Romans policiers / Thriller·Young adult

« Sadie » de Courtney Summers

emilie Un avis de Saiwhisper

Titre : « Sadie »
Auteur : Courtney Summers
Genre : Thriller psychologique / Polar / Young adult – Adultes
Éditeur : Éditions de la Martinière

.

résumé du livre

Sadie, 19 ans, s’est volatilisée. Pour West McCray, journaliste à New York, il s’agit d’une banale disparition. Mais quand il découvre que sa petite sœur, Mattie, a été tuée un an auparavant et que sa mère a elle aussi disparu, sa curiosité est éveillée. West se lance alors à la recherche de Sadie et les témoignages qu’il recueille vont alimenter sa série de podcasts… Sadie, elle, n’a jamais pensé que son histoire deviendrait le sujet d’une chronique à succès. Elle ne désire qu’une chose : trouver l’homme qui a tué sa sœur.
Qui est réellement cet homme ? Comment est-il entré dans la vie de Mattie ? Tandis que Sadie remonte la piste du tueur, West remonte celle de Sadie. Et se dessine, progressivement, la figure d’un homme – d’un monstre ! – qui pourrait bien frapper à nouveau… West retrouvera-t-il Sadie à temps ?

.

Ma critique

Sadie, c’est un roman qui a fait beaucoup parler de lui, que ce soit lors de sa sortie en VO ou lorsqu’il est arrivé en France. Beaucoup de blogs offraient de bons retours, notamment les copines Tachan et Lire à la folie qui ont contribué à mon envie de le découvrir… Finalement, j’ai bien fait de les écouter ! On a là une enquête mêlant psychologie, drame, suspense, mystère et thématiques difficiles. (Pour ce dernier point : Certes, tout n’est pas décrit, mais l’imagination fait très bien les choses… Notamment durant les passages pédophiles…)

couv70065446Sadie, c’est une narration atypique ! En plus des chapitres « traditionnels » laissant la parole à la jeune héroïne, certains chapitres seront en fait des interviews/podcasts où plusieurs personnes ayant côtoyé l’adolescente donneront leur avis sur ce qu’il s’est passé. Il s’agit en fait d’un journaliste qui va retranscrire ses échanges avec autrui, que ce soient les proches ou les personnes ayant croisé la route de la disparue. L’alternance narration classique et entretiens m’a beaucoup plu, car elle apporte du dynamisme en plus d’une touche d’originalité. En outre, Courtney Summers a une plume relativement fluide et simple, ce qui permet de tourner les pages avec plaisir, et ce même s’il ne se passera pas toujours grand-chose. Car, je tiens à avertir les lecteurs potentiels : on est surtout sur un thriller psychologique où l’ambiance a son importance. L’action est assez rare et, même si la narratrice bouge sans cesse et fait une multitude de rencontres, on ne peut pas parler de grands rebondissements ou de scènes d’action. Les choses sont lentes. Elles montent crescendo et ne décolleront que durant le dernier quart. Le rythme pourra donc faire débat selon les lecteurs… Pour ma part, même si j’ai pris du plaisir avec cette lecture, j’aurais espéré plus de tension.

Sadie, c’est une histoire de vengeance. Mattie, la cadette de la famille, a été tuée. Cette perte terrible a complètement bouleversé Sadie, son aînée, qui s’est toujours bien occupée de sa petite-sœur au point de se considérer comme sa véritable mère… Désœuvrée, l’adolescente va trouver la rédemption dans une chasse à l’homme macabre… Commence alors un road trip sans temps-morts que le journaliste West McCray va tenter de retracer. Je me suis attachée à cette héroïne courageuse, entêtée, protectrice et remplie de failles. On comprend rapidement son état d’esprit ainsi que les raisons qui la poussent à vouloir se faire justice. D’ailleurs, la relation qu’elle a avec sa sœur est aussi fascinante que sensible… Sadie est surtout un personnage principal original : elle est bègue. Cette caractéristique est assez rare en littérature. Or, ici, elle est bien exploitée. La jeune femme est surtout quelqu’un à vif, de blessures, de doutes et de sentiments. La découvrir au fil des chapitres fut très intéressant…

Sadie, c’est une affaire terrible qui m’a autant plu que frustrée. Concernant ce dernier point, c’est surtout à cause du dénouement… Contrairement à beaucoup de lecteurs, la fin assez ouverte ainsi que l’aigreur que j’ai ressentie m’ont chiffonnée. Heureusement, cela a été compensé par l’atmosphère du récit, le courage de l’héroïne et le portrait que l’auteure a brossé de l’Amérique. On est loin du rêve américain ! Ici, tout n’est que misère, cruauté, violence, maltraitance, viol, délinquance, chômage, alcoolisme, drogue, abandon, famille, sexualité, … De quoi déchanter et ressentir de l’admiration pour cette héroïne bouleversante !

.

Citations

La fatigue est pire que l’ivresse. On dit des trucs qu’on n’a jamais voulu dire et quand on s’aperçoit qu’on n’aurait pas dû il est trop tard. 

—————

Les gens ne changent pas. Ils deviennent plus habiles à cacher ce qu’ils sont.

—————

Je repense parfois à cette Sadie-là, celle qui suppliait sa mère de la sauver de … de sa mère.

—————

Regarder les étoiles, c’est regarder le passé. J’ai lu ça quelque part. J’ai oublié où, et je n’y connais pas grand-chose, mais c’est curieux de penser que les étoiles dans le ciel appartiennent à une époque si lointaine, si distante de Mattie et de moi, de Mattie morte.

.

Ma note

 

4/5

16 réflexions au sujet de « « Sadie » de Courtney Summers »

  1. Je suis contente que tu aies aimé 🙂 🙂
    Je suis totalement d’accord sur le fait que c’est un livre avant tout d’ambiance. La tension monte doucement, mais j’ai aimé le rythme. Mais je pense que l’audio (avec un casting complet et des bruits d’ambiance) a apporté un niveau de plus de qualité.
    La fin m’a tuée, c’est vrai que l’ouverture est embêtante, mais la dernière phrase que dit West a fait couler les larmes que je retenais pour le reste du livre! Je ne sais pas si en français elle rend pareil, mais le ton de l’acteur a du ajouter plus de poids encore.
    Et totalement d’accord pour le portrait de l’Amérique profonde qui souffre et pour qui le rêve américain est tellement hors de portée que ce n’est même plus un rêve.

    Aimé par 1 personne

    1. L’audio doit effectivement sacrément bien rendre et apporter une ambiance supplémentaire !
      Je ne me souviens plus de la dernière phrase ! 😡 Et comme j’ai rendu le livre… Mais je comprends que cela t’ai touchée.
      Oh que non ! On est loin du rêve ! Mais c’est bien de voir l’envers du décor.

      Aimé par 1 personne

      1. En anglais c’est « Please let me know because I can’t take another dead girl » (tenez moi au courant s’il vous plaît, je n’encaisserai/supporterai de savoir qu’une autre jeune fille est morte…). Désolée ma traduction est moins impactante que l’originale. C’est West qui la dit concernant la recherche à la fin. Et avec le ton de l’acteur et l’émotion que m’avait déjà mis le livre, pfiou…

        Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s