Romances

« La Violence d’Aphrodite » (Styx Riders T2) de Kalypso Caldin

emilie Un avis de Saiwhisper

Titre : « La Violence d’Aphrodite » (Styx Riders T2)
Auteur : Kalypso Caldin
Genre : Romance / Littérature contemporaine
Éditeur : Hugo & Cie / Fyctia

.

résumé du livre

La violence. C’est ce qui a marqué l’adolescence d’Alex. Tombé dans l’univers des gangs dans l’espoir d’y trouver l’argent qui lui aurait permis de sauver sa mère, il se remet difficilement de la perte de cette dernière, avec l’aide des Styx Riders qui l’ont pris sous leur aile. Mais pas question pour lui de rejoindre le club de sitôt : avant cela, il a convenu avec eux qu’il retournerait au lycée pour y terminer ses études secondaires.
C’est là qu’il rencontre Cassie, une cheerleader dont rien ne semble pouvoir entamer l’enthousiasme permanent. Bien qu’ils paraissent ne rien avoir en commun au premier abord, l’un comme l’autre sont en réalité des miraculés : elle a failli mourir noyée lorsqu’elle avait dix ans, lui a survécu de justesse à la balle que son ancien chef de gang lui a tirée en pleine poitrine. Mais si Cassie s’est remise de cette expérience, Alex continue à être hanté par ce qu’il a vu de l’autre côté, sur les rives du Styx.
Telle Aphrodite, déesse de l’amour, Cassie tente par sa douceur de ramener Alex parmi les vivants. Mais ce dernier pourra-t-il se pardonner les actes terribles qu’il a commis ?

.

Ma critique

Si le premier tome de la saga Styx Riders avait réussi à me distraire et à me faire passer un bon moment, je reconnais avoir moins accroché à la suite. Pourtant, celle-ci met en avant un personnage que j’avais adoré : Alex, un jeune homme de dix-sept ans issu d’un autre gang et ayant vécu un drame. J’étais vraiment curieuse de découvrir son passé, son histoire d’amour ainsi que le développement de sa personnalité. J’espérais également retrouver la petite touche d’humour et l’esprit de camaraderie que l’on trouvait dans le premier tome. Malheureusement, je suis ressortie assez partagée par ma lecture.

Tout d’abord, je ne m’attendais pas à ce que l’ouvrage parte sur une ambiance scolaire. On quitte le monde des adultes et les emplois stables. Le nouveau héros n’est pas encore majeur. Ainsi, suite aux directives de sa tante, Alex va retourner au lycée où il va tenter de reprendre une vie « normale » et s’intégrer… On assistera donc à des cours, à une fête étudiante, mais également à des matchs. Là-bas, notre jeune héros fera la connaissance de plusieurs individus (assez clichés et finalement peu développés), notamment un sportif populaire qui, par jalousie, va lui mettre des bâtons dans les roues. Ce dernier est l’ex-petit ami de Cassie, la seconde narratrice. Cassie est une pom-pom-girl talentueuse et passionnée qui, en peu de temps, va créer un lien très fort avec le jeune motard. Il faut dire qu’elle n’a pas peur de son côté bad-boy : elle est la sœur de Gold, un membre important des Styx Riders. Ainsi, les mauvais garçons à la sale réputation ne l’effraient pas. Alors, quand elle comprend qu’elle va souvent côtoyer le bel hispanique, que ce soit au lycée ou dans le garage de son frère (où Alex a été engagé), elle va décider d’apprendre à le connaître. Leur jeu de séduction est assez mignon, même si leur relation va emprunter l’habituel scénario du faux couple. Certes, c’est du déjà vu cependant, j’ai apprécié l’évolution de leurs sentiments. Les deux ados ont le même âge, côtoient à leur façon le même univers, ont des passions communes et une attirance mutuelle… Il était logique qu’ils finissent par développer quelque chose… Et puis, comment ne pas craquer pour la jeune cheerleader ? Cassie est vraiment adorable. Elle sera un véritable pilier pour son nouveau compagnon…

Honnêtement, je ne m’attendais pas à ce que les démons du biker prennent autant de place ! Bien sûr, je me doutais que Kalypso Caldin développerait le processus de deuil ainsi que le chemin de la résilience, car c’est un élément qu’elle avait déjà creusé dans le premier volet et cela avait fonctionné à merveille ! Toutefois, je ne pensais pas que ce serait aussi long. D’un côté, j’ai aimé le fait que l’on prenne le temps de montrer toutes les étapes, notamment la descente aux enfers du jeune homme. C’est crédible : on ne se relève pas comme ça… Surtout avec un tel sentiment de culpabilité, une violence mal contenue et un grand penchant pour la bouteille. Il est donc normal de ne pas se relever avec aisance et de faire des rechutes… Malheureusement, j’ai eu l’impression que l’on faisait trop dans le pathos. Sans arrêt, on insistait sur le fait qu’orphelin était une âme torturée ayant envie de retourner dans les bras de Charon… Que la mort l’appelle et qu’il détruit tout ce qu’il touche… Qu’il est une épave se laissant porter jusqu’au jour où la Mort viendra reprendre son dû… Bon sang ! Qu’on le répète deux fois suffisait amplement !! Hélas, cette lente agonie a duré plus des deux tiers du livre. Sincèrement, je n’étais pas d’humeur à suivre un garçon se détruire ou ressasser des idées morbides. Il y avait trop de noirceur et un excès de drame. Or, à mon sens, il y avait un meilleur équilibre dans le premier opus (humour / fonctionnement du gang / romance / résilience / développement de l’entourage / passion).

Et c’est sans doute ce qui m’a chagrinée : dans cette suite, on est trop focalisé sur la dépression d’Alex. De ce fait, on oublie parfois de creuser tout le reste… Par exemple, Cassie est largement moins dépeinte ! Elle aussi a ses propres problèmes ainsi qu’un quotidien pas comme les autres. Non seulement elle a failli mourir plus jeune, mais elle vit surtout seule, avec son grand-frère. Certes, elle n’a pas un passé aussi dramatique que son alter-ego cependant, elle méritait d’être un peu plus mise en avant dans le récit. De plus, c’est presque comme si elle se détourne de ses amies qui étaient pourtant bien présentes au début du livre. Dès que le motard débarque, plus rien d’autre n’existe à ses yeux. Même le harcèlement qu’elle subit s’estompe légèrement et elle y fait moins allusion lorsqu’elle est narratrice… Ce choix de se concentrer sur le biker est sans doute volontaire, car deux âmes torturées aurait été trop lourd à suivre… Je suppose que c’est pour cela que l’on a plutôt insisté sur le côté bienveillant, joyeux, compréhensif, innocent, doux, observateur, attentionné et dévoué de la demoiselle plutôt que sur le reste de sa vie…

Enfin, j’ai été déçue par le fait que la mythologie grecque ne soit pas mieux exploitée que dans le premier opus. Avec un tel titre, j’espérais tellement voir la fameuse violence d’Aphrodite… J’ai plus eu l’impression que l’on était sur le Désespoir d’Arès… Malgré ces déceptions, je reconnais que cette suite fut tout de même intéressante. Il y avait du très bon, comme l’impression de me trouver face à une personne réelle : Alex qui sonne plus vrai que jamaisCassie est également une demoiselle vive, loyale et pétillante. Elle est l’un des points forts du récit. D’ailleurs, la majorité des lecteurs sur Livraddict/Babelio a préféré le second tome au premier. Je vais donc à contre-courant de la masse. Tant pis ! J’ai largement préféré la maturité de « La Colère d’Hadès », la personnalité d’Helen et Ash ainsi que l’ambiance moins obscure et pesante. C’est une question de goût. Le T3 me fait de l’œil, d’autant plus que le personnage qui sera mis en avant est Gold, ce grand frère ancien militaire qui a éveillé ma curiosité…

.

Citations

Tu crois que les actes violents commis par amour peuvent être pardonnés ?

—————

Les rêves s’estompent ; les objectifs, eux, repoussent nos limites.

—————

J’aime cette nana, son originalité, son énergie, sa bonté. Elle est celle pour qui je me lève chaque matin, celle à qui je veux plaire quand je choisis mes fringues. Celle qui envahit mes cauchemars pour les transformer en rêves. Mon ancre. Ma lumière.

—————

Du coup, je sors un livre. Marrant comme les mots ont ce pouvoir transporter l’âme hors de la réalité… J’ai toujours aimé lire, mais depuis mon hospitalisation cette passion s’est transformée en moyen de survie. Elle m’empêche de m’enfoncer dans les méandres de mes pensées.

.

Ma note

3,5/5

13 réflexions au sujet de « « La Violence d’Aphrodite » (Styx Riders T2) de Kalypso Caldin »

  1. Je comprends ta déception surtout vu le potentiel de la série et même du tome en lui-même. Cassie a l’air d’être un très beau personnage et Alex aussi si l’autrice n’avait autant appuyé sur ses malheurs.

    Aimé par 1 personne

  2. Je comprends ta déception, parce que le pathos peut vite rebuter et alourdir la plus intéressante des lectures. Dommage aussi pour la mythologie même si tu sembles avoir réussi à trouver du positif dans ta lecture. J’espère que tu trouveras dans le tome suivant ce qui t’avait plu dans le premier…

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s