé et Ethan.
– Ils sont 6, dans « Friends ». On est 5.
– On s’en fout, Jason. Ramène ton cul à l’appartement ce soir, c’est tout.
– Seulement si je suis Monica. Tu seras mon Chandler 😉
– Au point où j’en suis. 

.

Ma note

5/5

17 réflexions au sujet de « « Aime-moi, je te fuis » de Morgane Moncomble »

      1. je ne m’attendais pas à l’histoire avec le frère de Zoé, car le côté fratrie est peut abordé dans les romans (alors que la violence venant des parents oui)… je ne pourrais pas te dire lequel j’ai préféré car cela fait longtemps que je les ai lu et je n’en ai pas de souvenirs très précis. par contre, je me souviens que pour celui ci, j’avais trouvé qu’il y avait un peu trop de drame.

        Aimé par 1 personne

  1. C’est vrai qu’il semble y avoir un certain décalage entre les thèmes abordés et la couverture, ce qui est toujours délicat et peut engendrer certaines déceptions…
    En tout cas, on sent que cette romance a su provoquer en toi un beau panel d’émotions !

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s