Fantastique/Fantasy·Science Fiction

« L’ultime sentinelle » (Jon Shannow T2) de David Gemmell

emilie Un avis de Saiwhisper

Titre : « L’ultime sentinelle » (Jon Shannow T2)
Auteur : David Gemmell
Genre : Fantasy / Science-Fiction
Éditeur : Bragelonne

.

résumé du livre

Une force a jailli du passé, faisant trembler la Terre. Les portes du temps ont été forcées, et un mal ancestral s’apprête à déferler sur le monde. Seule l’Ultime sentinelle, Jon Shannow, le légendaire pistolero peut refermer ce portail. Car il n’est pas mort. Mais pour ce faire, il va devoir trouver la célèbre Épée de Jéhovah qu’on dit flotter au milieu des nuages au-dessus des terres périlleuses qui s’étendent de l’autre côté du Mur. Là, on dit que des bêtes marchent comme les hommes et qu’elles vénèrent une sombre déesse. Alors que Shannow s’embarque dans cette quête impossible, monstres et démons se réunissent pour l’en empêcher. Et – quelque part – une femme aux cheveux d’or se met à rêver de sang…

.

Ma critique

couv31668322En juin, j’avais fait la rencontre de Jon Shannow, un anti-héros qui m’avait relativement conquise. J’avais apprécié son tempérament, sa vision du monde ainsi que sa quête ultime. L’univers post-apocalyptique qu’il arpentait m’avait plu. De plus, j’avais adoré l’ambiance western ! Cependant, j’avais également trouvé quelques points faibles au premier opus : le manque d’attachement aux nombreux personnages secondaires et la place un peu trop importante de la religion dans le récit. Cette suite n’a malheureusement pas réussi à totalement me convaincre. Je n’ai pas eu de déclic et mes attentes n’ont pas été satisfaites. Cela dit, ça ne fait pas de cet ouvrage un échec pour autant…

Dans « L’ultime sentinelle », l’Homme de Jérusalem est fidèle à lui-même. On le retrouve avec grand plaisir dans son long voyage. Une fois encore, l’auteur va nous permettre de le suivre à travers les étendues désertiques où il fera des rencontres plus ou moins amicales. Tantôt distant, misanthrope et silencieux, le voyageur va également se montrer droit, amical, intègre et avec des valeurs. Il n’hésite pas à venir en aide à ceux qui croisent sa route, notamment les Femmes avec qui il a un comportement vraiment différent. À l’inverse des Hommes avec lesquels il a plutôt tendance à ce montrer froid et observateur, il va se montrer bien plus bavard, doux et gentil avec la gente féminine, notamment une mère de famille qui va croiser sa route. J’avais peur que David Gemmell répète la relation qu’a eue Jon avec une femme du premier tome néanmoins, il n’en fut rien. La romance reste très pudique et légère. Elle est presque en toile de fond… De plus, le lien est progressif puisque les protagonistes vont passer du temps ensemble avant de concrétiser leur attirance. J’ai nettement préféré cette histoire d’amour à la précédente ! Ajoutons à cela que l’on approfondit le caractère de Jon : celui-ci se remet en cause, doute de ses convictions et apparaît plus humain.

Une fois de plus, les personnages ont été nombreux au point qu’il a été assez aisé de se perdre. D’ailleurs, sur la dizaine d’individus qu’a côtoyé le héros, je n’en ai retenu qu’une poignée : la fougueuse Beth qui sait ce qu’elle veut et protège sa famille, le prophète Nu-Khasistra qui partagera la narration avec Jon, l’impétueuse Sharazad surnommée « Cheveux d’Or » et le Pasteur du village où Jon va rester les trois-quarts du roman. Je trouve que cela fait peu, mais ce sont les seuls qui m’ont semblé avoir un soupçon d’intérêt ou qui ont été développés par l’auteur… Pourtant, ceux qui n’ont pas été cités comme Araksis ou Clem vont jouer un rôle important dans le scénario. Hélas, je les ai trouvés bien trop lisses pour m’attacher à eux ou pour me souvenir de leurs noms (j’ai dû feuilleter le livre pour les retrouver…). Le nombre de protagonistes a pour avantage de donner de la consistance au village dans lequel le héros va faire une halte toutefois, cela a également pour conséquence de perdre le lecteur devant faire face à une dizaine de nouveaux venus d’un coup.

jonshannow2

Mon ressenti global a surtout été entaché à cause du rythme… J’ai eu beaucoup de mal à rentrer dans le récit et à retrouver mes marques. Je pensais que l’on retrouverait des anciens personnages, pas que l’on devrait faire face à uniquement des nouveaux dont on a tout à apprendre ! De plus, j’avoue avoir eu des attentes concernant Shir-ran, un homme qui a sauvé Jon dans les premiers chapitres. J’espérais qu’on le verrait un peu plus, car sa mutation en hybride m’intéressait grandement ! Hélas, l’auteur est rapidement passé à autre chose, ce qui m’a frustrée. Je voulais tellement que le personnage principal côtoie de plus près d’autres hommes ayant muté en lion, loup ou ours. Certes, c’est un point qui sera un peu développé en fin d’ouvrage toutefois, j’en attendais bien plus… Mon enthousiasme a fini par arriver vers le milieu du livre, lorsque la guerre a commencé à se mettre en place et que Jon a décidé de jouer les shérifs. J’ai vraiment ressenti l’ambiance western avec les duels au milieu de la rue, les attaques en pleine nuit à l’auberge, les citoyens qui guettent tout le monde depuis leur bicoque, etc. J’ai trouvé ça super ! J’avais également hâte de voir la puissante Sharazad en action ! Malheureusement, cette dernière n’a été qu’un pion couchant avec un antagoniste et un très mauvais dirigeant… À croire que la Femme n’est bonne qu’à aller dans un lit ou à se faire protéger… Gemmell m’avait habitué à des rôles féminins bien plus marquants ! Dommage…

Le dernier tiers reproduit le schéma du premier tome : il y a beaucoup d’action ! Les combats sont nombreux et on assiste à plusieurs règlements de comptes. L’auteur a également su mettre à l’honneur son monde post-apocalyptique en appuyant son récit sur des lieux, des éléments ou des objets appartenant à notre monde. Le pari était osé cependant, il s’en est bien sorti. Hélas, malgré toutes les qualités que cet ouvrage peut avoir, je reconnais ne pas avoir été transcendée par ma lecture. Je reste une adepte des livres Fantasy de David Gemmell. Je ne prends pas autant plaisir à lire Jon Shannow que Druss, Waylander, Troie ou d’autres opus de certains cycles d’Heroic Fantasy. Je ne pense donc pas lire le troisième tome. Merci quand même aux éditions Bragelonne.

.

logo_bragelonne_newai

.

Citations

Mais pour nous tous, Beth McAdam, la vie est comme une rivière. Un homme y plonge et la trouve fraîche et agréable. Pour un autre, elle sera froide et déplaisante. Un autre encore sera emporté par un courant qui l’entraînera vers le danger. Cet homme-là ne pourra pas aisément changer le cours de son existence.

—————

Je n’ai jamais eu de problème à comprendre la Bible : la loi de Dieu est absolue. Vivez en accord avec elle et vous prospérez, ici-bas comme dans l’au-delà. Défiez-là, et vous mourrez.

—————

C’est un bon chef, mais comme tous les chefs il a un défaut : croire qu’il est le seul à avoir raison.

.

Ma note

♥ 2/5

saiwhisper-2etoiles-bof-decue

Publicités

2 réflexions au sujet de « « L’ultime sentinelle » (Jon Shannow T2) de David Gemmell »

  1. Aah, c’est dommage !
    J’ai finalement l’impression qu’il s’agit d’un voyage durant lequel Jon Shannow fait chaque fois de nouvelles rencontres :o. Mais comme je n’avais pas lu le tome 2 à l’époque, j’ignorais que l’histoire se répétait… Je pense que j’aurais moi aussi été refroidie, du coup :s !

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s