Romances

« Mon voisin est un ours (un poil agaçant) » de Mily Black et Déborah Guérand

emilie Un avis de Saiwhisper

Titre : « Mon voisin est un ours (un poil agaçant) »
Auteurs : Mily Black et Déborah Guérand
Genre : Romance / Littérature contemporaine
Éditeur : Harlequin

.

résumé du livre

Une carrure de rugbyman professionnel, un regard de prédateur grognon et une aura virile : pas de doute, Timothy, le nouveau voisin d’Annabelle, a tout d’un ours. N’importe quelle personne saine d’esprit (et douée d’un instinct de survie) resterait discrète et éviterait à tout prix de le contrarier… Sauf qu’Annabelle est plutôt du genre à foncer dans le tas et, dès leur première rencontre, elle n’a pas pu s’empêcher de le provoquer. Si elle a quitté Paris et son taré de petit ami, ce n’est pas pour se laisser impressionner par le premier homme venu ! Et, même si l’ambiance avec Timothy est déjà électrique, elle ne rate pas une occasion de le pousser à bout. Mais, quand elle découvre que derrière cette façade se cache un père célibataire tout à fait charmant et aussi perdu qu’elle, elle se dit qu’ils ont peut-être plus en commun que leur sale caractère…

.

Ma critique

La couverture de cette romance annonce assez bien le ton : on est sur une histoire d’amour douce et rigolote entre deux voisins ayant d’abord une relation frictionnelle. Un titre qui ne révolutionne pas le genre, mais qui est bien écrit et qui fait du bien. Dès la première rencontre, les deux narrateurs ne vont cesser de se chamailler. Pourtant, ils seront contraints de cohabiter, car l’un est le locataire de l’autre. Sans que l’on soit sur un « ennemies to lovers », le couple va s’envoyer quelques piques, tout en s’entraidant ou en apprenant à se connaître. Ainsi, bien souvent, chacun passera outre les petits conflits, ce qui est très rafraîchissant ! Ce cessez-le-feu, on le doit surtout à Julie, la fille de Timothy. Celle-ci est une adolescente adorable, intelligente et réfléchie. Régulièrement, elle va demander service à la jolie Annabelle, notamment la possibilité de pouvoir emprunter sa douche, car la nouvelle maison est en travaux. Constatant que sa locataire prend soin de sa progéniture, le père de famille va peu à peu mettre un peu d’eau dans son vin… Et quel régal de voir ce gentil géniteur râleur peu à peu se dérider. J’ai vraiment apprécié le rapprochement constant entre les personnages principaux. Le tout m’a paru crédible, mignon, pétillant et plein de tendresse.

En plus du trio qui a su me toucher grâce à leur personnalité, j’ai grandement aimé les thèmes mis en avant. Si vous avez lu le résumé, vous vous doutez que l’on va aborder le changement de vie, le renouveau, la résilience, la reconstruction, la famille monoparentale, l’éducation, la garde d’enfant ainsi que l’entraide. Cependant, à mon sens, ce n’est pas la force du récit. Celle-ci se trouve plutôt du côté du fameux « taré d’ex » d’Annabelle. Contrairement à ce que je pensais, on n’est pas sur une rupture suite à une tromperie ou à une histoire classique ayant mal tourné. Annabelle a réussi à échapper à une relation toxique avec un pervers narcissique. Cet individu a eu un énorme impact sur sa psychologie, sa confiance en elle, mais également sur sa famille qui a complètement tourné le dos à leur fille… Ayant connu ce type de personne et étant intéressée par le sujet (je vous recommande d’ailleurs la très bonne BD « Tant pis pour l’amour : Ou comment j’ai survécu à un manipulateur » de Sophie Lambda), j’ai été ravie de voir ce thème dans ce roman contemporain. Il est important de sensibiliser les lecteurs à cette manipulation psychologique. De plus, le tout est bien traité, réaliste et bouleversant

À la fois simple, adorable, drôle et avec sa dose de sensibilité, ce fut une très bonne lecture pour le week-end. J’ignore si j’en garderai un souvenir impérissable toutefois, j’ai savouré cette histoire le temps d’une journée. C’est tout ce que je désirais ! Si vous recherchez ce genre de livre avec de belles valeurs, alors n’hésitez pas à partir à Saint Malo !

.

Citations

Il m’a fallu du temps pour comprendre que cet homme si ben sous tous rapports en société pouvait être le poison de mon existence.

—————

Ses mots me frappent, et j’ai l’impression d’être étendue sur le sol, roulée en boule pour parer la prochaine attaque.

—————

– Si vous me touchez, je hurle ! me menace-t-elle en reculant.
– Et moi, je mords !
Oh putain, le con ! Pourquoi est-ce que je lui ai sorti ça ? À tous les coups, elle va me prendre au mot et appeler les flics !

.

Ma note

4/5

11 réflexions au sujet de « « Mon voisin est un ours (un poil agaçant) » de Mily Black et Déborah Guérand »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s