Romances

« Mon BOSS… le pire ex de ma vie ! » de Lila Collins

emilie Un avis de Saiwhisper

Titre : « Mon BOSS… le pire ex de ma vie ! »
Auteur : Lila Collins
Genre : Romance / Littérature contemporaine
Éditeur : Butterfly Editions

.

résumé du livre

Avoir comme nouveau Boss son ex-sex-friend, check. Omettre de lui parler de son fils de cinq ans, double check… Lui cacher qu’il en est le papa, triple check… Lily a un poste de rêve : directrice financière d’une société de cosmétiques bio. Suite à la crise actuelle, Durasex, plus grosse entreprise de préservatifs au monde, les sauve d’une fermeture certaine en les rachetant. Tout irait donc pour le mieux si son nouveau Boss, Thomas Savage, n’était pas son ex-sex-friend, celui qui lui a fait tourner la tête et le cœur pendant ses études. Thomas, l’homme le plus sexy qu’elle ait rencontré. Thomas, le séducteur invétéré. Thomas, le connard arrogant. Thomas, le meilleur amant qu’elle ait connu. Mais, surtout… Thomas, le père de son fils, Léo. L’enfant qu’elle lui avait promis de ne pas garder avant que leurs chemins ne se séparent six ans plus tôt…

.

Ma critique

Malgré mon manque d’attirance pour la couverture (les beaux gosses au torse sculpté ne sont pas ma tasse de thé) et pour le schéma amoureux (boss/salariée), les avis positifs sur la toile m’ont donné envie d’essayer cette romance. Je serais directe : c’était sympathique, très simple, sans prétention et avec de belles valeurs. Si vous cherchez de quoi vous aérer la tête le temps de quelques heures, cette histoire répondra à cette attente. Je ne pense pas qu’elle restera gravée dans ma mémoire… Mais cela se lit bien sur le moment, tout simplement !

Ce qui m’a plu, c’est que l’on n’est pas sur l’idée d’une employée tombant sous le charme de son patron. La société de Lily vient juste d’être rachetée par le groupe de Thomas. De ce fait, celui-ci est devenu son supérieur par hasard. Ayant un passé commun complexe, l’un comme l’autre ne s’attendait pas à se retrouver dans le cadre du travail… Or, quand ils se sont revus, tout leur équilibre s’est effondré ! Pour Thomas, l’effet est immédiat : Lily est devenue une belle femme travailleuse, mature, affirmée et bienveillante. Bien qu’il se soit comporté comme un parfait goujat (soyons polie…), il va se rendre à l’évidence qu’il a des sentiments pour elle et va chercher à la reconquérir… Pour Lily, les choses sont plus compliquées : elle n’a jamais oublié Thomas, puisqu’il est le père de son fils ! Par le passé, le bellâtre l’a mis enceinte et lui a ordonné d’avorter, puis a mis fin à leur relation dans la foulée sans se soucier de son obéissance. Malgré ce traumatisme, la demoiselle est allée de l’avant et a décidé que c’était une chance de conserver cet enfant. C’est une héroïne attachante et battante qui a suscité mon admiration. Son choix de garder Léo n’était pas évident, surtout avec tous les problèmes familiaux que la jeune femme rencontrait à cette période…

À ma grande surprise, l’histoire a lieu dans une période non éloignée de la nôtre : les gens sont masqués et un certain virus frappe de plus en plus… Ce choix est d’ailleurs utilisé à bon escient, puisqu’il permettra aux deux anciens amants de se rapprocher et de découvrir certains secrets… Et des non-dits ou des quiproquos, il y en aura à foison ! Personnages principaux comme secondaires ont bien des choses à cacher… Certes, quelques twists (comme celui lié au mari de Lily) sont faciles à anticiper toutefois, ce n’est pas le cas de tous… J’ai été étonnée du mystère autour de la famille de Thomas. Voilà une très belle surprise qui m’a permis de percevoir autrement ce collectionneur ! Or, croyez-moi, ce n’était pas gagné, car j’ai longtemps trouvé ce narrateur pathétique… Il faut dire que le bellâtre a un sacré culot ! Avant de revoir Lily, il était du genre volage et enchaînait les conquêtes. Qu’il se fasse plaisir et alerte ses maîtresses avant de consommer ne m’aurait pas dérangée, car chacun est libre de son corps… Cependant, Thomas est également un lâche, une personne imbue d’elle-même et un parfait crétin qui éjecte les donzelles, juste après avoir couché avec. Il lui arrive également de partir sans jamais leur laisser de nouvelles… Ou les laisser espérer… Comme si cela ne suffisait pas, ses réflexions misogynes en début d’ouvrage m’ont fait serrer les dents. Bref, c’est un type très recommandable que l’on a envie de connaître, n’est-ce pas ?

Finalement, en apercevant son alter-ego, il va complètement changer de comportement… Devenant même ridicule à mes yeux ! Il m’a fait assez pitié avec ses « Ma Lilou », « Ma Lily-Mélo », « Bébé » et autres surnoms affectueux qu’il balançait à tout bout de champ… Certes, le côté peu glorieux de Thomas change des héros masculins habituels toutefois, il m’a longtemps agacé… Honnêtement, cet anti-héros ne transpire pas le sex-appeal : il joue la carte de l’amoureux transi qui regrette, le repenti prêt à tout plaquer pour se racheter, le jaloux (alors qu’ils ne sont plus en couple) ou encore le larmoyant dès que sa belle lui refuse quelque chose. C’était assez étrange ! J’ai du mal à imaginer que l’on puisse modifier sa façon d’être à ce point… Mais, après tout, pourquoi pas : certaines personnes ouvrent les yeux face à un événement marquant. En ce qui concerne Thomas, ces retrouvailles inattendues lui ont permis d’enfin mûrir et de prendre ses responsabilités…

La plume de Lila Collins est très simple, mais agréable. J’avoue que j’aurais souhaité un peu moins de réflexions et un peu plus de descriptions néanmoins, c’est une question de goût. Cela ne m’a pas empêchée de suivre le binôme avec curiosité et de les voir se retrouver petit à petit. Le dénouement tout mignon réchauffe le cœur… C’est pile ce dont j’avais besoin après la lecture d’une romance très sombre ! Suite à cette lecture, j’ai bien envie de lire d’autres titres de l’auteure, notamment « Immoral Stepbrother » qui a reçu de belles chroniques. Je pense m’y atteler bientôt !

.

Citations

J’ai. Un. Putain. De. Besoin. D’elle.
Comme jamais.
Chaque jour qui passe me fait comprendre que je tiens à elle plus que ma raison ne sera jamais prête à le reconnaître.
Je la veux. Tout entière.
Son cœur, son âme, il me les faut tous les deux.
Maintenant. Pas dans deux minutes. Non, maintenant.

—————

Avant de respire la joie de vivre, il faut que je préserve mon petit cœur. J’ai survécu, il y a six ans. Aujourd’hui, je ne serais plus certaine d’y parvenir. Une âme blessée ne se relève pas deux fois pour la même personne.

—————

– Tu es jaloux. Contrôlant. Égoïste.
Calme. Écoute. Paix.
– Je dirais plutôt : « Inquiet. Angoissé. Parano. »

.

Ma note

3,5/5

6 réflexions au sujet de « « Mon BOSS… le pire ex de ma vie ! » de Lila Collins »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s