Fantastique/Fantasy·Romans policiers / Thriller

« Les Loups de Prusse » d’Éric Cazenave #PLIB2022

emilie Un avis de Saiwhisper

Titre : « Les Loups de Prusse »
Auteur : Éric Cazenave
Genre : Steampunk / Polar / Fantastique
Éditeur : Crin de Chimère

#ISBN9782491874193

.

résumé du livre

Paris, 1888. Au cœur de la révolution industrielle, humains et vampires vivent en bonne intelligence dans un univers alternatif où le fleuron de la technologie à vapeur côtoie la magie. L’inspecteur Armand Chasseloup de la brigade spéciale de la sûreté enquête sur le meurtre sordide d’un politicien véreux. Comme lui, la victime était un vampire. Tout semble accuser la prostituée avec qui il a passé la nuit. Mais cette dernière est introuvable. Antoine de Beauterne est un vétéran des guerres franco-allemandes. Son corps bardé de prothèses mécaniques a gardé les stigmates des champs de bataille qu’il a longtemps fréquentés. Le vieux soldat reprend du service lorsque la fille d’un ancien frère d’armes lui demande de retrouver sa sœur disparue dans des circonstances mystérieuses. Les chemins des deux hommes finiront par se croiser. Ensemble, ils vont tenter de découvrir la vérité entre complot anarchiste, bacchanales sanglantes, et conspiration de l’Église. Mais rien dans ce monde n’est ce qu’il semble être. Et la plus sombre des sorcelleries pourrait bien être à l’origine de tout. 

.

Ma critique

couv9695107« Les Loups de Prusse » a fait parler de lui sur le Discord du PLIB. Or, malgré quelques ressentis partagés, les retours étaient souvent positifs. Intriguée, j’ai voté pour ce roman lors du choix des 25 finalistes et j’ai eu envie de me forger mon propre avis. D’ailleurs, je remercie les éditions Crin de Chimères pour avoir offert l’ebook aux jurés ! Malheureusement, je ne fais pas partie des personnes conquises… Pourtant, j’étais assez prise par le début de l’ouvrage ! Certes, on décelait l’omniprésence de sexe, de mort et de violence toutefois, cela ne me rebutait pas. J’avais bien conscience d’avoir atterri dans un univers sombre où meurtres, enlèvements, tortures et viols étaient le lot quotidien de certains habitants… En réalité, les nombreuses créatures, les assassinats inexpliqués et le mystère entourant le futur de deux jumelles éveillaient ma curiosité ! J’ai donc dévoré les quatre-vingt premières pages avec facilité.

Hélas, plus j’avançais, plus je me faisais noyer par la grande quantité de personnages, qu’ils soient principaux ou secondaires. Il y a plus d’une dizaine (voire une vingtaine !?) d’individus évoluant au fil de l’enquête ! Impossible de savoir si certaines têtes sont de passage, ou si elles vont avoir un rôle important dans la suite… Bien que les supplices physiques soient fréquents, je n’avais pas l’impression que le nombre d’individus baissait beaucoup. Si vous suivez mes avis, vous savez à quel point je me braque dès que je fais face à une foule de personnages. Cela n’a pas loupé ici ! Impossible de retenir « Qui est qui ? » ou « Quelle est leur nature ? ». Or, étant donné le nombre, je n’ai pas pu m’attacher à l’un d’entre eux, ce qui m’a également freinée… Hormis l’inspecteur vampire Armand Chasseloup et le loup-garou Ysengrin, tous les protagonistes n’ont pas pu être développés comme je l’aurais souhaité. C’est sans doute un choix volontaire puisque, à mon sens, l’auteur a surtout cherché à privilégier l’action, l’univers, les relations entre les héros et l’ambiance… Une décision pas idiote, car on avance sans cesse dans l’enquête, ce qui donne un bon effet page-turner.

Ce roman choral a de bons atouts sous ses pages et cela se sent dès les premières pages, puisque les choses commencent directement de façon bestiale, sombre et charnelle. Anna / Nana, une jeune femme se travaillant la semaine et prostituant occasionnellement pour faire vivre sa famille, va être abusée, puis mordue par un vampire. La pauvre va rapidement réaliser qu’elle est dans de beaux draps : en plus de muter, elle est le personnage clef d’une enquête qui la dépasse… Mais qui interpelle le lecteur ! Honnêtement, je me suis surtout focalisée sur Anna et sa sœur Camille. Chasseloup et Ysengrin m’ont laissé une impression très partagée. Hélas, j’ai vite été dépassée par les nombreux narrateurs et par les sous-intrigues. Il faut également avouer que le genre Steampunk et moi, cela passe ou ça casse ! J’en lis très peu, car ce n’est pas mon style de prédilection. Cependant, il arrive que j’adhère comme avec le dernier écrit de Johanna Marines. Ici, c’est peut-être un peu plus fouillé et plus mature que dans « Encens »… Ce qui explique, peut-être, ma difficulté à apprécier « Les loups de Prusse ».

Un autre élément est venu s’ajouter à mon ressenti général : les nombreux clins d’œil à Lovecraft. Que ce soient les œuvres originales ou les fictions s’inspirant de ce grand écrivain, j’avoue ne jamais accrocher… Alors, à l’arrivée des monstres et créatures faisant référence au monde de Lovecraft, j’ai complètement boudé mon plaisir ! J’ai trouvé que l’on partait vraiment dans tous les sens… Personnellement, j’aurais préféré avoir affaire à une enquête plus « classique ». Bougon, j’ai alors peu adhéré à ce nouveau groupe, hétéroclite et aux natures diverses, devant s’unir pour faire face à un grand danger. C’est avec peine que j’ai finalement terminé ce roman qui, vous l’aurez compris, n’était pas pour moi ! Cela dit, si vous aimez Lovecraft ainsi que les univers Steampunk où cohabitent loups garous, vampires, sorcières et autres créatures surnaturelles, alors vous devriez apprécier cet ouvrage ! Les autres jurés ont souvent apprécié ce one-shot et ont même réclamé une suite. Je vous conseille donc de faire comme moi : si le résumé vous tente, forgez-vous votre propre avis !

.

plib2022

.

Citations

.

 

Dans une autre vie, il avait livré d’innombrables combats pour satisfaire les caprices de princes ou d’empereurs. Grand invalide de guerre, il avait laissé la moitié de son corps sur le champ de bataille et ne devait son salut qu’à la faveur de prothèses mécaniques bricolées par quelque génial mécanochirurgien. À la place du bras gauche, un énorme piston d’acier articulé avait été greffé à hauteur de l’épaule. Il était si gros que l’homme peinait à le dissimuler sous sa gabardine de cuir. L’ajustement de la pression interne lui permettait de démolir un mur d’une pichenette, ou au contraire de saisir délicatement un œuf entre ses doigts sans même en fêler la coquille. Ce chef-d’œuvre d’ingénierie imposait le respect et dissuadait les plus inconscients de venir chercher des noises au vieux soldat.

—————

La magie est une science, au même titre que l’astronomie, la médecine, ou l’alchimie. Comme toutes les sciences, son apprentissage requiert rigueur et assiduité. Mais à la différence des autres sciences, la magie est également un art. Or, si n’importe qui peut griffonner à la hâte, peindre une Joconde ou tailler un David n’est pas à la portée du premier venu. Tout le monde n’en possède pas le don.

—————

Rares étaient les soiffards assez hardis pour oser s’aventurer ici. L’établissement jouissait d’une réputation catastrophique. C’était un refuge pour scélérats de tous poils. Ravachol et ses camardes s’y retrouvaient pour refaire le monde ou préparer quelque mauvais coup. Les intrus y étaient difficilement tolérés.

.

Ma note

1/5

12 réflexions au sujet de « « Les Loups de Prusse » d’Éric Cazenave #PLIB2022 »

  1. J’étais très tentée, mais là, je ne sais pas trop quoi en penser. Comme on a reçu l’ebook, je vais « feuilleter » le livre mais si je ne suis pas dérangeée par une narration multiple, là ça semble quand même un peu trop pour moi. Et puis prostitution, sexe… je commence à en avoir assez et préfèrerais que le côté sombre d’un roman ne passe pas trop souvent par ces éléments. Par contre, j’apprécie le steampunk.

    Aimé par 1 personne

  2. Voilà un avis éclairant ! J’ai vu ce livre passer un certain nombre de fois sur les réseaux, et toujours avec des avis positifs. Du coup, il m’intriguait même si je ne suis pas très enquête (je cherche désespérément le roman de type thriller/policier fantastique qui me tiendra en haleine :p).

    Le nombre important de personnages ne m’effraie pas, ni le côté steampunk. Par contre, j’ai l’impression que le scénario peut se révéler cliché ^^. À voir !

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s