Romances

« La Colère d’Hadès » (Styx Riders T1) de Kalypso Caldin

emilie Un avis de Saiwhisper

Titre : « La Colère d’Hadès » (Styx Riders T1)
Auteur : Kalypso Caldin
Genre : Romance / Littérature contemporaine
Éditeur : Hugo & Cie

.

résumé du livre

La colère. C’est le sentiment qui guide Ash depuis que sa fiancée l’a quitté le jour de leur mariage, il y a dix ans de cela. Aussi solitaire qu’Hadès dans son royaume des Enfers, il partage sa vie entre son salon de tatouage et les Styx Riders, le club de bikers qui est pour lui plus qu’une famille. Sergent d’armes en son sein, il laisse libre cours à sa rage pour mettre au pas les ennemis du MC. Mais tout change le jour où Heden apparaît dans son existence. Elle-même fille de biker, la pétillante fleuriste dégage une joie de vivre qui perce aussitôt les défenses d’Ash, ramenant enfin la lumière dans son monde obscur. Pour elle, parviendra-t-il à trouver le chemin de l’apaisement ?

.

Ma critique

Bien que je n’en sois pas fière, je l’avoue : j’ai des idées vraiment préconçues à propos des romances mettant en scène des bikers. Les rares fois où j’en ai lu, les auteurs insistaient trop sur le côté torturé des protagonistes, sur les descriptions de leurs motos et sur les problèmes au sein des gangs. Comme tout cela n’est pas forcément ma tasse de thé, c’est donc un genre que j’évite… Cependant, à la sortie de cette nouvelle saga, les avis des copines (Callysse et Kimysmile) m’ont donné envie d’aller au-delà de mes aprioris. J’ai donc acquis les deux premiers volets de cette série. Bien que j’y retrouve les éléments cités plus haut, j’ai apprécié le premier tome. Je suis d’ailleurs en train de découvrir le second, car j’ai eu envie d’enchaîner avec la suite !

couv52902335Ce qui m’a principalement séduite dans cet ouvrage, c’est l’importance de la résilience et l’évolution de la romance. En effet, plutôt que d’insister sur les guerres de gangs (même si ce point est assez creusé), l’auteure va focaliser son récit sur un binôme touchant qui va devoir surmonter des fantômes du passé. Chacun a ses propres démons, en particulier Ash, l’un des membres des Styx Riders. Celui-ci n’a jamais pu se remettre du départ de sa fiancée le jour de leur mariage. Depuis, il a sombré dans la rancune, l’incompréhension, la colère, l’envie de vengeance, le désespoir et la brutalité. Son rôle au sein de son club de motards est très violent, ce qui lui convient très bien, car il a de la sauvagerie à expulser… Quand il ne fait pas parler ses poings ou bien son flingue, le trentenaire dessine des choses très noires et travaille dans son salon de tatouage. Or, dix ans après s’être fait planter devant l’autel, son ex-petite amie ressurgit. Elle semble avoir complètement tourné la page, se pavanant même avec la famille idéale… Malgré l’envie de cogner, Ash va devoir se confronter à son retour, mais également à sa propre violence intérieure ainsi qu’aux éléments l’empêchant d’avancer. Le traitement de la psychologie d’Ash est intéressant à suivre ! Bien que sa personnalité coléreuse et sa tendance à injurier facilement m’ont longtemps bloquée, j’ai finalement pris plaisir à le voir arpenter le chemin de la résilience

Dans sa quête, le puissant biker pourra compter sur Heden, une jeune femme fraîchement débarquée dans sa ville, avec qui il va directement accrocher… Heden est l’archétype de l’héroïne franche, intelligente, confiante, douce, pétillante et engagée. Bien qu’elle se confronte à un monde obscur et violent, où se mélangent le sexe, l’alcool, la drogue, les armes, la débauche et la mort, la belle Amérindienne ne va jamais fléchir. Ce n’est pas son genre de courber l’échine, même si elle fait face à d’immenses vikings sur des Harley… Il faut dire que cet univers ne lui est pas inconnu, notamment grâce à son père. Heden est une véritable perle à laquelle il est aisé de s’attacher. Je partage énormément de ses valeurs. De plus, j’ai beaucoup aimé son franc-parler, mais également ses joutes verbales savoureuses avec Ash. On n’est pas sur un « ennemies to lovers » toutefois, le tandem principal se taquine souvent et va rapidement tisser un beau lien solide. Je me suis régalée à suivre leur rapprochement, mais également leurs remises en question. Le membre des Styx Riders ne sera pas le seul à devoir prendre le chemin de la résilience : Heden va également devoir accepter certaines épreuves de son enfance et chercher sa voie.

Un personnage secondaire va se révéler être une agréable surprise. Il s’agit d’Alex, un adolescent à la dérive qui va prendre de plus en plus de place dans l’intrigue à partir de la moitié du livre. Le garçon m’a émue, notamment à travers les épreuves qu’il va traverser… Lui aussi devra apprendre à quitter le lac du désespoir… Néanmoins, cette reconstruction sera peu développée, car le second volet de la saga lui est dédié ! Ayant été conquise par Alex, je n’ai donc pas hésité à plonger dans la suite… Quoi qu’il en soit, ce premier tome fut une lecture aussi sympathique que distrayante. Certes, je regrette le côté cliché de certains rebondissements ou personnages ainsi que le pathos souvent mis en avant cependant, j’ai pu me détendre en compagnie de ce couple pétillant, complice et complémentaire. De plus, il y avait pas mal de tensions et d’émotions, en particulier durant le dernier tiers ! Enfin, la place de la mythologie grecque dans le récit m’a plu. C’est un chouette fil rouge…

.

Citations

Quand les fantômes du passé ressurgissent, ils laissent une foutue empreinte indélébile dans le présent. Difficile de composer avec, de faire comme s’ils ne nous saignaient pas à blanc.

—————

Il existe des rencontres qui bouleversent une vie. Parfois, elles sont fugaces, mais plus poignantes d’intensité que mille années. Elles s’imposent à nous avec violence ou douceur, elles marquent au fer rouge.

—————

Je le veux, lui. Son côté sombre, sa lumière, ses peurs, sa colère, ses regrets. Sans aucun filtre. Sans aucune retenue.

—————

Le bonheur me bousille les méninges ; je suis sur le point de gerber des papillons en forme de cœur.

.

Ma note

4/5

26 réflexions au sujet de « « La Colère d’Hadès » (Styx Riders T1) de Kalypso Caldin »

  1. J’avoue nourrir plus ou moins les mêmes idées que toi à propos de ce genre de romances, alors bravo d’avoir su te lancer, d’autant que cela semble t’avoir bien réussi 🙂
    Si ce n’est pas vraiment mon style de lecture, j’aime beaucoup l’idée d’introduire la mythologie grecque en fil conducteur ! C’est super original.

    Aimé par 1 personne

  2. Franchement je dois avouer être comme toi et nourrir quelques « préjugés » bien malvenus au sujet des romances impliquant des bikers … mais pour le coup, ce titre, qui bénéficie vraiment de belles chroniques, me tente pas mal depuis sa parution. À voir !

    Aimé par 1 personne

    1. C’est le hic d’avoir été déçues par d’anciens titres dans le genre… Mais, pour le coup, le premier tome est bien. (Le 2 m’a moins plu, mais ce n’est pas le cas des autres lecteurs ayant préféré la suite.) J’espère que tu apprécieras ce livre si tu tentes l’expérience.

      Aimé par 1 personne

      1. Oui, je te dirais, bon c’est pas prévu pour tout de suite, là j’ai quelques romans sur le feu, mais je l’ai ajouté à ma liste d’envie pour pas l’oublier *-*

        J'aime

      1. Je m’y étais préparée perso donc cela ne m’a pas dérangé. Mais je comprends tout à fait que cela ait été ton cas. Perso, ne plus être au coeur des Styx m’a manqué alors je suis très curieuse de lire la suite qui semble y replonger à nouveau avec les deux héros.

        Aimé par 1 personne

  3. Je comprends que le thème de base puisse t’avoir rebutée de prime abord, mais contente que finalement, tu aies apprécié ! Ça m’énerve, les clichés Biker, notamment parce que mon frère est biker, mais c’est aussi un employé sérieux et un père de famille tout ce qu’il y a de plus normal 😀 je pense que biker ne signifie pas toujours délinquant tout comme hard rock ne signifie pas toujours skin head ! 😏. Et puis dans mon cœur, l’une des plus belles histoires que j’ai lue parlait de bikers 😍

    Aimé par 1 personne

    1. Ha mais on est d’accord ! Mon beau père a une Harley. Il va chaque année à une convention de motards des amis et son frangin… Mais il est loiiiiin d’être comme les bikers des livres. xD C’est limite un nounours. Adorable, à l’écoute, gentil, le coeur sur la main et un papi génial (même s’il est loin) ! 😀 Donc je ne peux que rejoindre ton coup de gueule concernant les clichés bikers = délinquance.
      En tout cas, avec cette saga, on est en plein dedans. C’est limite une mafia…

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s