Littérature jeunesse·Romances

« Lancelot Dulac » de Victor Pouchet et Killoffer

emilie Un avis de Saiwhisper

Titre : « Lancelot Dulac »
Auteurs : Victor Pouchet et Killoffer 
Genre : Roman jeunesse – ado / Romance
Éditeur : L’école des loisirs

.

résumé du livre

Comme son nom l’indique, Lancelot Dulac est chevalier. Mais il n’en est pas encore sûr. Pour le moment, il fait 1,35 mètre, rentre en 6e et tout change. Dans la Cour de récréation, un certain Arthur a le pouvoir. Quand la plus belle fille du collège dont il est amoureux disparaît, il lui faut se lancer dans une quête semée d’épreuves. Tournoi, traversée de la jungle du métro, fées et Palais des Glaces seront autant d’occasions d’éprouver sa peur et son amour, d’exercer son courage, et de devenir pour de bon, le preux chevalier qu’il espère être.

.

Ma critique

lancelot-dulacLa couverture annonce relativement bien la couleur : ce roman jeunesse – ado sera un ovni ! Je m’attendais à une aventure assez barrée, mais je ne pensais pas à ce point ! Honnêtement, je pense qu’avec ce genre de récit, cela passe ou ça casse… Pour ma part, je fais partie de la seconde catégorie : je suis passée à côté de ma lecture. Pourtant, j’aimais l’idée de revisiter l’histoire de Lancelot en un récit plus contemporain, humoristique et scolaire !

On va donc suivre le jeune Dulac que ses parents ont appelé « Lancelot », non pas pour faire référence à ce personnage de la table ronde, mais plutôt pour honorer le grand-père. (Entre nous, je ne les trouve pas très sympas ! Il était évident que le pauvre enfant sera pointé du doigt durant sa scolarité…) Baignant dans la culture des chevaliers, Lancelot voit sa vie comme un conte et une épopée médiévale. Ainsi, même s’il est loin d’être brave et fort, il se sent comme un preux chevalier. Or, lors de sa rentrée en sixième, il va tomber raide dingue de Jennifer… Sans qu’elle le sache, l’adolescente va devenir sa Guenièvre. Un amour secret. Sa dulcinée. Son Graal. Lancelot est très naïf et dans sa bulle. Personnellement, j’ai eu beaucoup de mal avec ses délires ou ses réflexions. Le jeune homme va voir tout son collège comme un immense royaume et va se créer son propre univers où cohabitent le vil et beau Arthur, l’étrange Merlin geek du CDI ou encore la SDF aveugle féé Viviane. Il vivra des épreuves de « chevalier » : un tournoi (de football), la traversée de la jungle (du métro parisien), le combat ultime (dans le Palais des Glace), etc. Honnêtement, certaines idées sont originales cependant, c’était un peu trop pour moi !

Pour tout avouer, je n’ai pas accroché au style de l’auteur. Les phrases sont souvent à rallonge et, parfois, sans queue ni tête ! Cela m’a rappelé « Quelle épique époque opaque ! » d’Anne Pouget, un autre ovni littéraire qui m’avait partagée. J’ai aussi été troublée par le fait que l’on aborde certains sujets sans vraiment rentrer dedans (ex : harcèlement, quotidien, personnages secondaires, etc.). Certaines invraisemblances m’ont également dérangée… Par exemple, il y ale fait de se promener en slip culotte dans tout Paris qui ne pose pas de souci, alors qu’un peu de sang sur le t-shirt est intolérable…

L’humour ainsi que les jeux de mots sont très plaisants néanmoins, j’ai estimé que l’on partait souvent dans tous les sens… (Ex : les céréales Lion) D’ailleurs, j’ignore si tous les lecteurs percevront tout le second degré. En ce qui me concerne, je vais travailler sur ce roman avec des 6ème / 5ème. J’ai espoir qu’ils en remarquent le maximum… En revanche, je croise surtout les doigts pour qu’ils accrochent à l’aventure malgré la romance, le côté « looser » du héros, l’ambiance loufoque, le dénouement qui n’en est pas vraiment un ou encore la couverture peu attirante… Honnêtement, j’ai un doute !  C’est un texte très spécial… Or, les avis sur la toile me font comprendre que je ne suis pas la seule à avoir eu du mal à apprécier cette œuvre, pourtant pleine de bonnes idées.

.

bandeau_mosellire2022_1

.

Citations

Tel est le destin d’un noble chevalier : c’est celui qui recherche ce qu’il ne peut trouver.
.

—————

.
Avez-vous déjà regardé un plan du métro parisien ? De loin, cela ressemble à un grand arbre dont les branches, feuilles et racines iraient dans tous les sens, vers le ciel et la terre, vers l’ouest, le sud, à gauche et en diagonale. De près, cet arbre se révèle une véritable forêt, saturée de lignes colorés qui se croisent, d’arbres qui donnent naissance à d’autres arbres, de chemins qui se perdent, avec des broussailles de noms de stations qui semblent parfois s’enchevêtrer si fort qu’on ne les distinguent plus. La forêt était là avant les hommes, elle n’a pas besoin des hommes pour exister.
.

—————
.

« L’enfer, c’est les autres », n’arrêtait pas de dire sa mère. Elle n’avait pas dû se retrouver bloquée dans « Le palais des Glaces » du Jardin d’Acclimatation. Il suffit d’en franchir le seuil et de s’y perdre quelques minutes pour en avoir la certitude : l’enfer, c’est soi-même.

.

Ma note

1/5

8 réflexions au sujet de « « Lancelot Dulac » de Victor Pouchet et Killoffer »

  1. personnellement j’ai adoré, ça m’a beaucoup fait rire, mais je suis d’accord avec toi : ça passe ou ça casse. J’ai aimé la lecture mais au même temps je me disais « avec des préado ça passera pas » mais je me trompe peut-être je suis curieuse de connaitre ton retour d’expérience. Pour moi c’est un humour qui plait plus aux adultes qu’aux jeunes, et surtou faut avoir un minimum de connaissance des récit chevalleresque parce que si on en a jamais lu on passe à côté de pas mal de choses. Moi je l’ai lu juste après la quête du Graal et je me suis dit « heureusement » sinon j’aurais pas capté la moitié des blagues.
    Tu nous dira comme ça passe auprès des élèves ?

    Aimé par 1 personne

    1. Je pense, effectivement, que l’humour va davantage plaire aux grands lecteurs qui ont les références ! Effectivement, tu as bien fait d’avoir lu la quête du Graal avant ! Après, ceux qui connaissent l’histoire du roi Arthur sont assez minoritaires chez les ados… Je ne sais pas s’ils repèreront tout…
      Pas forcément, car cela aura lieu en janvier/février ! ^^’ J’aurai zappé d’ici là que je dois donner un avis sur le blog.

      J’aime

  2. J’ai trouvé que le personnage ne se comporte pas du tout comme un gamin de 11 ans de nos jours c’est pour ça que je me demande si les gamins y seront sensible. Est-ce qu’ils vous s’identifier ? Par contre comme un gamin de 11 ans d’il y a 20/30 ans oui 😆

    Aimé par 1 personne

  3. Si je n’aime pas du tout la couverture, j’aime beaucoup le côté décalé et les jeux de mots que tu mets en avant, même si à la longue, ça peut devenir lassant. J’en lirai quelques pages si je le trouve à la bibliothèque, mais a priori, c’est plutôt une lecture qui me tente 🙂

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s