Romances

« Disgrace » de Brittainy C. Cherry

emilie Un avis de Saiwhisper

Titre : « Disgrace »
Auteur : Brittainy C. Cherry
Genre : Romance / Littérature contemporaine / Érotisme
Éditeur : Hugo & Cie

.

résumé du livre

Grace Harris a toujours été du genre obéissant, toujours soucieuse de faire plaisir. Digne fille des prêcheurs de la ville elle a dès l’enfance tenu a montrer le bon exemple. Après la trahison de son mari, elle a découvert qu’elle en avait assez de faire plaisir à tout le monde.
Jackson Emery a depuis toujours été méprisé et jugé par les habitants de la ville. Il était le mouton noir et personne ne voulait avoir affaire avec lui ou son père à cause de sa réputation de mauvais garçon. Cependant personne n’a jamais pris le temps d’essayer de le connaître vraiment et de voir le garçon brisé en lui, personne jusqu’à ce qu’il la rencontre.

.

Ma critique

couv22424680Quelle belle romance complexe et riche en émotions ! J’ai été sous le charme des personnages principaux comme secondaires, aussi bien ceux qui font le bien autour d’eux que ceux qui ont des torts… Et que dire de cette plume simple, fraîche, sensible et prenante ? Je n’arrivais pas à lâcher ma liseuse… D’ailleurs, j’ai quasiment frôlé le coup de cœur ! J’ignore ce qu’il m’a manqué cependant, je ne peux que vous suggérer de foncer découvrir cette pépite si vous appréciez les histoires d’amour du genre new adult.

Il y a un petit air de Roméo et Juliette derrière « Disgrace » ! En effet, dans la ville où évoluent Grace et Jackson, deux familles sortent du lot. L’une est bien vue de la population, puisque le chef de famille est le pasteur. En plus de faire la messe, d’œuvrer pour les plus démunis et de prôner l’entraide, les Harris sont un exemple de bonté et de réussite. À l’inverse, la famille de Jackson est très souvent pointée du doigt, notamment à cause du père, un alcoolique violent, agressif et aigri. Il n’est pas rare qu’il menace autrui ou laisse parler ses poings. Quant au fils, on le met dans le même panier. Hélas, celui-ci n’aide pas vraiment à changer les choses : il se comporte comme un sombre connard brutal et a dû culbuter la moitié des filles de la ville. (Être un bad boy, ça attire…) Les deux héros n’ont donc rien en commun, si ce n’est la haine qu’ils se portent mutuellement.

Pourtant, Grace va progressivement faire changer les choses. En effet, cette « Juliette » au cœur d’or va aller au-delà des apparences et va apporter son écoute ainsi que son aide à Jackson. Par cet acte, ce sera la première fois qu’elle désobéira aux siens… Il faut avouer qu’elle en a en gros (et on la comprend !) : en plus de ne pas l’avoir soutenue après de nombreuses fausses-couches, son mari, Finn, l’a trompée ! Or, sa mère n’a rien trouvé de mieux qu’affirmer que cet adultère est totalement de la faute de sa fille : c’est elle qui l’a moins aimé et l’a ainsi poussé dans le lit d’une autre… C’est elle qui n’est pas capable de garder un bébé dans son ventre… Tout simplement révoltant ! Honnêtement, si on m’avait jeté ces propos à la figure, j’aurais tout simplement coupé tout lien avec ces personnes ! Mais, pas Grace… Éduquée pour faire passer la bienséance et le bonheur d’autrui avant tout, elle va souvent courber l’échine, puis encaisser les crasses, que ce soit de ses proches ou de la population. Néanmoins, en se rapprochant du mouton noir de la ville, elle va peu à peu apprendre à devenir plus égoïste et à s’écouter elle.

J’ai adoré suivre cette jeune femme courageuse, droite et gentille qui va apprendre à devenir elle-même sans pour autant renier ses principes. Le tandem qu’elle va former avec Jackson est, certes, classique néanmoins, très plaisant à découvrir. On va passer par la phase d’observation, les piques savoureuses, le lien chien et chat, les petites attentions, les discussions douces comme les prises de bec, le partage autour de la littérature, la passion, la sensualité, le sexe, le respect et l’amour. Chaque étape m’a donné des papillons dans le ventre. Ces deux narrateurs sont réellement mignons, différents et pourtant complémentaires ! Jackson est un anti-héros que j’ai adoré approfondir au fil des chapitres… Voilà un homme meurtri de l’intérieur qui ne demande qu’une chose : qu’on fasse fi des racontars et qu’on lui laisse sa chance. Chacun va s’apporter quelque chose, puis va devenir le pilier de l’autre, changeant également leur entourage…

Et de ce côté-là, il y a beaucoup à dire ! Tous ceux qui gravitent autour du tandem principal sont complexes, avec des secrets et un caractère fort. Je n’en dirais pas plus afin de ne rien révéler toutefois, sachez que ces personnages secondaires valent autant le détour que le duo de narrateurs. Nul doute que vous resterez indifférents face à eux, notamment à la matriarche des Harris ! J’ai refermé cet ouvrage avec une pointe de tristesse, car je me suis attachée à tout le monde… Il va vraiment falloir que je me penche davantage sur les écrits de Brittainy C. Cherry car, hormis une déception, le reste m’a conquise !

.

CitationsL’amour est un sentiment complexe qui ne suit pas une ligne droite. Il évolue en vagues et en boucles, a des hauts et des bas. C’est un sentiment tortueux qui peut, contre toute attente, continuer d’exister au sein des pires chagrins et des trahisons.

.
—————
.
Il y avait une époque où je croyais que mon père serait éternel. Une époque où il était mon héros et où je croyais qu’il pouvait terrasser tous les méchants du monde. Marrant de voir comment le temps avait fait de mon héros le pire méchant qui soit. Marrant de voir comment la vie avait détruit l’âme de mon père.
.
—————

.
J’avais plus ou moins réussi à me faire à l’idée que je n’aurais jamais d’enfants. Ce n’était pas mon destin, et j’avais appris à l’accepter.
Malgré tout, certains jours étaient plus difficiles que d’autres.
La fête des Mères étaient de ceux-là.
.
—————
.
La seule personne responsable de toi, c’est toi. Tu dois te trouver toi-même. Tu dois être ton propre soutien. Sinon tu passeras ta vie à essayer d’être tout ce que tout le monde désire que tu sois, et cent pour cent du temps, ce ne sera pas encore assez. Donc, tu dois te trouver toi-même. À partir de là, tu dois te faire passer en premier. Sinon, tu vas sombrer.

.

Ma note

 

5/5

14 réflexions au sujet de « « Disgrace » de Brittainy C. Cherry »

    1. Je ne sais pas lequel j’ai préféré, mais j’aime le fait que, quel que soit le caractère ou le passif des héros, l’autrice suscite toujours beaucoup d’émotions chez le lecteurs. ❤ (et qu'elle donne de la consistance à l'entourage, ce qui est rarement le cas en romance… A tort !)

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s