Romances·Romans policiers / Thriller

« Stepbrother on campus » de Wendy Roy

emilie Un avis de Saiwhisper

Titre : « Stepbrother on campus »
Auteur : Wendy Roy
Genre : Romance contemporaine / New Adult / Thriller psychologique
Éditeur : Butterfly Éditions

.

résumé du livre

Il est son plus grand interdit… Sera-t-il aussi sa perte ? Hazel n’a de place pour personne dans sa vie. Prise entre un passé chaotique et un avenir incertain, elle s’échine à repousser tout le monde. Jusqu’à lui. Braxton. Son demi-frère. Il lui tient tête, refuse de reculer, se place toujours sur son chemin. Entre eux, rien n’est possible. Pourtant, l’attraction est explosive ! Céder n’est pas envisageable… Mais n’a jamais été aussi tentant !

.

Ma critique

couv18467632Petite pause romance entre deux œuvres de Giebel ! Honnêtement, cela fait du bien, surtout lorsque l’on choisit un duo frictionnel qui passe son temps à s’envoyer des piques ou à lutter contre une attirance mutuelle. Comme l’indique le titre, on est sur une romance entre deux jeunes adultes qui tombent amoureux, alors que leurs parents viennent de se mettre en couple. Ils sont donc demi-frère/sœur, mais pas par le sang. Autrefois, je fuyais ce genre de récit comme la peste cependant, la dernière fois où j’ai plongé dans une histoire d’amour utilisant ce schéma, j’ai eu une belle surprise. Pour tout vous avouer, j’ai de nouveau passé un bon moment, faisant complètement abstraction du cadre familial des deux narrateurs.

Wendy Roy est une jeune autrice apparemment spécialiste de la New Romance (déjà dix ouvrages !). Or, je trouve qu’elle n’a rien à envier à certains auteurs publiés dans des maisons d’édition plus importantes. En effet, sa plume est fluide, agréable, pétillante, drôle et addictive. J’ai énormément aimé ses touches d’humour geek, notamment celles qui faisaient référence au Seigneur des Anneaux ou à Harry Potter. En outre, les protagonistes sont vraiment touchants et vont avoir une évolution intéressante au fil des chapitres, que ce soit de façon individuelle ou en duo ! J’ai été conquise par la dynamique, la complémentarité et l’alchimie des deux étudiants.

Mais ce qui m’a le plus surpris dans ce one-shot, c’est son côté thriller psychologique/polar ! En effet, bien vite, on réalise que la tumultueuse Hazel a énormément de problèmes personnels. Si elle est si renfermée, bougon, cassante, indépendant, froide et sans attaches, ce n’est pas pour rien. Aux côtés du beau et tendre Braxton, on comprend rapidement que le géniteur de la demoiselle a marqué ses proches… Violence ? Lâcheté ? Addiction ? Pire ? Plus on avance dans l’intrigue, plus on nous brosse un portrait glaçant de ce père de famille qui, de toute évidence, n’a pas dit son dernier mot ! Bien que les choses se terminent de façon un peu hollywoodienne, j’ai été charmée par le suspense de cette affaire. L’autrice a bien ficelé son scénario ! L’ensemble éveille la curiosité, si bien qu’on dévore les pages avec aisance.

Piques savoureuses, idylle interdite, tension sexuelle, passages sous la couette, problèmes personnels, évolution psychologique, thématiques fortes, études, petite touche musicale, références fantastiques, … Le tout se savoure plutôt bien ! J’ai toutefois quelques bémols comme le fait que les passages érotiques se veulent volontairement différents pour varier néanmoins, cela donne un effet catalogue de « karma sutra »… Dommage ! En outre, j’ai regretté le fait que point demi-frère/sœur soit aussi vite résolu par l’ensemble des proches des héros. Je m’attendais à plus de réactions, notamment du côté des parents. Heureusement, ces points n’ont pas réussi à entacher ma vision générale de ce livre qui m’a permis de passer un moment divertissant.

.

Citations

Bonne rentrée à KU, Squirrel.
Même sur le campus, je veillerai sur toi…
Rejoins-moi sous les eaux.

—————

À cet instant précis, il n’y a pas de « demi-sœur », pas de doutes, de préjugés, de morale à la noix… Tout ça, je n’en ai rien à foutre. Tout ce qui compte, c’est l’amour que j’ai pour elle et mon besoin désespéré de ne pas la perdre.

—————

Cette impression que la faucheuse rôde à côté de moi, je l’ai déjà connue. Je suis plus que conscient qu’elle m’attend patiemment. J’ai entraperçu son royaume, la poitrine compressée douloureusement.
J’ai cru que cela me donnait un avantage. Le goût du néant sur ma langue et la certitude que la vie est bien trop courte m’ont poussé à profiter de chaque jour comme s’il s’agissait du dernier.
Cependant, je n’ai jamais envisagé que ce fragile fil de vie pouvait casser chez elle. Je n’ai jamais pensé, une seule seconde, que je sentirais la cape noire de la mort me frôler pour me la ravir.

.

Ma note

 

4/5

7 réflexions au sujet de « « Stepbrother on campus » de Wendy Roy »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s