Littérature jeunesse·Romances·Romans

« Faire chavirer les icebergs » d’Aurore Gomez

emilie Un avis de Saiwhisper

Titre : « Faire chavirer les icebergs »
Auteur : Aurore Gomez
Genre : Romance / Littérature contemporaine / Roman ado
Éditeur : Magnard

.

résumé du livre

Aurèle est ravi. En décrochant un stage de cinq semaines loin de chez lui, il va pouvoir prendre le large et s’éloigner de sa mère vraiment collante. Là-bas, c’est un tourbillon qui l’attend. Il travaille sur un incroyable chantier au bord des fjords, découvre un tout autre monde que le sien. Et surtout, très vite, il fait la connaissance de Matthias, dont le regard bleu pur et le charisme de dingue l’électrisent instantanément. Aurèle a beau savoir qu’il est en couple avec une fille, impossible de ne pas penser à lui ou de passer à autre chose. Et si c’était le moment d’assumer qui il est ? D’oser se dévoiler ? De faire chavirer l’iceberg, en quelque sorte ?

.

Ma critique

Découverte grâce au surprenant « Où le loup demeure », la plume d’Aurore Gomez m’avait beaucoup plu. J’avais apprécié sa simplicité, sa pudeur, son humour, ses références culturelles (mangas, films, séries) et sa sensibilité. Grâce à ces atouts, le style de l’autrice s’était révélé très fluide, si bien que j’avais dévoré les chapitres avec aisance… Or, ce nouvel écrit possède les mêmes qualités ! J’ai passé un bon moment de lecture, notamment aux côtés d’Aurèle dont la personnalité a rapidement su me charmer.

couv20139498Dans le cadre de ses études pour être charpentier, notre jeune héros va partir en stage, loin de sa famille. Malheureusement pour lui, son séjour va être loin de tout repos ! Son cœur va en prendre un coup… À peine arrivé, l’adolescent va faire la rencontre de Matthias, un beau jeune homme de son âge sur lequel il va immédiatement craquer ! Hélas, un obstacle fait rapidement barrière : le garçon est hétéro et en couple ! Tentant de faire fi de ses sentiments naissants, Aurèle va faire de son mieux pour avancer. On est sur un roman contemporain mettant en avant la quête identitaire, l’acceptation, l’homosexualité, l’homophobie, le harcèlement, la tolérance, etc. Car, si Aurèle affirme rapidement à ses nouveaux amis qu’il est gay, il n’a pas encore eu le courage de faire son coming-out auprès de sa famille… Peut-être que ce voyage et ces personnes rencontrées lui permettront d’enfin comprendre qui il est, de s’affirmer et de voir ce qu’il envisage pour l’avenir ?

Bien que j’aie deviné toutes les révélations, je me suis délectée de l’avancée du scénario. Habilement, l’histoire joue sur les quiproquos et sur le mystère autour de Matthias. Elle met également des activités originales ! En toute honnêteté, il y avait longtemps que je n’avais pas vu des personnages s’adonnant à du trampoline ou à du tricot ! Or, ces éléments étaient parfaitement bien imbriqués dans le récit. Jamais ils n’ont paru inutiles, idiots ou too-much… Et c’est sans doute ce qui fait la force de ce one-shot : Aurore Gomez a très bien su doser la romance naissante, l’amitié, la famille, les passions de chacun ainsi que le développement de ses différentes thématiques. Avec pudeur, émoi et crédibilité, l’autrice va narrer cette période charnière qu’est l’adolescence, avec la quête de soi, les premiers amours, les premières fois et les petits moments du quotidien… Nul doute que tout cela parlera aux jeunes lecteurs dès la fin du collège/début lycée.

Néanmoins, même si j’ai trouvé la romance adorable, sincère et probable, je reconnais que je m’attendais à un autre dénouement… À mon sens, les choses sont allées un peu trop vite d’un coup, puis se sont conclues en peu de temps. J’aurais souhaité quelques pages supplémentaires, tout en concluant sur cette belle touche de poésie. En outre, j’aurais désiré être un peu plus surprise par le scénario (mais il est probable qu’un jeune lectorat se fasse avoir !). Finalement, on est tout de même sur une histoire assez classique. Certes, c’est parfaitement crédible et doux, mais cela n’innove pas le genre. Heureusement, ces éléments négatifs sont légers. De ce fait, j’ai beaucoup aimé l’ensemble du récit qui, je suis certaine, saura toucher son public ! Enfin, mention spéciale pour Louisa, une amie pétillante, franche, sans filtre, loufoque, spontanée, géniale et attachante. Will, le fils du beau-père d’Aurèle vaut également le détour… Quel régal de voir un entourage aussi intéressant ! Merci encore aux éditions Magnard pour cette lecture.

.

logo

.

Citations

Tu sais Aurèle, il n’y a rien de plus beau qu’un iceberg qui chavire. Pour l’avoir vu, je peux te dire qu’on a l’impression d’assister à la naissance d’une montagne.
.
—————
.
Ses potes et lui, ils ne se contentent pas d’avoir des opinions, ils veulent les imposer à tout prix. Ils carburent à la haine, à l’intolérance et ils se croient tout permis.
.

—————
.
– Mais, bien sûr que je suis fière ! a-t-elle dit d’une voix mi-exténuée mi-offusquée.
Ma mère ne disait pas la vérité. Je l’avais déçue quand j’avais choisi de m’orienter en lycée professionnel plutôt qu’en général. Que son fils aime le bois plutôt que les bouquins, c’était rageant pour une professeur-documentaliste.
Elle ne me l’avait jamais dit aussi franchement, mais j’avais beau ne pas aimer les bouquins, je savais lire entre les lignes.
.
—————
.
– Le jour où mes parents m’ont surpris en train d’embrasser un garçon, ils m’ont affirmé que l’homosexualité était une maladie et qu’on pourrait me soigner. Eh ben, tu sais quoi . Pendant un instant j’ai presque été soulagé.
– Vraiment, pourquoi ? ai-je demandé, le cœur battant.
– C’est horrible, mais j’avais peur. Peur de rester au bord de la route et de ne jamais être heureux. En tout cas, pas comme les autres.

.

Ma note

4/5

4 réflexions au sujet de « « Faire chavirer les icebergs » d’Aurore Gomez »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s