Fantastique/Fantasy·Littérature jeunesse·Romans·Science Fiction·Young adult

« Assassin’s Creed Fragments : La Lame d’Aizu » d’Olivier Gay

emilie Un avis de Saiwhisper

Titre : « Assassin’s Creed Fragments : La Lame d’Aizu »
Auteur : Olivier Gay
Genre : Roman historique / Fantastique / Science-Fiction / Littérature pour ados – Young adult
Éditeur : 404 Éditions

.

résumé du livre

1868, aux prémices de la guerre de Boshin. Agée de 16 ans, Atsuko vit dans l’ombre de son frère, Ibuka, promis à une grande carrière de samouraï. La jeune fille, qui est également douée pour manier les armes, part au front afin de protéger son frère. Tous deux sont vite démasqués par Takeko qui fait partie de la Confrérie.

.

Ma critique

couv59644201Bien que tout ne m’emballe pas dans la saga Assassin’s Creed, je suis toujours curieuse de découvrir les nouveautés en rapport avec l’univers. Jeux, romans, bd, manga, films, séries, … Tout éveille ma curiosité ! Or, ce titre signé Olivier Gay me faisait de l’œil, car c’est un auteur que j’affectionne pour ses sagas fantastiques YA. J’étais curieuse de le retrouver à travers l’éternel combat entre les Assassins et les Templiers. Une fois de plus, l’auteur a su m’embarquer avec sa plume fluide, rythmée, mature et agréable ! Adeptes des samouraïs et de la guerre du Boshin, vous devriez aimer l’atmosphère guerrière de cet ouvrage ! L’ambiance japonaise et historique est également bien retranscrite. Étant donné le contexte, l’humour était peu présent toutefois, Olivier Gay n’a pas pu s’empêcher d’en faire un peu. (C’est très simple, mais le « je n’aurai jamais de sushis » avec la note de bas de page a fait mouche !)

Chaque tome de cette nouvelle saga sera rédigé par un écrivain différent. J’ignore si l’histoire se poursuivra ou si l’on suivra d’autres destins… Les deux idées me conviennent ! Je serais curieuse de découvrir d’autres destins liés à la bataille ancestrale entre les deux factions… Ou retrouver Atsuko, une jeune héroïne courageuse, réfléchie, loyale, engagée, forte et dynamique ! Il me faudra donc attendre la suite pour avoir une réponse à cette question. Cela dit, il me semble avoir vu sur internet que les autres volets mettent en scène deux duos (Highlands et sorcière des Landes !)… En tout cas, l’ouvrage retrace plutôt bien cette période du Japon, tout en développant son personnage principal. J’ai grandement aimé suivre l’évolution d’Atsuko dont le comportement n’est pas sans rappeler celui de Mulan. En effet, plutôt que de suivre les traditions en devenant une épouse, la demoiselle a décidé de suivre Ibuka, son frère, et son père à la guerre ! Pour ne pas se faire repérer, elle va se faire passer pour un garçon.

Atsuko est une jeune fille attachante pour qui on ressent rapidement de l’empathie, notamment dès qu’elle fait face à une injustice en rapport avec Ibuka. Ce dernier a beau être un combattant hors pair, il cède rapidement à la panique et à la fuite dès que le danger est réel… Heureusement pour lui, sa sœur est toujours là pour couvrir ses arrières ainsi que son honneur ! Si j’ai aimé la dévotion de la demoiselle et le côté féministe du texte (dans le camp, il y aura aussi la puissante Takeko), j’ai été chagrinée par le manque de développement des personnages secondaires masculins. Honnêtement, j’aurais adoré connaître un peu plus le point de vue d’Ibuka ou de Masajiro ! Ce sont des individus prometteurs et remplis de mystère ! Pour moi, il leur manque un peu de nuances ou du développement. Cela m’a frustrée… Voilà pourquoi j’espère qu’une suite creusera un peu plus l’entourage d’Atsuko. En outre, j’ignore si le lectorat masculin ado parviendra à s’identifier aux héros… J’aimerais beaucoup avoir leurs retours !

En tant qu’adulte, j’aurais adoré plus de détails cependant, j’ai tout de même passé un bon moment. Le public cible sera certainement conquis, en particulier les lectrices ! C’est donc une belle saga qui commence… J’espère que la suite sera aussi fluide, bien écrite et divertissante que ce premier tome.

.

Citations

.

Nous ne prenons jamais une vie par plaisir. Nous n’hésitons pas à tuer lorsque cela sert nos objectifs, mais nous ne sommes pas cruels.

—————

L’espace d’un instant, elle se demanda ce qu’elle faisait ici. Si quelqu’un se rendait compte qu’elle était une fille, ce serait une catastrophe, un embarras pour elle-même et pour toute sa famille. Parviendra-t-elle à garder son secret ? Et avait-elle vraiment envie à ce point de se retrouver sur un champ de bataille ?
– Oui, murmura-t-elle pour elle-même. Mille fois oui.

.
—————
.
– C’est l’histoire d’une femme qui ne savait pas pêcher. Lorsqu’un homme la demande en mariage, il lui explique : « Au moins, avec toi, je sais que je n’aurai jamais de sushis ». tenta-t-elle à son tour.
(L’auteur tient à s’excuser pour cette blague honteuse.)
.

Ma note

4/5

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s