Romans policiers / Thriller·Science Fiction

« Survivre » de Vincent Hauuy #plib2021

emilie Un avis de Saiwhisper

Titre : « Survivre »
Auteur : Vincent Hauuy
Genre : Science-Fiction / Post-apocalyptique / Thriller
Éditeur : Hugo & Cie
#ISBN9782755647501

.

résumé du livre

2035. La Terre est en sursis : les catastrophes climatiques se multiplient, les sociétés sont en ébullition et les réserves d’eau potable se raréfient. Le survivalisme prend de l’ampleur. Survivre devient à la fois un défi et une obsession. C’est aussi le thème et le nom du grand jeu télévisé que lance le milliardaire Alejandro Perez, magnat des intelligences artificielles.
Dans l’énorme complexe construit ad hoc dans l’Idaho, le lancement de Survivre s’annonce spectaculaire. Mais lorsqu’un agent de la DGSE infiltré dans l’organisation de Perez disparaît, son frère, l’ex-journaliste Florian Starck, se décide à intégrer l’émission. Et découvre un envers du décor aussi mystérieux que terrifiant. Car la promesse d’un grand divertissement dissimule un objectif beaucoup plus sombre. Dès la première épreuve, le compte à rebours commence. Pour les candidats. Pour Florian Starck. Et pour nous tous.

.

Ma critique

Depuis la sortie de « Le tricycle rouge » (2017), j’avais envie de découvrir la plume de Vincent Hauuy. Toutefois, j’ai sans cesse repoussé ce moment, préférant m’orienter vers d’autres lectures au gré de mes humeurs… Si bien que j’ai fini par oublier cet auteur… Or, c’est en voyant « Survivre » apparaitre dans la présélection du PLIB que j’ai finalement passé le cap ! Dès le début, le synopsis a su m’interpeler, car il correspond à mes goûts littéraires. On est en 2035. La Terre a connu un effondrement (épidémies, problèmes écologiques, etc.), si bien qu’il est devenu difficile de vivre comme autrefois. Pourtant, la technologie est hyper développée et utile ! Certaines inventions m’ont paru incroyables, bien que dangereuses… Découvrir tout ceci fut très intéressant, car il y avait beaucoup d’éléments. On sent que Vincent Hauuy a bien étoffé et détaillé son univers futuriste. Rien que pour le côté thriller post-apo’ et d’anticipation, j’étais satisfaite de cette lecture !

Le concept d’émission de télé-réalité basée sur la survie m’a également séduite. Malgré lui, Florian, le narrateur, va intégrer l’équipe. Ce sera surtout l’occasion d’enquêter sur la mystérieuse disparition de son frère. Ce dernier, introuvable, l’a lui-même recommandé aux producteurs… Les pistes sont nombreuses, les indices maigres et les personnages assez louches. Il faudra du courage, de la détermination, de la vivacité et de l’analyse à notre héros solitaire et meurtri par la vie. L’émission « Survivre » m’a fortement rappelé « Hunger Games », sauf que, cette fois-ci, on se place surtout du côté des coachs que des participants. Cela dit, le rapprochement finit vite par s’estomper, en particulier grâce à l’enquête ainsi qu’aux rebondissements qui auront lieu. N’ayez donc pas peur si vous craignez d’avoir affaire à une pâle copie de cette saga pour ados incontournable.

Hélas, je reconnais que tout ne m’a pas convaincue. Par exemple, je n’ai pas réussi à m’attacher au héros ainsi qu’à son entourage. La seule exception sera Zoé, l’élève/la concurrente dont Florian va devenir le coach. En plus d’avoir plusieurs secrets originaux, la demoiselle possède un caractère fort, intéressant, vif et intriguant. C’est une jeune fille débrouillarde qui va me surprendre à bien des reprises ! De son côté, Florian est un personnage complexe que j’ai pris plaisir à voir évoluer néanmoins, il n’a pas réussi à percer mon cœur. J’en ignore la raison, car ses failles et ses engagements sont pertinents cependant, cela n’a apparemment pas suffi. C’était à peine si je m’inquiétais de ce qu’il allait devenir… Autre point qui m’a dérangée : certaines de ses réactions. Par exemple, à un moment, celui-ci se fait tirer dessus, mais il continue de discuter plus ou moins tranquillement au téléphone… C’est assez illogique !

Concernant le rythme, j’avoue avoir été partagée. Certains passages m’ont transportée tant ils étaient intenses ou bien travaillés (ex : missions des concurrents). D’autres m’ont interpelées… Tandis que quelques-uns m’ont ennuyée, que ce soit en raison de leur dynamisme, leur surplus d’éléments ou leur côté caricatural. Il est également probable que mon ressenti soit dû au fait que je n’ai pas enchaîné ce one-shot comme d’habitude : j’ai énormément entrecoupé ma lecture. De ce fait, cela a eu une influence sur mon ressenti global. Si vous souhaitez lire cet ouvrage, je vous recommande donc de ne pas trop vous interrompre, afin de conserver cette impression d’immersion et de tension.

Finalement, je suis ressortie mitigée par ce roman qui, à mes yeux, possède de très bons éléments (thématiques, messages, réflexions, univers, concept, Zoé) et d’autres moins (rythme en dents de scie, attachement aux personnages, incohérences comportementales). La fin manquait également quelques réponses toutefois, ce ressenti est purement personnel. Cela reste un ouvrage très intéressant malgré tout ! Je ne regrette pas cette découverte.

.

logo-plib.

Citations

J’ai croisé des silhouettes aux démarches flegmatiques, des visages peinés, résignés. Comme si tous espéraient un miracle et s’accrochaient du mieux possible en attendant la prochaine vague, la dernière. Une ambiance de fin du monde. J’adorais cette ville (Paris). Pourtant, je n’avais qu’une envie : repartir le plus loin possible, le plus vite possible…

—————

Quand on a tout perdu, la perspective de la mort n’est plus un frein.

—————

Je ne pouvais m’empêcher de voir dans ce ciel féérique une fresque de fin de monde. Une élégie célébrant l’extinction de l’humanité. Et plus j’observais l’horizon, plus une question grandissait : combien de matinées comme celles-là, avant que nous ne disparaissions tous ?

—————

Pour ma part, je pensais qu’il n’y avait pas besoin d’un supervolcan ni d’un tremblement de terre dévastateur pour achever l’humanité. Elle y parvenait très bien toute seule et je craignais bien plus l’inquiétante montée en puissance des groupes religieux militarisés et autres sectes.

.

Ma note

3/5

9 réflexions au sujet de « « Survivre » de Vincent Hauuy #plib2021 »

  1. J’ai beaucoup de mal avec la télé-réalité à la télévision, mais dans les livres, ça passe pas trop mal en général. Après, j’ai tellement de livres à lire en attente que celui-ci et son rythme inégal n’est pas une priorité, mais je pourrais sans peine le lire si l’occasion s’y prêtait.

    Aimé par 1 personne

  2. Il me tentait aussi depuis un moment (depuis le moment où j’ai découvert les sélectionnés pour le PLIB en fait), mais j’ai lu énormément de récits de ce genre, donc je suis devenue exigeante. J’ai peur que les bémols que tu as relevés me sautent aux yeux, du coup… Il vaut peut-être mieux que je le retire de ma WL.
    En tout cas, merci pour cet avis constructif ;).

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s