BD·Fantastique/Fantasy·Science Fiction

« Le monde cannibale » (Solo T3) d’Oscar Martin

emilie Un avis de Saiwhisper

Titre : « Le monde cannibale » (Solo T3)
Auteur : Oscar Martin
Genre : Bande dessinée pour adultes / Science Fiction / Fantasy
Éditeur : Delcourt

.

résumé du livreRevenant d’une chasse peu fructueuse, Solo rentre dans son camp pour découvrir que Lyra a été enlevée par les humains. N’écoutant que son courage, le héros va alors s’embarquer dans une course désespérée et suicidaire pour sauver celle qu’il aime. En chemin, il affrontera de nombreux adversaires mais se découvrira également un précieux allié, un disciple…

.

Ma critique

couv4492177C’est non sans une certaine impatience que j’ai attendu de découvrir ce troisième et dernier opus avec l’un de mes collègues… Les deux précédents tomes avaient su nous convaincre tous les deux et nous emporter dans un univers aussi riche que difficile. Le second volume avait eu l’effet d’une coupure avec un récit concentré sur la romance, ce qui avait pu déplaire à certains lecteurs (mais ce n’était pas mon cas !)… On dirait que ces remarques ont été entendues, puisque cette BD fait un énorme retour aux sources avec une ambiance violente, sanglante, chaotique et sans espoir ! L’idée de survie dans un monde post-apocalyptique est de nouveau au cœur de l’épopée de Solo… Hélas, on a poussé la violence à l’extrême : toutes les deux pages, il y a du sang, des membres découpés, des morts et des injustices… Pour ma part, cela ne m’a pas convaincue. J’appréciais l’histoire d’amour entre Solo et sa compagne. J’espérais voir comment leur romance allait évoluer et si leur progéniture allait jouer un rôle dans le scénario. Hélas, l’auteur a préféré proposer un récit qui prend aux tripes et qui se veut difficile.

Un héros à bout, c’est ce qu’est devenu Solo dont les actes ne sont dirigés que par la haine, la colère, le désespoir et la vengeance. Pendant la moitié de la bande dessinée, on va le suivre dans sa fuite, ses combats, puis ses recherches pour retrouver sa famille. L’autre moitié va mettre en avant un chien qui m’a fortement rappelé Rouky du dessin animé Disney « Rox et Rouky ». Son design est pratiquement le même ! L’arrivée de ce nouveau personnage m’a plu cependant, je n’ai pas réussi à m’attacher à lui. Non seulement on ne le voit pas assez, mais j’ai également redouté le fait d’apprécier ce nouveau venu pour le voir ensuite mourir quelques pages plus loin. J’avais bien compris que l’auteur voulait nous faire sortir les mouchoirs en proposant une histoire fataliste… D’ailleurs, je n’ai pas été séduite par la conclusion de cette trilogie. Comme je me doutais, les choses ont pris une tournure sombre et douloureuse… Trop à mon goût ! Ajoutons à cela que les Femmes hybrides étaient toujours nues, ce qui a eu tendance à m’agacer. Que l’on voit un sein de temps en temps ne me dérange pas, mais je n’ai pas vu une seule demoiselle vêtue correctement (alors que ces messieurs ont toujours un short). De la nudité et de la barbaque à outrance, des choix scénaristiques qui m’ont déplu, une ambiance trop sombre, … Je n’ai pas adhéré à cette fin. C’est finalement le coup de crayon et les messages transmis par Oscar Martin qui m’ont seulement plu. Reste à voir si mon collègue est du même avis que moi ou non. Je suis curieuse d’échanger avec lui (et avec vous, si vous avez  lu cette saga dans son intégralité).

.

Citations

La vie, parfois, donne une seconde chance de se réconcilier avec soi-même, même si ça n’est pas si facile de l’accepter.

—————

Nous accordons peu de valeur au quotidien, puisqu’il est toujours présent. Et nous oublions tout ce qui le construit : un geste, un regard, un mot, un moment. Le soleil ne nous manque que lorsqu’il neige et il faut qu’il neige pour que le soleil nous manque. On ne prend conscience de ce que l’on aime que lorsqu’on le perd.

—————

Il n’y a rien de pire que de se sentir mort à l’intérieur tout en continuant pourtant à être physiquement en vie. Est-ce juste pour être conscient de la souffrance ? Combien de douleur un être vivant peut-il supporter ?

.

Ma note

♥ 2/5

saiwhisper-2etoiles-bof-decue

2 réflexions au sujet de « « Le monde cannibale » (Solo T3) d’Oscar Martin »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s