Fantastique/Fantasy

« La Lance du Désert » (Le Cycle des démons T2) de Peter V. Brett

emilie Un avis de Saiwhisper

Titre : La Lance du Désert (Le cycle des démons T2)
Auteur : Peter V. Brett
Genre : Fantasy
Editeur : Milady

résumé du livre

La guerre contre les démons ne fait que commencer. Au Sud, Ahmann Jardir a rassemblé les tribus et s’est proclamé Libérateur. Au Nord, tous vénèrent l’Homme-rune, capable de vaincre les démons à mains nues. Autrefois alliés, les deux hommes sont désormais ennemis jurés. Ils devront pourtant affronter ensemble une nouvelle race de démons, plus intelligents et bien plus redoutables.

.

Ma critique

Après un premier tome que j’avais rapidement qualifié de « coup de cœur », je me suis replongée dans la saga « Le cycle des démons » durant mes vacances. « La lance du désert » est comme son prédécesseur : sombre et addictif. couv3745091Certes, il comporte quelques longueurs, toutefois il est véritablement prenant et gagne en puissance grâce à ses personnages vraiment bien développés.

Dans ce second tome, on va surtout découvrir la jeunesse puis l’ascension de Jardir Ahmann, un personnage que l’on avait brièvement rencontré dans « L’homme rune » (il avait trahi Arlen en lui volant la lance puis en se débarrassant de lui). J’avoue que je n’aimais pas trop ce protagoniste en raison de son égoïsme, toutefois j’ai pu en apprendre davantage sur lui. Son passé ainsi que celui d’ Abban ne sont pas faciles ! Leur culture est très différente de celle du Nord ! Jardir a vraiment dû se battre pour trouver sa place… En effet, à Krasia, les Hommes ne peuvent devenir que trois types d’individus : des guerriers qui ne vivent que pour se battre (« sharum »), les personnes suivant la religion (« dama ») et les marchands, ces êtres inférieurs et lâches qui ne savent pas se battre (« khaffit »). Jardir a dû évoluer au cœur d’une école où seuls les plus forts survivent. L’amitié n’a pas sa place, ni même la pitié ou l’empathie… Par exemple, si un ami est blessé, il veut mieux l’achever plutôt que de le soigner et de faire de lui un infirme. Jardir, autrefois si gentil et attentionné, a dû radicalement changer pour devenir un Homme… Son ascension est aussi intéressante que sa rencontre avec Arlen qui va le changer : il va se proclamer « Le Libérateur » et va vouloir assouvir/unifier les peuples du nord pour la Sharak Ka. Un autre personnage intéressant va également surgir : il s’agit d’Inevera, la Damajah. Femme cruelle et manipulatrice, elle va prouver qu’elle a un grand rôle dans le récit… Cersei Lannister de « Game of thrones » n’a qu’à bien se tenir…

Bien évidemment, on va retrouver le trio de héros, à savoir Leesha, Rojer et Arlen. Étant donné qu’il y a un an entre le premier et le second tome, quelques changements ont eu lieu. Beaucoup de villageois voient en Arlen un être suprême : le Libérateur. Ce dernier les a protégés et entraînés afin de faire d’eux des guerriers. De son côté, Rojer essaye de former des musiciens à son art. Je l’ai trouvé assez effacé et espère le voir davantage plus tard. Quant à Leesha, elle va raffermir son contrôle sur Le Creux du Coupeur et va former plusieurs cueilleuses. Son cœur lui jouera également des tours, puisqu’elle cherchera enfin à trouver quelqu’un avec qui partager son lit… (D’ailleurs, je ne pensais pas qu’elle céderait aux avances de l’un des personnages… Je préfèrerais qu’elle soit avec Arlen même si ce dernier se refuse toujours à elle…) Leesha était l’un de mes protagonistes favoris dans le premier tome, néanmoins je me suis lassée d’elle… Certes, elle a vraiment un sale caractère et sait se faire obéir, mais ce qui m’a le plus chiffonnée, c’est que tous les hommes sont à ses pieds. C’est la Femme parfaite aussi belle que dangereuse qu’il faut à tout prix séduire ou convoiter, mais qui se refuse à chaque fois. C’est lassant… Elle est tellement indécise ! J’avais l’impression que Peter V. Brett se répétait sans cesse avec elle.

D’autres personnages comme Gared ou Wonda vont également avoir leur importance. Mais la plus surprenante reste Renna qui va vraiment subir diverses épreuves et va évoluer. De temps à autres, la narration permettra de suivre son quotidien. Même si elle est devenue impétueuse, j’ai apprécié sa transformation. C’est l’un des protagonistes que j’ai préféré. Cela dit, j’ai tout de même trouvé que certains personnages féminins manquaient de nuance. Elles sont toutes belles et fortes, mais cela s’arrête là… Certes, elles ont un passé douloureux, cependant c’est souvent la même chose (un viol). J’aurais souhaité plus de subtilité, de psychologie ou de différence… Les personnages masculins sont bien plus approfondis…

En plus des nombreux héros qui valent le détour, l’action et les manipulations sont au rendez-vous dans ce second tome. En effet, les démons/chtoniens sont toujours autant présents. Certains sont même surpuissants et attendent leur heure… Quelques affrontements m’ont grandement plu ! Par ailleurs, les cultures de chaque peuple sont vraiment très riches, on a toujours l’impression de découvrir quelque chose de nouveau ! Mais il faut aussi avouer que l’auteur a tendance à s’étaler à cause de son univers trop dense. Ainsi, l’intrigue principale met du temps à arriver et certaines scènes comme celles de Renna peuvent paraître inutiles avant d’arriver au dernier tiers de l’ouvrage. Bien que j’ai savouré chaque chapitre, j’ai trouvé que certains passages traînaient un peu en longueur. Le rythme est assez lent, en particulier à cause du passé de Jardir qui, même s’il est nécessaire pour la compréhension de l’intrigue, ralentit la lecture. C’est dommage, néanmoins je reste conquise par ce que j’ai lu. J’ai d’ailleurs très envie de lire la suite… Qui est le Libérateur dont toutes les légendes parlent ? Est-ce Arlen qui doit faire face à sa nouvelle nature démoniaque ? Est-ce le grand Jardir Ahmann, cet homme puissant bien déterminé à diriger ? Ou bien est-ce un personnage dont on n’a pas encore vu l’étendue de ses talents ? J’avoue avoir plusieurs questions et espère découvrir les retrouvailles entre Arlen et Jardir. Nul doute quel cela sera explosif…

.

Citations

C’est vrai, tu as accompli ce dont tu as toujours rêvé, Arlen, dit Mery. Tu t’es assuré que personne ne s’approcherait plus jamais de toi.

—————

La musique requiert deux choses, Rojer, dit Cholls. De la technique et du talent. L’un s’apprend, mais pas l’autre. Depuis toutes ces années, je n’ai jamais vu quelqu’un d’aussi doué que toi.

—————

– Je n’ai pas besoin d’une escorte, mais il en faut une à Rojer, expliqua l’Homme-rune. (Le jongleur le regarda d’un air sévère, mais il n’en tint pas compte). Tout comme Wonda protège Leesha, je veux que tu gardes un œil sur lui. La magie de son violon est unique et irremplaçable. Elle pourrait faire tourner la chance en notre faveur, si on parvient à l’exploiter.
Gared s’inclina bien bas et s’avança sous un rayon de soleil qui filtrait par une fenêtre.
– Je le jure par le soleil. (Il considéra Rojer.) Je ne le quitterai pas des yeux.
Le jongleur observa calmement l’immense et imprévisible coupeur non sans une légère appréhension, ne sachant pas très bien s’il devait être rassurée ou terrifié.
– Laisse-moi au moins aller pisser en paix, dit-il.
Gared éclata de rire et lui donna une tape dans le dos. Rojer, le souffle coupé manqua de tomber par terre.

.

Ma note

♥  4/5

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s