Romances

« Colosse : Le maître du jeu » d’Anna Wendell

emilie Un avis de Saiwhisper

Titre : « Colosse : Le maître du jeu »
Auteur : Anna Wendell
Genre : Roman contemporain / Romance / Littérature érotique
Éditeur : Addictives

.

résumé du livre .
À la demande de son père gravement malade, Alison part sur les traces de son demi-frère caché. Elle le retrouve en Écosse, vivant dans un manoir tout aussi imposant que lui, entouré de légendes terrifiantes. Archibald est imbuvable, dominateur, ultra sexy… et bien plus encore. Mais toute attirance est aussi impossible qu’interdite ! Alors Alison calme ses ardeurs et essaie d’apprivoiser ce colosse pour sauver son père d’une mort certaine. Entre manipulations, obstacles impromptus, familles ennemies et passion débridée, seuls le temps et le destin décideront de leur sort.

.

Ma critique

varc_001_face.9782371264472Bien que non-adepte de ce genre de couverture (mon conjoint n’a cessé de demander si l’attribut du Monsieur-le-colosse-tout-nu était à la hauteur de son surnom), j’étais réellement curieuse de lire ce nouveau roman aux éditions Addictives. Récemment, j’ai fait pas mal de bonnes découvertes chez eux. Je me suis donc dit que ce joli pavé pouvait me plaire… Il faut avouer que le cas demi-frère/sœur en romance m’intrigue assez : au début très réfractaire à l’idée, j’ai finalement eu de bonnes surprises ! Systématiquement, les autrices ayant traité le sujet ont su tirer leur épingle du jeu en proposant une romance drôle, sensuelle, interdite, divertissante et sans jamais passer par le politiquement incorrect. Alors, qu’en est-il avec cette histoire où il est question d’une demoiselle et son demi-frère de sang ? Comment Anna Wendell va-t-elle s’en tirer pour proposer une bonne histoire, sans pour autant me faire tiquer avec ce lien que je juge immoral ? (Cet avis n’engage que moi… Désolée si je blesse quelqu’un ! Mais, les délires incestueux, c’est non !…)

Grâce à une narration alternée, avec principalement deux narrateurs, on va faire la connaissance d’Alison et d’Archibald. D’autres protagonistes auront la parole toutefois, je ne préfère pas en parler afin de conserver la surprise… Adeptes de liens « chien et chat » ainsi que de joutes verbales pleines de piquant, sachez que vous devriez trouver votre compte avec ce binôme. En effet, le tandem principal aura une rencontre tumultueuse ! Alison saura rapidement montrer son franc-parler et son brin de folie, tandis qu’Archibald offrira son meilleur visage : celui d’un homme imbuvable, retors, vicieux, hautain et condescendant. Ainsi, il n’hésitera pas à titiller les nerfs de cette demoiselle venue dans ses contrées. Le moins que l’on puisse dire, c’est que c’est très électrique entre eux. Il y a de l’attirance, mais également de l’incompréhension, de la colère et des non-dits. Bref, c’est aussi explosif qu’intense !

Nous sommes sur de la littérature érotique. Ainsi, si vous avez du mal avec le genre, mieux vaut passer votre chemin. Il y aura plusieurs scènes de sexe, parfois avec du langage cru toutefois, cela reste toujours dans le respect de l’un et de l’autre. (Ce que je ne pensais pas forcément gagné étant donné le comportement très intrusif et dominateur d’Archibald !…) Quant au lien familial entre nos deux tourtereaux, je suis finalement rassurée par la manière dont c’est traité. Je ne crierai donc pas au scandale ici ! Comme ses consœurs, Anna Wendell a su m’étonner ; ce qui est une très bonne chose à mes yeux. La seule chose que je regrette, c’est cette différence d’âge pas si importante que cela. En effet, le couple a dix ans d’écart. Or, si c’est mis en lumière plusieurs fois, cela ne change rien dans le scénario et n’éveille aucune réaction du côté des narrateurs ou de leur entourage. De ce fait, je me demande la raison pour laquelle on a insisté dessus…

En plus d’un tandem fougueux, le récit met en avant des personnages secondaires hauts en couleur comme le père du duo, la mère d’Archibald ou encore Osange, le meilleur ami de l’héroïne. Bien que ce dernier soit très stéréotypé (la belle jeune femme au grand caractère a TOUJOURS un ami gay plein d’humour), il n’en demeure pas moins sympathique, fun et attachant. Le traitement ainsi que l’évolution d’Osange m’a énormément surprise. Mon petit cœur a été mis à rude épreuve ! Du côté des antagonistes, on est sur du caricatural, ce qui m’a assez peiné… Certes, on en joue un peu (ex : la scène de la prison) néanmoins, j’aurais tout de même souhaité plus de nuances.

Que dire de plus, si ce n’est que la plume est fluide, simple et distrayante ? En plus de proposer un scénario qui avance bien, l’autrice n’hésite pas à faire des ellipses pour laisser le temps aux protagonistes de tisser des liens en « off » ou de réfléchir sur leurs actes. On notera également des clins d’œil au conte de la Belle et la Bête. Vous l’aurez compris : ce fut une bonne bulle de détente. L’ensemble est aussi plaisant que dynamique !

.

babelionewlogo

addictives.

Citations

Un souffle chaud s’abat dans mon cou et je pivote dans un cri.
Ses iris de glace harponnent les miens et je me ratatine sous leur assaut. Archibald me scrute de toute sa hauteur et je réalise que d’une simple main il pourrait me briser en deux. Il porte à merveille son surnom de Colosse.
– Je suis l’opposé d’un romantique ou de quelqu’un de bien. Quant aux rumeurs à mon sujet, je les connais et les assume, miss Macdonald. Nom de famille captivant par ailleurs.
J’émets une sorte de gargouillis incompréhensible. Il s’esclaffe.
– Je ne compte pas vous manger.
– Oh, euh, tant mieux.
– Pas tout de suite en tout cas.
– Pas tout de suite ?
Un demi-sourire carnassier étire ses lèvres ourlées.
– Pas tout de suite, répète-t-il, ténébreux. Aujourd’hui, je n’ai pas le temps pour vous. Soyez présente demain matin à 8 heures précisément et je m’occuperai de votre cas.

—————

Je souhaite que tu me ramènes mon fils. Qu’il apprenne la vérité. Et je veux pouvoir le serrer dans mes bras une dernière fois avant mon grand voyage.

.

Ma note

3,5/5

9 réflexions au sujet de « « Colosse : Le maître du jeu » d’Anna Wendell »

  1. J’aurais eu les mêmes craintes pour toi vis-à-vis de cette romance frère sœur finalement je suis contente que l’autrice ne penche pas du mauvais côté. malheureusement c’est dommage que cette différence d’âge ait peu d’ incidence sur le récit. du coup je ne suis pas plus tenté que ça par ce roman il semble lui manquer quelque chose quand même….

    Aimé par 1 personne

  2. Malgré ton avis plutôt positif je n’arrive pas à passer outre cette couverture et le résumé ne m’attire pas des masses en plus du côté ultra dominateur du protagoniste masculin. En tout cas l’anecdote sur ton chéri m’a beaucoup fait rire^^ et donc c’est à la hauteur? XD

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s