Fantastique/Fantasy·Romances·Romans

« La Vie et moi » de Cecelia Ahern

emilie Un avis de Saiwhisper

Titre : « La Vie et moi »
Auteur : Cecelia Ahern
Genre : Feel good / Chick Lit / Littérature contemporaine / Fantastique
Éditeur : J’ai lu

.

résumé du livre

Un jour, en rentrant du travail, Lucy Silchester trouve une enveloppe dorée par terre sur le tapis. À l’intérieur, une invitation… pour un rendez-vous avec la Vie. Sa Vie. Une vie qu’elle a perdu de vue depuis longtemps et va rencontrer… en personne. Cette Vie en question prend les traits d’un vieil homme malheureux, reflet de l’existence chaotique et désespérée de Lucy qui déteste son travail, délaisse ses amis et fuit sa famille. Mais qu’elle le veuille ou non, Lucy Silchester a un rendez-vous qu’elle va bien devoir honorer.

.

Ma critiqueEn ce moment, j’ai envie de lecture légère pour m’occuper les week-ends. Pour cette fin de semaine, mon choix s’est porté sur l’un des titres de Cecelia Ahern qui, pour une fois, possède une touche de fantastique ! En effet, bien que l’on soit sur de la chick-lit/du roman contemporain, l’auteure propose d’intégrer un service très spécial servant aux gens de se remettre sur le droit chemin et d’aller mieux. Lucy va donc faire la rencontre de « Sa Vie », un homme qui va tenter de lui faire prendre conscience de plusieurs choses afin de la conduire vers le bonheur. Il est, en quelque sorte, une partie d’elle. Apparemment, il n’est la Vie de personne d’autre et change en fonction de l’état de la personne sur laquelle il veille. Ainsi, lorsque la jeune femme le découvre pour la première fois, il est le parfait reflet de son mal-être : il est sale, négligé, laid et peu sympathique. 61o2EzfTdOLAu fur et à mesure que l’héroïne va évoluer, il en sera de même pour sa Vie qui s’embellira progressivement. Cette idée de reflet à l’image du personnage principal m’a beaucoup plu. Par ailleurs, j’ai aimé le fait que sa Vie possède une langue aussi acérée ! Les joutes verbales ne manquent pas, ce qui donne une certaine dynamique à la lecture. Au début, j’avoue avoir eu du mal avec ce concept fantastique… Je me suis finalement laissée prendre au jeu, notamment grâce au tempérament de cet ange gardien très spécial !

En soit, le scénario n’est pas spécialement novateur, notamment avec son dénouement concernant Blake que l’on anticipe rapidement. Cela dit, plusieurs scènes m’ont amusée comme la rencontre avec Don Lockwood, le chat aphrodite du nom de Monsieur Pan ainsi que quelques scènes qui tournent au désastre pour le personnage principal. D’autres passages m’ont touchée, comme cette étrange voisine qui garde un terrible secret sur ses épaules… Bien que l’héroïne ne soit pas très attachante, on espère qu’elle va trouver une vie plus paisible et plus agréable que celle qu’elle subit. Malheureusement pour elle, c’est loin d’être gagné, car Lucy s’empêtre dans le mensonge. Elle est pire que Pinocchio ! Malgré le danger que cela représente pour son quotidien, elle ne peut s’empêcher de dire n’importe quoi. Grâce à sa Vie, les vérités vont éclater au grand jour… Hélas, cette mise à nu est difficile : tout est vraiment plein de secrets, de non-dits, de contradictions et de mensonges ! Même les choses les plus insignifiantes sont déformées… Comme dans « L’année où je t’ai rencontré », Cecelia Ahern propose une narratrice en difficulté, voire au pied du mur qui a absolument besoin de se remettre en question.

Le récit aurait gagné en profondeur si on avait creusé quelques éléments comme le fameux métier de cette Vie ! On voudrait tellement en savoir plus sur lui, sur son futur ou sur l’entreprise ! Mon second regret vient du fait que je ne me suis pas identifiée à l’héroïne, qui m’a plutôt énervée à employer le mensonge à outrance. J’avais parfois envie de la secouer comme un prunier. Cela dit, j’ai passé un bon moment. Si vous cherchez une lecture légère le temps d’un week-end ou pour les vacances, cet ouvrage feel-good remplit bien ce rôle !

.

.

Citations

On n’a pas besoin d’aller à Katmandou pour trouver la paix intérieure ; certaines personnes la trouve ici, dans cette ville. En prenant un bain moussant. Avec un livre . Et un verre de vin.
.
—————
.

Je ne crois pas au bonheur éternel, il y a juste quelques bons moments.
.
—————
.
Notre relation était vraiment exceptionnelle. Parfois il m’emmenait dans un champs d’orge, par un jour de grand vent et je portais une robe virevoltante et nous tournions au ralenti et il me poursuivait en courant pour me chatouiller et je tombais au milieu du champ et les épis se déployaient tout autour de moi, balayés par la brise. Comme nous étions heureux !
Bon d’accord j’ai menti.
Ça a dû se sentir au moment du ralenti dans le champ d’orge. J’ai un peu exagéré sur ce coup là. En vérité il pouvait à peine me supporter et vice-versa.

.
—————
.
Le problème, c’est que vos mensonges sont construits sur d’autres mensonges plus anciens! Vous mentez une fois, vous devez mentir une deuxième fois. Si vous révélez un tout petit bout de vérité, tout s’effondre. Alors vous continuez à mentir.

.

Ma note

♥ 3,5/5

 

 

16 réflexions au sujet de « « La Vie et moi » de Cecelia Ahern »

    1. Coucou !
      A mes yeux, elle l’est, car je déteste ceux qui mentent autant… Mais certains lecteurs se sont identifiés à elle ou l’ont adoré. Donc finalement, cela dépend de notre personnalité.^^
      Le concept de la Vie est effectivement sympathique et original !
      J’espère que tu auras l’occasion de l’essayer un jour. 😉

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s