Fantastique/Fantasy·Young adult

« Fleurs d’Oko » T1 de Laëtitia Danae #PLIB2022

emilie Un avis de Saiwhisper

Titre : « Fleurs d’Oko » T1
Auteur : Laëtitia Danae
Genre : Fantasy / Young adult – adultes
Éditeur : Snag

#ISBN9782490151264 

.

résumé du livre

À Sangaré, la magie, réservée aux hommes, se déploie en de multiples couleurs. Mais petite Oko est spéciale. Elle parle le Langage des fleurs. Lorsque le murmure des griottes annonce la venue du puissant Soumaoro, envoûteur du royaume en quête d’un aspirant prêt à lui succéder, Oko prend sa décision. Elle quitte tout pour assouvir son besoin d’aventure et de reconnaissance. Alors qu’aux portes de la capitale, la Brousse menace d’étendre son fléau, dans les dédales du palais d’Ivoire, Oko découvre un tout autre monde. Celui de la magie, telle qu’elle ne l’a jamais expérimentée, mais aussi les intrigues de la cour, les ruses et les coups bas. À qui peut-elle se fier ? Qui redouter ? Tant de questions, si peu de réponses. La concurrence est rude et les embûches parsèment le chemin de la jeune aspirante. Et à travers ses épreuves, petite Oko deviendra grande.

.

Ma critique

fleursdokoAyant apprécié la duologie « Rozenn » et le premier tome de « Que la Mort soit Douce », j’ai guetté avec attention les nouveaux écrits de Laëtitia Danaé. « Fleurs d’Oko » m’a directement tapé dans l’œil avec sa couverture à la fois sublime et intrigante ! De plus, le résumé a su titiller ma curiosité avec son idée d’univers Fantasy où se mélangent les légendes africaines. Comme je ne connais pas grand-chose au folklore africain, cette découverte m’a fait fait un immense plaisir ! Or, le moins que l’on puisse dire, c’est que ces éléments sont l’un des points forts de ce roman. Cela change clairement des ouvrages Fantasy se déroulant en France ou aux États-Unis. C’était très plaisant, intéressant et rafraîchissant ! (Il faudrait en publier davantage et continuer de proposer des héroïnes de tous les horizons sur les couvertures !)

Comme toujours, la plume de l’autrice a rapidement su m’envoûter. En plus de l’atmosphère qu’elle a su retranscrire avec brio, Laëtitia Danaé a proposé une héroïne attachante, débrouillarde, courageuse, douce, franche, attentionnée, vulnérable, imparfaite, mais observatrice. Aux côtés d’Oko, j’ai adoré découvrir tous les types de magies ainsi que la façon dont certains pratiquants agissent. Comme le suggère le titre, la narratrice a un talent particulier avec les plantes, notamment les fleurs… Son don est tout simplement incroyable ! Il me tarde de le voir se développer dans la suite de la saga. Celui d’un autre personnage employant les osselets éveille également ma curiosité ! Quant aux confrères d’Oko, j’ai hâte de comprendre comment ils procèdent ! Globalement, les protagonistes sont empreints de mystère. De plus, ils sont plus nuancés qu’il n’y paraît. On sent qu’ils ont tous une part d’ombre, même lorsqu’ils sont désignés comme des alliés d’Oko. D’ailleurs, même si l’on retrouve la figure habituelle de la rivale servant à l’héroïne de se surpasser et de montrer ses capacités, cette antagoniste a su prouver qu’elle était un peu plus que ça ! C’est donc une très bonne surprise de la part de l’entourage de la jeune femme.

Attention, si je n’ai pas souffert du rythme grâce à la fluidité de la plume, il est à noter que l’action ne sera pas au rendez-vous. Si vous cherchez de l’aventure, de nombreux combats ou de l’action à outrance donnant un effet page-turner, passez votre chemin. On est sur un tome d’introduction. L’idée est de se familiariser avec cet univers riche et fascinant, tout en faisant connaissance avec les nombreux personnages gravitant autour d’Oko… Cette dernière va devenir une aspirante du grand Soumaoro, un sorcier-mage très puissant. Pour cela, elle devra faire ses preuves, développer son pouvoir et suivre des cours au sein d’une petite académie. Les autres élèves sont considérés comme ses rivaux néanmoins, la demoiselle va tout de même tisser des liens avec certains d’entre eux… Confiance, trahison, mensonge, magie scellant les secrets, féminisme, pouvoir, politique, intrigues à la cour, … Tels sont les éléments mis en avant au fil du récit. Oko devra rester naturelle, tout en apprenant les codes et en comprenant les différents complots qui se tissent sous ses yeux.

D’une certaine manière, ce cocktail m’a rappelé la merveilleuse série « Aztèques » d’Eric Costa ! J’ai pris autant de plaisir à découvrir ce monde dangereux, dense et fascinant aux côtés d’Oko qu’avec Ameyal. Ce fut une très bonne lecture. Vivement la suite !

.

plib2022

.

Citations

.

 

Elles lui parlaient depuis qu’elle était assez grande pour les comprendre. Elles lui chuchotaient des mots dans leur Langage, lui susurraient des secrets que les autres ne pouvaient entendre.

—————

Les royaumes sont comme les humains. Comme eux, ils naissent, prospèrent, puis disparaissent.

—————

Le regard d’une femme assise porte plus loin que celui d’un homme debout.

.

Ma note

4,5/5

16 réflexions au sujet de « « Fleurs d’Oko » T1 de Laëtitia Danae #PLIB2022 »

  1. Je me demandais justement ce que donné ce nouveau roman de l’autrice. Ton avis arriva. Mourir. Le fait que ce soit une tombe d’introduction un peu là on ne me dérange pas. Et tout l’univers autour de la magie des différentes types, de cette académie, une héroïne en apprentissage, tout ça me plaît énormément merci pour la découverte.

    Aimé par 1 personne

  2. Pourquoi pas. Le fait que ce soit un tome d’introduction sans trop d’action me rebutte un peu tout comme la présence de cette antagoniste. J’espère qu’elle est bien développée au moins… à voir s’il est dans les 25 du prix. J’aime bien par contre l’originalité de se dont ce roman s’inspire

    Aimé par 1 personne

  3. Je me souviens de ton enthousiasme pour Rozenn, alors je suis ravie de voir que cet autre titre de l’autrice t’ait également donné satisfaction. Je suis très curieuse de découvrir de plus près le don de la narratrice et de me plonger dans un folklore que l’on ne croise pas très souvent en littérature !

    Aimé par 1 personne

  4. Ah, j’étais impatiente de découvrir ton avis sur ce roman. Ayant adoré Rozenn, je m’étais mis en tête de suivre l’auteure dans ses publications, mais comme Lune pourpre est une déception… J’ai aussi tenté Que la mort soit douce, et je lui avais trouvé beaucoup de longueurs. Du coup, quand tu expliques que le premier tome de Fleurs d’Oko est introductif, ça m’effraie quelque peu… Bref, je ne sais toujours pas si je tenterai la série ^^.

    Aimé par 1 personne

  5. Perso, j’ai fini ma lecture de Fleurs d’Oko hier et j’ai bien aimé aussi. Comme toi, ce folklore africain était dépaysant et j’ai adoré la personnalité d’Oko. Bon effectivement c’est dans l’ensemble plutôt introductif mais j’ai très envie de lire le tome 2. Il sera dans mes 25 du Plib je pense 😉

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s