Littérature jeunesse·Science Fiction·Young adult

« Uglies » T1 de Scott Westerfeld

emilie Un avis de Saiwhisper

Titre : « Uglies » T1
Auteur : Scott Westerfeld
Genre : Science-Fiction / Littérature ado – young adult
Éditeur : PKJ

résumé du livre

Tally aura bientôt 16 ans. Comme toutes les filles de son âge, elle s’apprête à subir l’opération chirurgicale de passage pour quitter le monde des Uglies et intégrer la caste des Pretties. Dans ce futur paradis promis par les Autorités, Tally n’aura plus qu’une préoccupation, s’amuser… Mais la veille de son anniversaire, Tally se fait une nouvelle amie qui l’entraîne dans le monde des rebelles. Là-bas, elle découvre que la beauté parfaite et le bonheur absolu cachent plus qu’un secret d’État : une manipulation. Que va-t-elle choisir ? Devenir rebelle et rester laide à vie, ou succomber à la perfection ?

.

Ma critique

Cette saga est presque un classique dans le genre dystopie jeunesse/ado ! Il y a plusieurs années, j’avais parcouru le premier tome en diagonale en m’étant juré que je le lirai correctement plus tard. C’est à présent chose faite. Je ne regrette pas d’avoir attendu aussi longtemps, car je ne me souvenais plus des personnages ! Seules quelques éléments concernant l’univers m’étaient restés… Du coup, j’ai quand même retrouvé un petit effet de surprise au cours de ma lecture. Si vous ne connaissez pas le genre, cette saga est très bien pour commencer, car elle contient une bonne dose d’action, des revirements de situation, un soupçon de romance et une héroïne qui évolue au fil de l’aventure. couv43052398C’est très dynamique, on ne s’ennuie jamais ! De plus, la plume est fluide et immersive. Les chapitres sont courts, ce qui donne également du rythme. En revanche, si vous avez consommé plus d’une dizaine de dystopies, mieux vaut passer votre chemin, car on reste sur du très classique : une jeune fille appartenant autrefois un monde parfait et idéal qui va côtoyer des rebelles avec qui elle va changer d’avis sur l’univers dont elle appartient… Je ne vous cacherais pas que, pour ma part, j’appartiens à la seconde catégorie. J’ai d’ailleurs trouvé l’intrigue cousue de fils blancs et comportant plusieurs facilités… Mais qu’importe, cela se lisait bien et c’est tout ce que je recherchais.

La force de cette saga réside dans l’univers qui prône le culte de la beauté uniforme. Pendant seize ans, la populace est considérée comme des « Uglies », des personnes normales avec des défauts, mais qui sont irrémédiablement cataloguées comme moches. Le jour de leur anniversaire, les adolescents passent alors sur le billard pour une opération lourde et sinistre, puisque l’on va modifier entièrement leur corps, de sorte à ce qu’il représente la société idéale et parfaite. Devenus de beaux « Pretties », les jeunes perdent alors signes particuliers ainsi que leur tempérament souvent explosif… Ils rentrent dans un moule inventé de toute pièce par la société… Même si le concept a été repris à plusieurs reprises, c’était très original lors de la sortie du premier tome. Ces transformations étaient donc intéressantes et sinistres ! Les thématiques de la manipulation de masse et des secrets sont bien creusées. D’ailleurs, Tally est une demoiselle très naïve et on comprend aisément pourquoi : elle a été endoctrinée depuis sa jeunesse. Conditionnée, elle a très envie d’être intégrée dans sa société, au point de commettre le pire comme trahir son amie… On est sur le type d’héroïne classique qui a toujours vécu dans sa bulle, à écouter ce qu’on lui inculquait et à avoir des œillères… Or, côtoyer des personnes refusant le système va lui permettre d’ouvrir les yeux et remettre en cause son passé. On ne peut pas dire que son caractère m’a surprise ou que je me suis attachée à elle. J’ai simplement trouvé qu’elle jouait bien son rôle et permettait certainement une identification de la part d’un jeune lecteur. Par contre, elle m’a parfois agacée à s’empêtrer dans le mensonge ! C’est le genre de situation où on sait que tout va éclater au pire moment et que tout le monde va lui en vouloir…

Tally.jpg

Que serait un monde post-apocalyptique sans information concernant le passé de cet univers ? Grâce à des informations qui arrivent au compte-goutte, on découvre des restes des Rouillés. Ces derniers sont tout simplement nous, humains. Quelque chose de grave s’est passé et notre civilisation a dû muter pour devenir celle des Pretties. J’ai trouvé que les éléments concernant ce peuple oublié arrivaient judicieusement sans être indigestes. De plus, j’ai aimé comparer l’ancienne et la nouvelle technologie ! En effet, Scott Westerfeld a inventé plusieurs objets et gadgets technologiques qui donnent un bel aspect futuriste aux romans. J’ai été grandement surprise de voir que même les bâtiments extérieurs comme les ponts étaient équipés de ces nouveautés ! En revanche, j’ai trouvé qu’il me manquait certaines choses. J’aurais, par exemple, souhaité voir un peu plus le quotidien de Tally en tant qu’Ugly. On sait que ses parents sont absents (je me suis d’ailleurs longuement demandé s’ils existaient avant de les voir débarquer) et ses amis sont tous devenus des Pretties. La jeune fille a appris à être isolée, à se débrouiller et à être autonome. Mais elle est toujours toute seule… On ne sait finalement pas trop ce qu’elle fait de ses journées, mais on voit qu’elle a une vie nocturne très active… La retranscription d’une journée type le temps d’un chapitre aurait été sympathique !

Du côté des personnages secondaires, on trouvera beaucoup de tempéraments manichéens… Les méchants sont manipulateurs, froids, impressionnants et avides de contrôle. À l’inverse, les gentils rebelles sont pacifistes, acceptent aisément les nouveaux venus, pardonnent et vivent en harmonie. Il y a très peu de nuances, ce qui est bien dommage… Seule Shay, l’amie de Tally, est un protagoniste qui se démarque des autres : fougueuse, pleine d’énergie et franche, on a parfois du mal à la cerner… Imprévisible, elle sait se montrer très sympathique mais, paradoxalement, peut être aussi pénible que rancunière. J’ai eu un peu de mal avec son lunatisme cependant, j’ai trouvé que c’était un personnage complexe et sortant du lot ! J’ai largement préféré découvrir Shay plutôt que David, l’un des chefs des rebelles… Ce dernier est niais, fade et trop gentil. Il s’attache bien trop vite de Tally et ne réfléchit pas beaucoup, même lorsqu’il a les preuves sous les yeux…

Le dénouement est assez explosif et donnera envie au lecteur de poursuivre l’aventure. Pour ma part, je n’en fais pas une priorité, car je sais ce qu’il va se passer grâce à plusieurs échanges avec quelques lecteurs. Néanmoins, cette saga est disponible dans son intégralité à la médiathèque, au cas où je décide de poursuivre cette lecture dynamique et sympathique, bien que très classique.

.

Citations

La nature n’avait pas besoin d’une opération pour être belle. Elle l’était, tout simplement.

—————

L’un des avantages de la beauté, c’est qu’on vous pardonne plus facilement d’être insupportable.

—————

Et les gens s’entretuaient pour de simples questions de couleur de peau. Alors, qu’est-ce que ça peut faire si tout le monde se ressemble ? C’est la seule manière de rendre les gens égaux.

.

Ma note

♥ 4/5

Publicités

31 réflexions au sujet de « « Uglies » T1 de Scott Westerfeld »

      1. Des prénoms inversés, David qui devient une fille en plein dialogue (passage du il au elle). Et puis le vocabulaire pour traduire les Uglies ne sont pas très variée (5 moches sur la même page, c’est un peu redondant). Après, ça fait maintenant 4 ans que je l’ai. L’édition a du corrigé certaines choses entre temps.

        Aimé par 1 personne

    1. Oh, ben toi, pour le coup, tu es vraiment une habituée du genre. J’ai peur que tu ressentes le côté classique malgré l’univers et le côté prenant/dynamique de l’histoire. :s

      Je ne sais pas pour la suite. Certains ont apprécié et les notes sont bonnes sur les sites littéraires.

      Aimé par 1 personne

  1. Cette série fait partie de celles que je m’étais promis de découvrir, mais j’avais quelque peur au sujet de la plume de l’auteur. A la lecture de ta chronique, je vois que la crainte n’était pas justifiée et que le roman possède quand même pas mal d’atouts. N’ayant pas lu énormément de dystopies, ça pourrait me plaire 🙂

    Aimé par 1 personne

    1. J’ai retrouvé tes avis via Livraddict il y a 2j.^^ J’ai effectivement vu que tu avais aimé malgré quelques longueurs (surtout le t2 où tu attendais avec impatience que l’on sauve l’héroine, mais qu’elle tissait d’abord longuement des liens avec ses nouveaux amis pretties). J’ai également pu comprends qu’ExtraS était avec un nouveau personnage, cette fois journaliste, ce que j’ignorais.
      J’ai pu voir ce qu’il m’attend si je m’y mettais bientôt ! 🙂

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s